Pour un radioamateurisme authentique et moderne

SWL

LES DEBUTS DE LA RADIODIFFUSION

0100_Station

Les pionniers et débuts de la radiodiffusion

Outre les innovations géniales de Guglielmo Marconi vers la fin du 19ieme siècle pour l’évolution de la radio, la première transmission radio a été l’œuvre de Nathan B. Stubblefield, un inventeur excentrique qui a fait la démonstration en 1892 d’un phénomène étrange: la transmission vocale sans fil ! En 1874, Karl Ferdinand Braun découvrit les propriétés semi-conductrices de la galène ce qu’on appelle aujourd’hui une diode Schottky. En 1906, il utilisa cette propriété qui permet la détection du signal vocal depuis le signal de la porteuse haute fréquence pour la radiodiffusion d’émissions radio qui deviendra plus tard la radio numérique.

Première radiodiffusion en France

Le 24 décembre 1921, la Station Tour Eiffel émet les premières émissions radio française de son antenne radio. Mise en place sous l’impulsion du Général Ferrié, cette radiodiffusion dure une demi-heure avec à l’antenne radio une revue de presse, un bulletin météo et un morceau de musique au violon.

RADIO CANADA INTERNATIONAL

RCI

C’est en 1942 que fut adopté un décret qui allait mener à la création d’un service de radiodiffusion sur ondes courtes à l’intention des membres des Forces armées canadiennes déployés à l’étranger pendant la Seconde Guerre mondiale. L’objectif était alors de leur donner des nouvelles et des émissions de divertissements en provenance du pays.

Mais ce n’est que le 25 février 1945 que le service prit son envol. Les nations étaient en guerre, mais une promesse de paix pointait à l’horizon lorsque la voix du premier ministre W. L. Mackenzie King souhaita officiellement la bienvenue au nouveau Service international canadien de radiodiffusion sur ondes courtes destiné à faire connaître le Canada à l’étranger mais aussi son point de vue sur ce qui se passait dans le monde.

Emetteurs à Sackville (Nouveau-Brunswick) 1945

Les studios furent installés dans l’immeuble de Radio-Canada situé à Montréal au Québec tandis que les émetteurs étaient implantés à Sackville au Nouveau-Brunswick. Montréal était l’endroit idéal pour installer les studios. Radio-Canada y avait déjà un centre de production très actif et de nombreux annonceurs anglophones et francophones. Le site de Sackville fut choisi après de méticuleuses études portant sur les liaisons radio entre le Canada et l’Europe. Des rapports d’écoute de l’époque indiquent que le Service international possédait le signal sur ondes courtes le plus clair de toute l’Amérique du Nord.

En 1945 les programmes étaient produits en anglais, en allemand et en français. Ils étaient dirigés vers la Grande-Bretagne et le reste de l’Europe de l’Ouest. Le service diffusait un total de six heures de programmation chaque jour. On y offrait des pièces de théâtre, des magazines d’actualité, des commentaires et des programmes musicaux.

Le Service international prit de l’expansion rapidement. En 1946 il diffusait régulièrement en tchèque et en hollandais. Des programmes hebdomadaires étaient diffusés vers les pays scandinaves, en suédois, en danois puis en norvégien. On commença également à diffuser quotidiennement en anglais vers les Antilles. S’ajoutèrent en 1947 les diffusions vers l’Amérique latine en espagnol et vers le Brésil en portugais ainsi qu’en anglais vers l’Australie et la Nouvelle-Zélande. En janvier 1949, le service italien commença ses activités et une émission hebdomadaire en finnois vit le jour en décembre 1950.

Au cours des années qui ont suivi sa création, le Service international avait concentré sa diffusion vers l’Europe de l’Ouest qui vivait les séquelles de la Seconde Guerre mondiale. Au début des années 50, la guerre froide s’était abattue sur l’Europe de l’Est. Soudain, des millions de personnes perdirent toute possibilité d’entendre des comptes rendus objectifs sur la situation mondiale. De nombreux radiodiffuseurs internationaux incluant le Service international de Radio-Canada, commencèrent à diriger des émissions vers les pays au-delà du Rideau de fer, afin d’informer les populations sur ce qui se passait dans le monde «libre».

RADIO TCHECOSLOVAQUIE

rfe_mnichov

Les premiers essais de radiodiffusion en Tchécoslovaquie commencent, après la Première Guerre mondiale. Le 28 octobre 1919, à l’occasion du premier anniversaire de la naissance de la République tchécoslovaque, on réalise la diffusion du premier programme radiophonique, composé d’un texte et de musique. Le programme est diffusé d’un émetteur militaire, situé sur la colline de Petrin, à Prague.

Milos CtrnactyLa véritable radiodiffusion commence le 18 mai 1923, à 20.15. Les émissions sont diffusées d’une tente militaire, plantée à Kbely, non loin de Prague. Ces émissions, en grandes ondes, durent une heure. Elles sont composées d’une courte annonce et d’un concert. La Tchécoslovaquie devient, ainsi, le second pays européen, après la Grande-Bretagne, qui possède une radiodiffusion régulière. Qui sont les pionniers des émissions radiophoniques tchécoslovaques ? Milos Ctrnacty, journaliste de son état, Eduard Svoboda, membre de l’Association des journalistes tchèques, Ladislav Sourek, directeur de la société de fabrication des récepteurs radiophoniques, Radioslavia. Ce sont ces hommes qui deviennent les parrains de la société Radiojournal, société tchécoslovaque d’informations radiotéléphoniques, s. a. r. l., dont l’actionnaire majoritaire est Radioslavia. C’est le ministère des Postes qui décerne la licence de radiodiffusion à la société Radiojournal. Milos Ctrnacty est nommé directeur du programme, Alois Svoboda directeur technique. Quelles sont les principales ressources financières de la société Radiojournal ? Les taxes payées par les concessionnaires, ceux qui possèdent un récepteur. La première concession est délivrée en septembre 1923. Pour promouvoir la diffusion radiophonique, et surtout pour attirer de nouveaux concessionnaires, acheteurs donc de récepteurs, des auditions publiques sont organisées dans divers quartiers de Prague. C’est aussi en 1923, que le mensuel Radiojournal commence à paraître. Il publie surtout des informations sur les émissions radiophoniques.

L’apprentissage de la radio

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Prenons dés le départ ,l’écoute en onde courte qui va 3 au 30 mégahertz,se mélange de signaux et de voix entremêlés, apprenons a déchiffrer tous se brouhaha. Cette large bande est divisée entre plusieurs services, ,le service radioamateur, la radiodiffusion, le service maritime, les signaux de l’horloge atomique, le navtex, la météo maritime, les agences de presse avec leurs signaux en radio télétypes et puis tant d’autres.

Il faut d’abord se renseigner les fréquences attribuées a chaque service pour éviter de partir a l’aveuglette. Quand vous vous renseignez au niveau des fréquences et des differents services et sur ce qu’il y a sur les ondes courtes et que vous avez les éléments,  alors l’écoute peut commencer.

Il existe plusieurs types de récepteurs, les récepteurs pour l’écoute de la radio diffusion en ondes courte se sont des radios basiques, munies de l’AM et des fréquences ondes courtes et bien sûr avec une antenne télescopique. Cela suffit largement pour l’apprentissage de l’écoute de la radio diffusion.

Pour l’écoute du service radioamateur, ça se complique un peu plus dans la mesure, que ces passionnés d’émission réception en ondes courtes trafiquent en BLU (bande latérale unique) donc obligatoirement il faut un émetteur récepteur muni de la BLU, et comme antenne, il en faut souvent  une de réalisation personnelle. Ils ont des bandes de fréquences bien déterminées et ce service est très réglementé.

Les signaux de l’horloge atomique en ondes courtes sont émis en BLU et reconnaissables par des signaux plus ou moins long. Ces horloges sont implantées dans différentes parties du monde et leur précision et de 1 millionième de seconde ce qui veut dire qu’elles prennent plus ou moins 1 seconde tous les 1 million d’années.

La voix de la Russie répond

VDLRRéponse a nos chers auditeurs de la voix de la Russie

Marc Vassallo  de  Romorantin nous a envoyé un très bon rapport d’écoute. Il est cuisinier et c’est pourquoi il  demande:« Y a-t-il  beaucoup  de  restaurants  français  à Moscou? Font-ils  des  spécialités  régionales  françaises ?  Comment  est  considérée  la  cuisine  française  en Russie ? » Aujourd’hui nous allons répondre à ces questions.

Cela fait déjà un quart du millénaire  que les Russes admirent la cuisine française. Ce n’est pas correct de penser que la cuisine française est venue en Russie à l’époque des guerres napoléoniennes et avec les cuisiniers prisonniers. A l’époque d’Élisabeth I le cuisinier français c’était une grande chance dans la maison du seigneur. Mais les Russes ont commencé à préparer partout les plats français  après 1812 et nous le  faisons jusqu’à présent.  En plus, nos cuisines sont devenues si proches  que parfois il est difficile à dire à qui appartient tel où tel plat surtout quand tu ne connais   pas son nom. Par exemple, le « petit farci », où bien les légumes farcis, à commencer par les tomates jusqu’aux courgettes  qui appartiennent à la cuisine nationale de Provence. Qui parmi nous ne fait pas des tomates, des courgettes et des poivres farcis ?

Dans plusieurs restaurants de Moscou où on peut goûter les plats italiens il y a également des plats de la cuisine française.  Si l’on parle des restaurants où il n’y a que la cuisine française, à Moscou il y en a une quinzaine.  Ils se trouvent au centre ville. L’un des restaurants typiquement français Le Restaurant se trouve  dans le quartier de Krasnaya Presnia.

Secours en Montagne

montagne

Après, lors de précédents articles, avoir évoqué les fréquences maritimes, aériennes, SW, vous avez aussi la possibilité de retrouver les principales fréquences de secours montagne à l’adresse suivante :

http://www.montagne-passion.fr/Les_frequences_radio.html

Cela peut être utile pour les randonneurs pourvus de portables VHF ainsi pour nos passionnés les écouteurs.

 

 

Radio Taiwan International

Liyu_2004c_The_Grand_Hotel_Taipei

RTI diffuse en ondes courtes surtout vers l’Asie où se trouvent la majorité de ses auditeurs, mais aussi vers les Amériques, l’Afrique et l’Europe.

.
Une heure de diffusion quotidienne : c’est la formule adoptée pour la quasi-totalité des langues étrangères de RTI. Les programmes en français contiennent deux volets : un bulletin d’information quotidien, dans une première partie réservée à l’actualité, où est également présenté un « gros plan » ; puis une seconde partie, avec des émissions couvrant des sujets allant de la culture à l’économie, en passant par la société, les nouvelles technologies, l’histoire, la musique (tubes en vogue, chansons taiwanaises et musique traditionnelle chinoise et aborigène), sans oublier la politique, avec la question sensible des relations entre Taiwan et la Chine par exemple. Les cours de chinois attirent également un grand nombre de curieux.

.
Le contenu de la programmation peut différer d’une langue à l’autre. Par exemple, en anglais, les émissions sont plutôt tournées vers le divertissement, tandis que celles réalisées en allemand sont exclusivement à caractère informatif. Un ton encore peu uniformisé donc, qui s’explique peut-être par les réflexes propres aux animateurs de cultures différentes, mais aussi par la rapidité des changements intervenus au sein cette structure publique. Etrangement, l’hymne national continue de figurer en tête des programmes quotidiens, héritage suranné d’une époque révolue, qui survit – pour combien de temps encore ? – aux bouleversements qu’a connus la station.

.
Malgré tout, une certaine austérité domine au niveau du financement de la programmation, révélant un manque de ressources d’ailleurs fréquent dans les radios publiques à diffusion internationale. C’est dommage : Taiwan, qui accorde une importance toute particulière à son image sur la scène mondiale, serait bien inspirée d’exploiter davantage ce formidable outil qu’est la radio.

.

Astuce pour ATS 505

Petit retour sur l’utilisation de l’ATS 505, ce petit récepteur ondes courtes présenté sur le site il y a quelques temps.

Quand on parcourt des forums, on s’apperçoit qu’il est souvent critiqué pour des problèmes en réception BLU.

Des problèmes d’accrochage ou de surmodulation à la réception, le poste se met à siffler et ce malgré les réglages au niveau du clarifier.

On pense souvent à l’antenne ou l’on critique la qualité du poste.

Ce poste est un grand consommateur de piles, malgré qu’il possède un indicateur de niveau batterie (peu fiable), changer régulièrement les piles !!.

Utiliser l’adaptateur secteur fourni quand c’est possible ou une bonne batterie de 6V et vous constaterez que ce poste ne présentera plus les phénomènes cités.

ats505

On dit tant vaut l’antenne vaut la station, je rajouterai ce que vaut l’alimentation vaut la station.

 

 

 

Radio Roumanie Internationale

Mar_mediumLes premières émissions radio transmises par la Roumanie pour l’étranger furent expérimentales et musicales. C’était en 1927, une année avant la constitution de la Société Nationale de Radio.
Un bâtiment du 19e, l’actuel Musée de la Littérature Roumaine de Bucarest, hébergeait, dans les années 20 du siècle dernier , l’Institut Electrotechnique Universitaire. Selon l’historien Eugen Denize, chercheur particulièrement avisé concernant l’évolution de la radiophonie roumaine, c’est dans ces locaux que fut construite en 1927 la première station roumaine d’émission radio, dont la puissance était de 200 W et la longueur d’onde de 280 m. C’était en vérité la troisième expérience d’émission radio en Roumanie, mais cette fois-ci les annonces étaient faites en quatre langues: roumain, français; allemand et italien. Ces émissions pouvaient être captées à 1000 km. de distance, donc à l’étranger aussi, en Europe et au Proche orient. « C’est sur cette radio que l’on entendit pour la première fois à l’étranger les voix des divas de l’Opéra roumain, que l’on transmettait les concerts de l’Athénée Roumain, y compris, l’hiver de cette année-là, les symphonies de Beethoven

Le Radiotélescope de Nançay

Grand_radiotélescope_de_Nançay

La Station de Radioastronomie de Nançay est à la fois un département de l’Observatoire de Paris, l’USN (Station de Radioastronomie de Nançay) et une unité associée au CNRS/INSU (USR704) et à l’Université d’Orléans.
Elle est membre de l’OSUC, Observatoire de Sciences de l’Univers en région Centre, dont elle est un des 3 laboratoires fondateurs.
La Station de Nançay, à la fois site d’observation et laboratoire instrumental, est spécialisée dans le domaine de la radioastronomie basse fréquence (30 MHz à 10 GHz).
Elle est le lieu de développement en France d’instrumentation de nouvelle génération pour ce domaine, en particulier dans le cadre de programmes européens et internationaux.
Créée en 1953, la Station abrite plusieurs grands instruments pour l’observation d’objets astrophysiques, le grand radiotélescope décimétrique permet en particulier l’étude de la dynamique de l’univers local, des enveloppes stellaires, des comètes, le chronométrage des pulsars.
Le soleil, surtout la couronne solaire, est surveillé par deux instruments complémentaires, dans deux gammes de fréquence différentes, le radiohéliographe et le réseau décamétrique Ce dernier observe aussi les signaux emis par la planète Jupiter
En 2010 une station européenne LOFAR est installée à Nançay. Cet élément du radiotélescope basse fréquence de nouvelle génération néerlando-européen LOFAR (LOw Frequency ARray) permet des observations avec une meilleure sensibilité dans divers domaines de l’astrophysique.
En ce qui concerne les études de R&D, elles concernent la microélectronique le traitement du signal
La station accueille aussi une instrumentation pour l’étude de la contrepartie radio des gerbes cosmique, en partenariat avec des chercheurs de physique des particules(IN2P3/CNRS).
Que ce soient les observations ou les études de R&D, elles se font le plus souvent dans un Radionetcadre européen (programmes FP, PreSKAde la Commission Européenne) ou international.
Beaucoup de programmes d’observation se font en collaboration avec des projets spatiaux (ESA, NASA).

Ecouteurs écoutés

Echelon est un nom de code utilisé pendant de nombreuses années par les services de renseignements des États-Unis pour désigner une base d’interception des satellites de télécommunications commerciaux. Par extension, le réseau Echelon désigne le système mondial d’interception des communications privées et publiques (SIGINT), élaboré par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans le cadre du traité UKUSA.

Le réseau Echelon est géré conjointement par les services de renseignements des États membres du UKUSA :

la NSA (National Security Agency) pour les États-Unis qui en est le principal contributeur et utilisateur ;

le GCHQ (Government Communications Headquarters) pour le Royaume-Uni ;

le CSTC (Centre de la sécurité des télécommunications Canada) pour le Canada ;

l’ASD (Australian Signals Directorate) pour l’Australie ;

le GCSB (Government Communications Security Bureau) pour la Nouvelle-Zélande.

C’est un réseau global, appuyé par des satellites artificiels, de vastes bases d’écoutes situées aux États-Unis, au Canada (à Leitrim), au Royaume-Uni (à Morwenstow), en Australie (à Pine Gap) et en Nouvelle-Zélande (à Waihopai), des petites stations d’interception dans les ambassades, et le sous-marin USS Jimmy Carter (SSN-23) de la classe Seawolf, entré en service en 2005 pour écouter les câbles sous-marins de télécommunications.

Il intercepte les télécopies, les communications téléphoniques, les courriels et, grâce à un puissant réseau d’ordinateurs, est capable de trier en fonction de certains termes les communications écrites et, à partir de l’intonation de la voix, les communications orales.

Bien que plusieurs autres pays aient mis en place des systèmes similaires, comme Frenchelon en France, il reste aujourd’hui le plus puissant au monde.

Ces réseaux peuvent être utilisés pour des actions militaires ou politiques.

2 000 personnes, dont 1 500 Américains, travaillent sur la base du Yorkshire au Royaume-Uni, la plus grosse hors des États-Unis. Les militantes du Women Peace Camp sont entrées plusieurs fois dans cette base, ont volé des documents et ont diffusé des informations au sujet d’Echelon.

Toutes les informations récoltées par le réseau Echelon sont analysées au quartier général de la NSA à Fort George G. Meade (Maryland, États-Unis).

écoutes

Article repris sur le site WIKIPEDIA.

F-20739

 

Saint Lys Radio

Saint Lys radio

Saint-Lys radio était une station radio marine en ondes courtes, installée dans la commune de Saint Lys. Construite dans les années 50, elle a cessée d’émettre le 16 Janvier 1998 à 20h00 France Télécom était l’exploitant de Saint-Lys radio qui permettait les liaisons radios avec les bateaux en mer et avec les aéronefs. La station assurait des bulletins météorologiques. Elle permettait les radios télécommunications de catastrophes pour les organisations intervenant sur une catastrophe internationale. Elle permettait la demande d’aide médicale par radios ondes courtes au SAMU de Toulouse. La station Saint-Lys radio est à ce jour fermée

Dernier message de Saint Lys Radio

Continuer la lecture

AUTO PORTRAIT D’UNE JEUNE SWL F-20796

9181916Je me présente je m’appelle Jennifer, j’ai 22 ans et je suis SWL. Mon callsign est le F-20796. Je fais de l’écoute depuis environs 1 an et j’ai découvert cette belle passion grâce à mon compagnon qui est lui radioamateur. Etant en plein apprentissage je me sers du matériel de mon compagnon, je ne souhaitais pas acheter tout de suite de l’équipement, je me laissais 1 an pour voir si ce monde me plaisait… Aujourd’hui ? Une vrai petite accroc HI ! Il va être temps de s’équiper mais pour le moment je fais mes écoutes sur un Icom-7000 avec une quadribande sur les bandes 3,5 -7 -14- 21 et 28 et VHF/UHF. J’utilise aussi un pocket qui est le THF7 de chez Kenwood. Je fais également de la CB avec un président Lincoln et une antenne président Nevada. Et oui moi je ne fais aucune différence entre un cibiste et un radioamateur, que ça plaise ou non !
Que représente le monde du radioamateurisme pour moi ? C’est simple un monde plein de magie, comment peut-on dialoguer avec des gens du monde entier a travers une « simple boîte ? » De la vraie magie je vous dis !! Et c’est ce qui m’a attiré dans ce monde, le fait de voyager en quelques secondes pendant un temps dans une autre ville ou un autre pays ainsi que de faire de très belles rencontres .
Mon point de vue de femme dans ce monde ?
Il est très difficile de se faire accepter par certains (ils nous prennent de haut) car «nous ne sommes que des femmes» d’autres sont directement au rendez-vous pour draguer et le reste sont «normaux» et ce comporte correctement sans faire attention au sexe de la personne avec qui ils conversent. Beaucoup de machos également et c’est pour cela qu’à mon avis certaines femmes restent dans l’anonymat ou d’autres abandonnent, mais moi j’ai un sacré caractère alors accrochez-vous messieurs, j’ai également un sacré franc parler 😉
Un mot pour la fin ?
Je vous souhaite plein de contacts dans le monde entier, 73 et 88 à tous et toutes !
Jennifer

Applications des ondes courtes

ondes-radio

La radiodiffusion en ondes courtes ne permet pas une communication de qualité : son application se limite à la transmission de la parole (et non de musique) et son signal peut être brouillé par les conditions atmosphériques.

C’est pourquoi, jusqu’au milieu des années 1920, les autorités et les scientifiques ont préféré utiliser des fréquences plus basses dont la propagation est plus stable.

Suite aux travaux de radioamateurs qui ont établi des liaisons autour du globe, ces hautes fréquences ont été utilisées pour la radiodiffusion mais aussi pour des usages militaires, maritimes, aériens et diplomatiques.

Avec le développement des liaisons par satellite et par relais terrestres, les ondes HF sont peu à peu abandonnées par les services officiels. En matière de radiodiffusion, elles sont également concurrencées par le développement d’Internet et des webradios.

Pourtant, elles restent incontournables pour les services maritimes et aériens, pour garantir la sécurité des liaisons océaniques et les liaisons fixes ou mobiles dans des zones sans infrastructure. Elles constituent aussi une technologie de secours, en cas de catastrophe naturelle.

Le récepteur et ses accessoires

Recepteur-bLe récepteur principal outil de la réception en onde courte, le choix est vaste, déjà dés le départ il faut savoir se que l’on veut écouter.
Pour l’écoute de radios internationales, un récepteur doté d’une antenne télescopique et de fréquences en ondes courtes en mode AM suffit il y en a, à différents prix, en général se sont des récepteurs peut onéreux.
Puis arrive les récepteurs pour l’écoute des radioamateurs et d’autres services spécifiques , du genre météo maritime etc…..
Ces récepteurs sont muni de l’AM , la BLU ,CW et RTTY naturellement plus onéreux et il faut rajouter une antenne du genre long fil , verticale ou autre .
Pour les accessoires, le haut parleur externe n’est pas un accessoire indispensable, mais contribue à une écoute confortable, tout comme le casque d’écoute.

Principe des ondes courtes

ondes-courtes_denis-loktev.1228830837.thumbnailLes ondes courtes, aussi appelées “ondes décamétriques” ou “hautes fréquences” (HF), ont une très grande portée avec une puissance d’émission relativement réduite.

Elles présentent en effet la particularité de se réfléchir sur la couche ionosphérique : elles se propagent par réflexions successives entre le sol (ou la mer) et certaines couches ionisées de la haute atmosphère.

Elles peuvent ainsi être reçues à une grande distance de l’émetteur, d’un continent à l’autre et faire le tour de la terre, même en présence d’obstacles comme le relief.
Un autre avantage réside dans la simplicité et le faible coût des récepteurs. La radio en OC constitue donc un média essentiel dans certains points du globe.

Humour : Quel est le comble du radioamateur ? C’est de recevoir sa propre émission par l’arrière de l’antenne

Comment faire un rapport d’écoute

slidecastppt3-140225093317-phpapp02-thumbnail-2La francophonie rayonne , 220 millions de locuteurs et 77 pays pratiquent la langue de Moliére ! Les émissions ondes courtes qui s’affranchissent des frontières sont diffusées dans de multiples langues par les stations internationales , notamment en français à destination des territoires francophones.

Commençons donc par écouter une radio internationale en langue française ,il faut penser à noter l’heure,  en heure TU (Temps Universel), et obtenir 20 minutes d’écoute minimum. Sur votre rapport d’écoute  précisez , nom, prénom , age ,adresse , votre pays , votre RX , quelle genre d’antenne que vous utilisez , la météo au moment de l’écoute , le nom de la radio écoutée , commentaire sur l’écoute que vous venez de faire , votre situation géographique au moment de l’écoute et demande de qsl.

Précisons que si la radio internationale que vous écoutez est en français naturellement faites le rapport d’écoute en français. Pour quelle raison doit on écrire en français? Pour une raison simple chaque radio  internationale qui émet en langue française a un service français au sein de la radio , donc vous allez envoyer votre rapport d’écoute à ce service. Lorsque vous allez écrire l’adresse de la radio sur l’enveloppe précisez bien “service français”

Calcul du temps universel :

  • En été à Paris pour obtenir l’heure légale il faut rajouter deux heures à l’heure TU. C’est à dire qu’à 20 h TU il est 22h heure locale à Paris
  • En hiver à Paris il ne faut rajouter qu’une heure pour Paris. C’est à dire qu’à 20 h TU il est 21h heure locale à Paris.

SWL F-60222 Op René

F60222-1René ,un swl passionné par l’écoute de la radio, il commença il y a une quinzaine d’années. Voici le descriptif de sa station qui se compose :

  • un FT 1000 MV
  • un FT 950
  • un FT 897
  • un IC 756 PRO
  • un AOR 5000
  • et sa derniére acquisition est un drake TR7

Pour les aériens :

  • Une LFA 4 éléments, une HYGAIN DX88,
  • une comet CHA 5, une discone 1300 ,
  • evidemment toutes ces antennes montées sur un pylone

Parlons un peu de ses qsl , il en fait des 4 coins du monde , sur differents mode de modulation.

f60222-2

René a une très belle station très bien équipée et c’est surtout un passionné.

PMR446 LPD433

Vous ne disposez pas de licence RA, cependant vous souhaitez réaliser des QSO, vous avez la possibilité, en respectant la réglementation en vigueur, d’utiliser la CB sur la bande 27 MHz.

Cependant cette bande semble délaissée dans certaines régions, car beaucoup d’opérateurs ont quitté cette bande suite aux dérives rencontrées il y a quelques années et ce fut mon cas.

Vous disposez aussi désormais des fréquences 446 MHz et 433 MHz.

Le matériel que vous utiliserez devra respecter la réglementation en vigueur et ne devra en aucun cas etre modifié.

En France, l’usage du PMR446 est réglementé par deux décisions de l’Arcep en date du 7 décembre 2001  : 01-1147 et 01-1148. La décision 01-1147 est publiée au JORF sous la référence NOR ARTL0100762S et la décision 01-1148 sous la référence NOR ECOI0220003A.

Canaux de la norme PMR446
Canal banalisé fréquence en MHz
1 446.00625
2 446.01875
3 446.03125
4 446.04375
5 446.05625
6 446.06875
7 446.08125
8 446.09375

intek-mt-5050-pmr446-2-way-radio-[2]-960-p

Ces bandes mises à disposition pour l’usage loisirs entre autres, vous permettront d’établir des contacts et vous pourrez ainsi tomber sur des passionnés. Bien évidement, il ne faudra pas troubler les QSO. La portée est limitée mais quelques fois vous serez surpris par la propagation.

 

Matériel proposé :

Mon choix s’est orienté pour un INTEK MT 5050 :

Portatif bi-bande LPD (69 canaux) + PMR446 (8 canaux). Large afficheur LCD, Scan, double veille, VOX (mains libres/surveillance bébés), 38 codes CTCSS, indicateur “batteries faibles”, verrouillage du clavier LOCK, tonalité “roger beep”, 3 signaux musicaux d’appel, 2 niveaux de puissance.

 

Réception fréquences maritime

Je reparle une nouvelle fois du KT960EE INTEK.

kt-960ee-intek

En effet, ce portable après configuration permet de recevoir les fréquences maritime.

Ces fréquences sont disponibles à l’adresse suivante :

http://www.anfr.fr/fileadmin/mediatheque/documents/radiomaritime/Affectation_VoiesVHF.pdf

Ci-dessous site concernant l’usage de la VHF marine :

http://www.anfr.fr/fr/autorisations-certificats/radiomaritime/le-crr.html

Réglementation :

Dans les eaux territoriales maritimes et les eaux intérieures françaises

Pour l’utilisation d’une VHF portative d’une puissance maximale

de 6 watts sans ASN*

L’obligation d’être titulaire du certificat restreint de radiotéléphoniste

(CRR) est supprimée. Aucune qualification spécifique n’est exigée.

 

Pour l’utilisation d’une VHF portative ASN ou d’une VHF fixe avec

ou sans ASN de plus de 6 watts

des connaissances théoriques et pratiques nécessaires pour l’utilisation

de la VHF sont désormais intégrées dans le programme de formation

ainsi qu’à l’examen du permis de conduire de bateaux de plaisance.

Le titulaire du permis plaisance peut ainsi manœuvrer une VHF, fixe ou

portable, dans les eaux nationales maritimes ou intérieures sans avoir

à passer un examen supplémentaire. L’examen théorique pour l’obtention

de l’option côtière ou de l’option eaux intérieures passe de 25 à 30 questions.

Les titulaires d’un permis plaisance délivré avant l’entrée en vigueur de cette réforme Peuvent utiliser la VHF dans les mêmes conditions.

Les personnes non titulaires du permis plaisance restent soumises

à l’obligation de posséder un CRR. Pour informations et formalités d’inscription, contacter l’Agence nationale des fréquences.

L’ECOUTE DE RADIO INTERNATIONALE SOIT PAR LES ONDES COURTES OU PAR INTERNET

 

SWL02

L’écoute en ondes courtes de radios internationales, devient un peu difficile, oui les radios quittent au fur et à mesure les ondes courtes pour se mettre sur internet ou par faute de moyen arrêtent leurs émissions.

Par exemple RFI Radio France International est devenue une simple web radio si l’on omet ses dernières émissions à destination de l’Afrique francophone.

Les fantastiques antennes tournantes Alliss des sites d’Allouis et d’Issoudun ne sont plus utilisées que par China Radio Internationale et KBS world radio, deux puissantes stations d’Asie, un contact chez TDF nous indique que celles-ci seront démontées dès ces deux derniers contrats arrivés à terme. Ce même contact nous indique que le réseau Radio Bleue en petites ondes sera démonté prochainement. TDF est actuellement la propriété d’un fond de pension américain qui s’en sert comme d’un placement financier sa priorité n’est pas la défense de sites et d’infrastructures stratégiques.

La neutralité du net et le contrôle du numérique par les états étant un sujet d’actualité il y a fort à parier que les ondes courtes n’ont pas encore transmis leur dernier signal. En effet le logiciel Eagle de Bull est capable de surveiller toutes les communications électroniques à l’échelle d’un état ! D’autres dictatures suspendent ou censure le réseau Internet.

Seuls les rebonds ionosphériques des ondes courtes peuvent s’affranchir des frontières géographiques et il sont indépendant de tout support ou infrastructure !

China Radio International l’a bien compris cette station est actuellement diffusée dans de multiples langues sur de multiples fréquence c’est un lobby très fort.

La banalisation des stations sur internet est dommage pour certains écouteurs qui n’y ont pas accès.

Personnellement j’ai plus de plaisir à écouter une radio sur ondes courtes, parce qu’il faut chercher et tendre l’oreille pour écouter, j’aime la difficulté tandis que sur internet avouons-le, c’est plutôt la facilité.

Comment mettre un rapport SINPO sur une écoute de radio internationale écoutée sur internet franchement je n’en vois pas l’utilité.

Alors pour conserver l’écoute en langue française de radio sur les ondes courtes, montrons tous que nous sommes présents sur les ondes courtes en faisant des commentaires et des rapports d’écoutes sur leurs émissions.

L’heure d’été est là , donc certaines radios ont dû soit changer d’heure ou de fréquences, donc faites nous profiter de vos écoutes en nous envoyant un tableau en format word de différentes écoutes de radios internationales en langue française

Les signaux horaires sur Ondes Courtes

SWL23330 khz,7335 khz et 14670 khz ces fréquences proviennent d’une seule des trois horloges atomique étroitement synchronisées l’une a l’autre,qui se trouve a la station radio CHU qui est gérée par l’institut des étalons nationaux de mesure du conseil national de recherche du Canada

Le mode de transmission est le bande latérale unique (usb)avec une porteuse insérée se qui permet d’écouter ces signaux sans avoir à utiliser une radio à bande latérale unique

Ces signaux donnent secondes , minutes et heure.

Cette horloge est précise au millionième de seconde  , donc elle prend plus ou moins une seconde tous les 1 million d’années

Radio Australie Internationale

RAI

En mettant l’accent sur l’Asie et le Pacifique, Radio Australie offre une perspective australienne. Notre contenu à la radio, web, mobile et à travers les médias sociaux favorise la conversation et l’échange d’idées entre les Australiens et les divers peuples et les cultures de l’Asie-Pacifique.

Comme la radio internationale et un service en ligne de la Australian Broadcasting Corporation (ABC), Radio Australie a une histoire riche en tant que producteur de contenu qui est éducatif, informatif et divertissant et qui sert à élargir les horizons, façonner les opinions et points de vue régionaux élargir sur des questions d’actualité .

Notre contenu explique la culture et la société australienne et comprend des nouvelles et de l’analyse, apprentissage de l’anglais et de l’information sur l’Australie.

Notre nouvelles et les actualités contenu est fourni par Asia Centre Nouvelles Pacifique de l’ABC – la plus grande salle de presse consacrée aux nouvelles en Asie-Pacifique en Australie – et propose des rapports de correspondants étrangers de l’ABC dans le monde entier.Le contenu de Radio Australie est produite pour le public en Asie et dans le Pacifique qui parlent anglais, birman, chinois, indonésien, français, khmer, tok pisin et vietnamien.

Le carnet de trafic

Le carnet de trafic , chez un radioamateur de tous les pays est indispensable.Il doit écrire la date du contact , avec qui il a fait un QSO, l’heure GMT ,le signal,la fréquence,le mode, QSL envoyée ou non envoyée, le carnet de trafic chez un radioamateur  c’est un point de repère

Il est indispensable et obligatoire en cas de contrôle d’un service ou  pour savoir s’il a déjà fait contact avec un radioamateur.

Pour un SWL , le carnet de trafic n’est pas obligatoire c’est juste pour celui qu’il rempli un carnet de trafic un point de repère.

Les indicatifs radioamateurs ne sont pas choisis par le radioamateur , mais par un service spécifique c’est comme les identifiants SWL est donné par un service spécifique.

Le préfixe d’un indicatif radioamateur détermine le pays du radioamateur , ensuite le chiffre détermine le niveau et ensuite les lettres du suffixe je pense qu’elles sont aléatoires.

L’ECOUTE DES RADIOAMATEURS POUR DEBUTANT

Le monde de la radio est vaste . Il y a tellement de choses à dire , mais commençons par le début  “l’écoute” .

Pour l’écoute de radioamateur que se soit en HF , VHF , UHF , etc…… , au départ se munir d’un poste qui convient a ce que vous voulez écouter . Au départ il vous faut une radio ou RX qui soit muni de la BLU (USB, LSB) ,de la CW (morse), du RTTY (signaux radio télétypes) ,  l’AM et la FM à partir de la VHF. Donc si vous en possédez au départ , habituez vous a la manipulation de votre RX.

De mon coté , j’écoute que la HF, donc je vous parlerai de ce je connais le plus.

Continuer la lecture

MES DEBUTS DANS L’ECOUTE

En 1982 , je débutais avec
la CB (la bande du citoyen) j’allais sur le canal 19 canal
des routiers , je faisais des radioguidages et au fil du
temps la radio me passionnait de plus en plus.

Puis un jour un miracle se
produisit , je fit la connaissance d’un radioamateur . Dés
le depart il me fit écouter les bandes radioamateurs en HF
et comme un coup de foudre j’ai été atteint du virus de
l’écoute.

En 1984 premier
identifiant d’écoute , a l’époque c’était les F11 avec trois
lettres derrière le mien était F11FPX , cet identifiant
était valable 5 ans .

Mais ça a vite changé :
changement d’identifiant  mon F11FPX est devenu F-13740 cet
identifiant est valable toute la vie , mais pour envoyer et
recevoir des qsl via une association , il faut être membre
de cette association.

Une carte d’écouteur n’a
aucune valeur administrative et personnellement cet
identifiant me sert simplement a envoyer ou recevoir des qsl

Antenne de réception par VE2EH

  • Les antennes

Les portatifs modernes étant suffisamment sensibles, leurs antennes télescopiques donnent généralement un rendement suffisant pour capter les principales stations internationales émettant vers la région où l’on se trouve. Pour capter les stations dont le signal est plus faible, les résultats seront bien meilleurs par l’adjonction d’un simple fil d’antenne relié à la prise destinée à cet effet. La présence de cette prise est à vérifier lors de l’achat d’un portatif, car relier le fil directement à l’antenne télescopique peut apporter des inconvénients divers en déstabilisant les circuits: surcharge engendrant une cacophonie générale. Quant aux récepteurs de communications, non portatifs, ils n’ont pas d’antenne incorporée et viennent au monde sans organe des sens…

    • L’antenne la plus simple: un fil ordinaire

La voix de la Corée

QSL de “la Voix de le Corée” (Corée du Nord) QSL reçue début 2013

Il faut envoyer 3 à 4 rapport d’écoute pour avoir la QSL .Armez vous de patience ,parce que la QSL est assez longue à venir.

Fréquence vers l’Europe :

  • 14:00-15:00 UTC sur 13760 et 15245 kHz.
  • 16:00-17:00 UTC sur 13760 et 15245 kHz.
  • 20:00-21:00 UTC sur 13760 et 15245 kHz.

Pour envoyer des rapports d’écoute, écrivez a cette adresse :

Service français

La Voix de la Corée

Pyongyang, Rép.Pop.Dém. de Corée

Mes 73 a tous F-13740 op Marc

LES 100 ANS DE RADIO TAIWAN INTERNATIONALE

Le meilleur cadeau du centenaire : « 100 ans de splendeurs »

Voici le titre de l’ouvrage illustré publié aujourd’hui par le bureau gouvernemental de l’information pour fêter le centenaire de la République de Chine quelques jours avant la fête nationale du 10 octobre. Au fil des pages, le lecteur pourra plonger dans l’histoire de Taiwan, comme l’explique le Vice-président Siew Wan-chang :« Lire ce livre, c’est comme regarder un film qui reflète et nous fait plonger dans le passé. Cela nous fait remonter le temps, histoire après histoire touchante. C’est le meilleur cadeau qui soit à offrir à la République de Chine pour son 100ème anniversaire. » Lors de la sortie de l’ouvrage, Yang Yong-ming, directeur du Bureau gouvernemental de l’information est également revenu en détails sur le contenu de l’ouvrage : « C’est un regroupement d’articles sur des personnalités ou des personnes d’influence dans différents domaines que ce soit en politique, en économie, portant sur la société ou dans le domaine culturel. Cela documente 100 ans de changements et de développement de la Républiquede Chine. C’est un livre d’histoire pour tous les citoyens. » Le volume fait son poids. En 456 pages regroupant plus de 500 photographies et qui ont fait appel à la contribution de 112 auteurs d’horizons différents, « 100 ans de splendeurs »retrace plus de 170 histoires en dix chapitres. Les lecteurs pourront par exemple plonger dans le périple extraordinaire de l’acheminement des trésors culturels des pièces de musée depuis Nanjing en Chine jusqu’au musée du Palais National à Taipei.

Traduction
Abonnements

Bulletin F8URC

WHRO News Letter

Calendrier 2019

Toutes les activités, réunions, salons, concours de l’année 2019 à télécharger

Calendrier URC 2019

Mémento licence HAREC

Edition 2017

Commander ICI

Archives
Catégories
Partenariat

Nous recommandons ces sociétés, le meilleur accueil vous sera réservé et réduction pour les membres de l’URC