Pour un radioamateurisme authentique et moderne

anfr

Réunion CEPT projet 4C (6 au 9/09/21)

C’est dans cette commission que se discute le point 9-1 de la CMR23 où Galileo demande des protections pour son système sur la bande 1240-1300 MHz.

Les réunions se tenant en visioconférences, le point n’avait pratiquement pas été abordé jusqu’à maintenant. La commission a demandé quels étaient nos usages. L’IARU, sans aucune concertation de ses membres et d’autres associations, a envoyé le plan de bande 1,2-1,3 GHz… Ce plan n’est qu’une recommandation d’une association et ne reflète en rien la réalité du terrain. Si la commission a demandé notre usage de la bande, la question n’a pas été posée à Galileo et à ce jour Galileo n’a pas exprimé ses besoins. Comment donc peut on examiner la cohabitation entre les 2 services ? L’IARU n’a rien fait sur ce point et n’a même pas posé la question.

L’IARU a fourni une étude théorique montrant qu’une station réceptrice à côté d’une station émettrice est perturbée… Il ne faut franchement pas être sorti de polytechnique pour constater qu’un émetteur avec une puissance non négligeable perturbe une réception issu d’un émetteur à faible puissance. En aucun cas des études réelles ont été faites, en aucun cas des solutions de filtrage n’ont été proposées etc… Si nous connaissons parfaitement les émissions radioamateurs, on ne connait rien de la réception du système Galileo, dans ces conditions aucune étude ne peut être validée.

L’URC et WHRO sont intervenus auprès de l’ANFR chargé de nous représenter à la CEPT. Nous avons argumenté sur le fait que depuis 12 ans aucune plainte pour perturbation n’avait été émise, que la cohabitation entre les 2 systèmes était possible. Il s’avère qu’en juin une perturbation a eu lieu dans un parc naturel au nord de l’Italie. Quels équipements Galileo ont été perturbés, mystère total. Quel type de perturbation, on l’ignore. Dans le rapport on peut y lire :

  • Il semblerait que ce soit une station amateurs, les perturbations ont cessé à l’arrêt de la station. On n’est même pas certain que la perturbation venait d’une station radioamateur en plein milieu d’un parc naturel…
  • Dans l’étude de la perturbation, justifiant la demande de protection, on peut lire que cette étude est théorique, c’est à dire qu’il a été utilisé un logiciel dont on ne connait pas le paramétrage pour pouvoir recréer la perturbation et donc montrer des spectres.

Quand on veut tuer son chien ont dit qu’il a la rage… Tout est en place pour que Galileo puisse exiger de telles contraintes sur cette bande que plus un radioamateur dans le monde ne pourra l’utiliser. Galileo n’est pas seul sur la bande, il y a aussi les systèmes GPS Russe et Chinois…

Je ne sais pas si on pourra faire grand chose, mais nous dénonçons la mauvaise foi de Galileo et de ses collègues. Nous aurions souhaité que l’IARU prennent tous les avis en considération et que l’on dénonce ensemble de tels procédés.

Nous avons reçu jeudi soir, le compte rendu de la réunion, réalisé par l’ANFR responsable du SE40. Ce compte rendu écrit par l’ANFR confirme toutes nos remarques. La perturbation italienne est même jugée exagérée par l’administration allemande qui a pourtant arrêté 2 relais il y a 12 ans. Quant à l’IARU, on se demande ce que peut apporter leur présence…

Deux contributions ont été proposées, par la France, et la Commission européenne (SE40 (21) 029 et SE40 (21) 031).

La contribution française met à jour l’étude présentée dans le chapitre 6 du rapport en tenant compte des commentaires reçus lors du dernier SE40. Une future étude française est déjà en cours concernant les communications par moon-bouncing pour les stations d’amateur. IARU a déclaré considérer ces activités comme étant de niche.

La Commission Européenne a soutenu la contribution française, IARU a cherché à ralentir les débats, sans propositions constructives.

La contribution de la Commission Européenne propose d’ajouter une nouvelle section 7.1 et une nouvelle Annexe 7 (sections sur les mesures). Une analyse approfondie de plusieurs événements d’interférence consécutifs ayant lieu en mai/juin 2021 dans la région de Varèse (Italie) causés par un répéteur radio amateur actif dans la région a été présentée. L’annexe montre que le brouillage entraine une dégradation importante du service. Une discussion a eu lieu sur la représentativité de ce cas de mesure, jugé extrême par l’Allemagne, représentatif par la Commission Européenne.

Les deux contributions ont été ajoutées au document de travail.

Nous apprenons que l’ANFR a reçu une participation sur l’EME. De qui ?, Avec quelle légitimité ?, Avec quelle concertation ?

Depuis le compte rendu de la CMR-19, l’URC et WHRO informent l’ensemble des radioamateurs et leurs associations, REF, IARU, des dangers sur la bande 1,2 GHz. Tout le monde est aux abonnés absents, par contre on peut lire ça et là qu’il ne faut pas s’en faire, on veille sur nous… Le compte rendu de la SE40 est édifiant, l’IARU n’a fait aucune proposition constructive ! Et en plus elle a fait passer le REF pour des guignols en déclarant que le trafic EME ne représentait pas grand chose…

Il faut maintenant que les gamineries cessent, et se mettre au travail ! L’URC attend les propositions du REF et de l’IARU. Concernant le REF nous y avons mis une condition c’est que le nouveau président reconnaisse publiquement les erreurs de ses prédécesseurs et s’engage à ne pas les perpétrer. Il semblerait que le REF ne soit pas prêt à tourner la page.

Le REF avec l’IARU porteront donc l’entière responsabilité de la perte du 1,2 GHz, de la non création de 3 classes de licences et de tout ce qui n’avance pas.

Voir l’échec total dans les négociations sur le 50 MHz. On a juste préservé le 144 MHz par une action commune, mais pour combien de temps ?

Pour ne pas brouiller un QSO en LSB, passons en USB

Pour ne pas brouiller un QSO en LSB, passons en USB :
http://radioamateur.forumsactifs.com/t2363-pour-ne-pas-brouiller-un-qso-en-lsb-passons-en-usb

Pourquoi ce sujet ? Parce que certains radioamateurs indiquent qu’ils ne gênent pas un QSO sur 7.103 MHz LSB en étant sur 7.100 MHz en USB pour ne prendre que cet exemple.

Sérieux ?!

J’accepte qu’un débutant sorte ce genre de propos, par contre de la part de radioamateurs ayant plusieurs dizaines d’années de licence, j’ai le sentiment que c’est soit de la mauvaise foi caractérisée, soit de l’incompétence poussée à l’extrême.

Espérons qu’au visionnage de ma vidéo ils se remettent en cause et cessent de perturber les QSO par ignorance.

En cas de mauvaise foi, il est temps de cesser d’être passif devant certains comportements de radioamateurs français : Il suffit de contacter le CCI de l’ #ANFR. Ce sont des gens très compétents à votre écoute. De surcroit, ils vous remercient de votre appel.

Personnellement je les remercie de leur écoute et de leur patience.

Cordialement,
Ludovic Vuillermet – F5PBG
http://f5pbg.free.fr

Réunion CEPT 27 et 28 mai

L’UIT et la CEPT s’organisent et les réunions ont lieu en téléconférence… Les 27 et 28 mai a lieu la réunion générale intermédiaire CEPT 4C afin de discuter des points à l’ordre du jour de la CMR-19. La commission 4C étudie la compatibilité entre Galileo et les radioamateurs. La sous commission chargée de faire les études préalables est le groupe SE40 sur le point 9.1 de l’article 11 du compte rendu de la CMR-19

Examiner les attributions au service d’amateur et au service d’amateur par satellite dans la bande de fréquences 1 240-1 300 MHz, afin de déterminer si des mesures additionnelles doivent être prises pour garantir la protection du service de radionavigation par satellite (espace vers Terre) fonctionnant dans la même bande de fréquences, conformément à la Résolution COM6/17 (CMR-19);

L’IARU a produit un dossier pour ces études, mais ce dossier ne reflète pas la réalité de l’utilisation faite par les radioamateurs sur cette bande. Nous lançons donc une étude basée sur l’utilisation effective. D’après l’étude de l’IARU, la seule réponse possible de la CEPT sera que l’émission radioamateur ne peut pas se faire en cohabitation avec Galileo… D’après nos études, la cohabitation est tout à fait possible sans mesures additionnelles. A nous de donner les arguments permettant de préserver cette bande sans contrainte.

Toutes les informations internationales sont sur le site de WHRO

Réunion française de préparation au CPG 19-09 / CMR 2019

La séance de préparation française au CPG (Conférence Preparatory Group) qui aura lieu du 26 au 30 Aout,  s’est tenue cette semaine.

Elle a étudié les objections soumises par l’IARU (CPG19-115) et la lettre commune des associations françaises.

Nous avons reçu l’assurance que l’ANFR a pleinement conscience de l’importance que revêt la bande 144-146 MHz pour les radioamateurs et que la proposition française ne permet pas de remettre en question les attributions dont bénéficient les radioamateurs ni d’insérer des contraintes sur les attributions existantes.

La bande 144-146 MHz est attribuée à titre primaire aux services Amateur et Amateur par satellite et elle le demeurera puisque le point proposé n’aborde pas cette question.

De plus le document ” F – AI10 – Non safety AMS-backgroud information” (ref CPG(19)137 daté du 21/08/2019 )  préparé en réponse aux objections de l’IARU indique clairement que la bande 2 m restera bien disponible à toutes les utilisations du service radioamateurs :

France recognizes the wide range of amateur applications hosted by the 144-146 MHz band. The band will remain available for all these applications after WRC-23.

La décision finale de conduire éventuellement l’étude proposée par la France sera prise par la CPG fin Aout, mais grâce à une collaboration inter associations, tant nationale qu’internationale, il est à noter que nous avons obtenu des éléments rassurants sur la nature et les conséquences de cette étude.

C’est une étape positive et importante, soyez certains que les associations restent bien sûr vigilantes et continuent leur  travail commun tant au plan national qu’international.

AMSAT-F, DR@F, URC et REF

CEPT : WGFM#94 en Estonie, le 1,2 GHz en danger

La prochaine réunion CEPT aura lieu du 3 au 7 juin à Tallin en Estonie. Un sujet concernant les radioamateurs sera à l’ordre du jour de cette réunion. Il s’agit de proposer la mise à l’ordre du jour de la CMR-23 une étude de la cohabitation entre les radioamateurs et Galileo sur la plage 1260-1300 MHz. Notre statut actuel est secondaire.

Annexe 6 : La France soutiendra l’ouverture du work item sur la coexistence entre RNSS (Galileo) et la radio amateur dans la plage 1260-1300 MHz. La France soulignera que ce nouveau work item doit être soutenu par des actions au sein de l’UIT, en particulier par l’ajout d’un nouveau point d’agenda à la WRC-23 (point d’agenda 10 de la WRC-19).

La France informera l’atelier auto-fréquences de l’ouverture de ce work item, notant que les ITS utilisent les services de géolocalisation comme Galileo. La France pourra proposer si besoin à ce que l’utilisation par les ITS et les stations embarquées à bord d’aéronefs soit mentionnée dans le work item.

L’Aviation Civile indique qu’elle soutiendra les travaux.A noter, Galileo n’est pas listé à ce jour dans la Table ECA.

Cela veut dire la disparition de la bande 1,2 GHz… Il n’est pas trop tard pour agir, une demande pour la CMR-23 sera faite, nous avons 4 ans pour sauver la bande. plusieurs options :

  • Les radioamateurs peuvent cohabiter sans problème avec Galileo, il faudra le prouver de façon inattaquable car sans nul doute que les études proposées par la France aboutiront à une démonstration que les radioamateurs en statut secondaire perturbent… Il faudra voir le devenir de la fréquence 1245 MHz allouée à l’émission ATV dans les ballons stratosphériques, bien qu’en dessous de 1260, il peut y avoir un impact.
  • Galileo change de fréquences et passe au dessus de 1300 MHz, est ce encore possible, vu que les satellites ont été lancés.
  • Les radioamateurs changent de fréquences, cette option a été envisagée par les utilisateurs de Galileo… Il faut voir avec les régions 2 et 3 car ça concernera tout le monde. Galileo c’est le GPS européen, mais le positionnement via ces satellites est mondial…

Des nouvelles du 50-54 MHZ, c’est toujours le statu quo, la France s’oppose toujours à l’allocation de 50-54 MHz et reste sur une allocation 50-52 en statut secondaire. Il n’y a pas de consensus au niveau CEPT, la question sera votée telle que à la CMR, la CEPT n’étant pas majoritaire on peut encore espérer soit une partie en primaire entre 50 et 52 ou carrément 50-54 en statut secondaire, peut être avec une partie en primaire… Il est à noter qu’il existe un noyau de 3 opposants, mais que les administrations qui ne s’opposent pas, ne nous soutiennent pas sauf 2 pays. Et si toutes les associations de chaque pays avaient pu peser sur leur administration respective, peut être aurions nous pu faire évoluer la situation. Pour la France, si nous avions eu tous une action commune auprès de l’ANFR, comme je le demande depuis 4 ans sur ce sujet, peut être aurions nous pu faire entendre raison à la France et assouplir leur proposition extrêmement restrictive. La raison avancée par l’ANFR est de préserver la bande pour de futurs radars profileurs de vent, qui n’existent pas encore mais qui sont vendus par une société qui a à sa tête un ancien responsable de l’ANFR… L’armée qui participe aux réunions n’a pas émis d’opposition…

Je compte sur tous les présidents d’association afin qu’on arrête tous les enfantillages de personnes ou autre et vraiment coordonner les actions, c’est notre avenir qui est en jeu… Mettons nous autour d’une table, dotons nous des moyens démocratiques de travailler ensemble. Rester dans ce statu quo stérile c’est décider que demain les radioamateurs n’existent plus, et l’ensemble des associations françaises en auront l’entière responsabilité.

Radioamateur et droit à l’antenne

Une question récurrente concernant le droit à l’antenne et le radioamateurisme dont la réponse se trouve finalement sur le site de l’ ANFR. Evidemment, il faut respecter les procédures de demande d’installation et ne pas imposer de fait son antenne sur le toit d’un immeuble…

http://radioamateur.forumsactifs.com/t2061-radioamateur-et-droit-a-l-antenne

Cordialement,
Ludovic Vuillermet – F5PBG
http://inforadio.free.fr

Traduction
Trouver sur le site
Service QSL

Avez vous des QSL au bureau national ?

…………………… BDD des QSL……………………

____________________________________

Calendrier URC
octobre 2021
LMMJVSD
     1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
« Sep   Nov »
Abonnements

Bulletin F8URC

Bulletin WHRO

Paiement Paypal
Adhésion URC 2020
Other Amount:
Votre email:
Mémento licence HAREC

Edition 2017

Commander ICI

Archives
Categories