Pour un radioamateurisme authentique et moderne

Radioclub

IC-7851 et modes digitaux

Nous avons pu tester l’ICOM IC-7851 et le comparer au Yaesu FT-9000D. Nous ne parlerons ici que des modes digitaux et de l’interfaçage avec HRD.

L’ICOM possède plusieurs possibilités de communication avec un PC :

  • Via une interface CT-17, cela nécessite un port COM qui n’existe plus sur les nouveaux PC, il faut donc utiliser en plus, un convertisseur COM/USB. La communication entre le poste et le PC n’est pas stable, nous n’avons pas choisi cette possibilité. (22)
  • Via les ports ACC1 et ACC2. Ces ports nécessitent une interface non fournie par ICOM. Nous avons donc regardé les interfaces présentes sur le marché, aucune ne propose un câble spécifique pour le IC-7851, nous n’avons donc pas choisi ce protocole. (14)
  • Via un port USB, qui ne nécessite pas de port COM ni d’interface et qui se lie au PC directement avec un câble USBA/USBB standard, nous avons donc choisi cette méthode. (13)

Sur l’ICOM, tout est paramétrable, il faut donc trouver les bons réglages. Il y a pas mal de documentation sur internet, mais absolument rien qui concerne précisément l’IC-7851. Si l’esprit est le même dans tous les postes ICOM, le nom des réglages est différent selon les modèles, voici donc nos réglages :

Continuer la lecture

DR@F : ID-DMR, document unique pour vos demandes

La taxe radioamateur est supprimée. D’autres titres plus anciens sont obsolètes. Un seul document sera admis à partir du 1er janvier 2020 pour votre demande d’ID-DMR.

Le DR@F valide les demandes d’ID-DMR depuis le 1er janvier 2015. Alors qu’un seul document de licence radioamateur officiel délivré par l’ANFR était valable, le dr@f acceptait d’autres documents pour éviter de faire une demande de duplicata était payante.

Depuis le 1er janvier 2019, cette demande devient gratuite, à partir du premier janvier 2020 seul ce document sera accepté pour les demandes d’ID-DMR, tout autre document sera rejeté.

Lire l’article complet sur le site du DR@F

Groupe Inter-Associations Radioamateur (GIAR)

Communiqué commun officiel du GIAR

Les associations URC, AMSAT-F, DR@F, VE-France, FFBRA et REF se sont réunies le 22 Septembre et le 13 Octobre à Nanterre afin de définir les méthodes de travail et les priorités du Groupe Inter Associations Radioamateur (GIAR).

Le GIAR a établi une proposition de charte de fonctionnement. Elle sera diffusée à l’ensemble des associations françaises fin octobre 2019. L’objectif est de publier fin novembre 2019 la charte et la liste des associations adhérentes.

Le GIAR a identifié les priorités suivantes et les groupes thématiques associés :

  • Installations communautaires (Relais – Balises – Réseaux).
  • Formation et examens.
  • Réglementation française.
  • Communication et promotion.

Sylvie F1PSH (URC), Christophe (AMSAT-F), Pierre F1SHS (DR@F), Benjamin F4FPR (VE-France), Christian F4HTM (FFBRA)  et Jean-Louis F5DJL (REF)

URC, AMSAT-F, DR@F, VE-France, FFBRA et REF

 

Réunion le 13 octobre 2019

Nous nous rendrons à Hamexpo pour des rencontres informelles et discuter avec les acteurs du radioamateurisme, et le dimanche une nouvelle séance de travail est prévue.

Au programme de cette réunion :

  • Méthodes de travail du groupe
  • Groupe des installations communautaires
  • Groupe de Formation et examens
  • Feuille de route pour les groupes règlementation et communication et promotion

Nous organisons, chacun avec ses intentions, c’est une très bonne chose.

CR du 9ème CPG

La réunion s’est tenue à Ankara avec la seule présence de l’IARU, WHRO n’est actuellement pas encore reconnu et ne peut donc siéger, mais nous avions donné procuration à l’IARU pour soutenir nos positions communes. Nous avons travaillé en amont avec l’IARU en fournissant des éléments de réponses qui ont permis la rédaction des documents déposés sur le site de la CPG. Grâce à l’unité des associations françaises dans la préparation de cette conférence, nous pouvons affirmer aujourd’hui que le 144-146 MHz ne fait plus partie de la demande française. Grâce à la mobilisation internationale des membres de l’IARU et de WHRO, 8 pays se sont catégoriquement opposés à la demande française qui n’était soutenue que par 3 pays… Voici le compte rendu fait par l’IARU, le compte rendu officiel n’est pas à ce jour paru.

Voir l’article complet sur le site de WHRO

Nous devons rester extrêmement vigilant sur les décisions finales qui seront prises à la CMR. L’IARU sera présente, nous continuerons à leur apporter notre soutien et surtout à montrer l’unité des associations nationales comme internationales qui est vitale pour tous. Grâce à ce travail, les associations de radioamateurs sont aujourd’hui considérées, il existe toujours des trublions qui font bande à part, où qui se vantent d’être dans les coulisses de l’administration, ces comportements ne servent en rien la cause radioamateur, bien au contraire… Leurs articles désobligeants ne font que renforcer notre unité et les ridiculisent tant envers les radioamateurs qu’envers les administrations.

Prochaine étape sera la réunion inter associative, nous y discuterons des problèmes français et ensemble nous avancerons. Nous discuterons principalement de la formation des nouveaux radioamateurs, du nouveau décret correctif de celui de 2012 et autres sujets qui seront débattus. Un point international sera fait.

Réunion inter-associations le 22 Septembre 2019.

Conformément aux messages du 5 juin et du 15 Aout à l’ensemble des associations radioamateurs françaises, l’AMSAT-F, le DR@F, l’URC et le REF ont travaillé ensemble cet été afin de présenter dans une lettre commune à l ANFR nos demandes et remarques relatives aux services amateurs en vue de la préparation de de la Conférence Mondiale Radio 2019.

Dans la continuité de ce travail commun entre les associations Françaises, l’Amsat-F, le DR@F, l’URC et le REF ont donc décidés d’organiser ensemble deux réunions de travail :  Une en Septembre et une seconde en Octobre afin d’établir un plan de travail sur des sujets plus spécifiquement français, et dans le but de définir les thèmes pour lesquels que nous allons proposer des actions pratiques et des recommandations ou demandes à l’administration. A ce jour les thèmes considérés sont la coordination des relais et des fréquences, la formation et les examens et les modifications souhaitées de la règlementation française (liste non définitive) . L’objectif de cette démarche est de montrer que la communauté radioamateur, en reconnaissant bien sûr toute sa diversité, est une communauté responsable et capable de propositions constructives et pragmatiques.

La première réunion physique aura lieu le Dimanche 22 Septembre dans les locaux de l’Electrolab de Nanterre, que nous remercions pour son accueil. Cette première réunion aura pour objectif de confirmer la liste exacte les thèmes de travail évoqués ci-dessus, ainsi que les méthodes utilisées afin de progresser sur ces thèmes (réunions dématérialisées, etc. … ). Chaque association souhaitant être représentée devra confirmer par courriel à f5djl@f5djl.fr , sa participation avec le nom du participant avant le 10 Septembre 2019. L’agenda détaillé et les détails d’organisation lui seront alors communiqué le 12 Septembre 2019. Il est à noter qu’une deuxième réunion physique est prévue le 13 Octobre 2019 dans la continuité du Salon HAMEXPO.

Sylvie F1PSH, Christophe, Pierre F1SHS et Jean-Louis F5DJL

URC, AMSAT-F, DR@F et REF

Réunion française de préparation au CPG 19-09 / CMR 2019

La séance de préparation française au CPG (Conférence Preparatory Group) qui aura lieu du 26 au 30 Aout,  s’est tenue cette semaine.

Elle a étudié les objections soumises par l’IARU (CPG19-115) et la lettre commune des associations françaises.

Nous avons reçu l’assurance que l’ANFR a pleinement conscience de l’importance que revêt la bande 144-146 MHz pour les radioamateurs et que la proposition française ne permet pas de remettre en question les attributions dont bénéficient les radioamateurs ni d’insérer des contraintes sur les attributions existantes.

La bande 144-146 MHz est attribuée à titre primaire aux services Amateur et Amateur par satellite et elle le demeurera puisque le point proposé n’aborde pas cette question.

De plus le document ” F – AI10 – Non safety AMS-backgroud information” (ref CPG(19)137 daté du 21/08/2019 )  préparé en réponse aux objections de l’IARU indique clairement que la bande 2 m restera bien disponible à toutes les utilisations du service radioamateurs :

France recognizes the wide range of amateur applications hosted by the 144-146 MHz band. The band will remain available for all these applications after WRC-23.

La décision finale de conduire éventuellement l’étude proposée par la France sera prise par la CPG fin Aout, mais grâce à une collaboration inter associations, tant nationale qu’internationale, il est à noter que nous avons obtenu des éléments rassurants sur la nature et les conséquences de cette étude.

C’est une étape positive et importante, soyez certains que les associations restent bien sûr vigilantes et continuent leur  travail commun tant au plan national qu’international.

AMSAT-F, DR@F, URC et REF

Préparation de la CMR-19, lettre commune des associations françaises

Dans le contexte du travail inter-associations débuté en Juin 2019 et l’invitation du REF du 5 Juin 2019 , les associations  AMSAT-F , DR@F, URC et REF  ont travaillé ensemble afin d’ adresser à un courrier commun au service des Affaires  Internationales  de l’ ANFR dans le cadre la prochaine réunion de préparation de la CMR 2019  fin Aout .  Ce courrier traite de l’ensemble des sujets  relatifs  aux services amateurs à l’agenda de la CMR19 et des propositions pour la CMR 23  . Vous trouverez   la version URC de ce  document commun dont une copie a aussi été adressée à l’ ARCEP et la DGE.

Les associations nommées ci-dessus ont envoyé ce même  texte  et nous publions notre soutien à ces demandes via  nos sites web et autres médias. Nous avons aussi reçu au cours de ce travail commun le soutien de plusieurs acteurs associatifs ou groupes d’ intérêt  de la communauté radioamateurs démontrant une  forte volonté  de synergie et cohérence au sein de la communauté radioamateur française , nous les en remercions.

Ceci n’est qu’ une première étape commune et nous avons donc décidé de poursuivre ce processus entre les associations  par deux réunions sur des  sujets plus spécifiquement français  en Septembre et Octobre  2019 . Nous discutons des modalités, les détails seront publiés fin Aout à ce sujet.

Soyez certains de la volonté de tous d’ agir de façon cohérente et responsable tant au niveau national, qu’international en coordination proche avec l’ IARU et WHRO, ceci  pour le bénéfice de notre communauté radioamateur dans son ensemble.

Rencontres à Friedrichshafen

Nous avons rencontré le président de l’IARU région 1, voir l’article  et nous avons abordé la demande à la CEPT, voir article.

Nous avons fait connaissance avec le nouveau président du REF. Une discussion à bâton rompu, un échange très sympathique. Nous avons abordé pas mal de sujets, nous avons donc parlé du passé et nous sommes tombés d’accord pour ne plus aborder cette question, sans oublier le passé il nous faut résolument se tourner vers l’avenir. Il faut infléchir la courbe du nombre de radioamateurs en France et donc faire une réforme des examens, il faut se tourner vers les jeunes… Il faut aussi préserver nos bandes.

Nous avons donc assuré au président du REF notre soutien à cette consultation des associations françaises et à agir en commun. Rien n’est défini dans les détails, rien n’est figé définitivement, mais nous avons une volonté de surmonter nos différences pour trouver des fondamentaux communs et ne plus donner cette vision de conflit permanent entre les associations françaises.

Nous avons la volonté déterminée d’enterrer la hache de guerre, de fumer le calumet de la paix, nous espérons que toutes les associations joueront le jeu, que ce que nous déciderons ensemble sera scrupuleusement respecté. Ce serait dommage, qu’une minorité de polémistes incontrôlables, qui croient tout savoir, mette en danger toutes tentatives de réformes en France.

 

On the road to Friedrichshafen

Toute l’équipe de l’URC est en route pour le salon de Friedrichshafen. Pas de stand cette année, nous allons à la rencontre des autres associations.

Plusieurs rencontres au sommet sont prévues, nous y parlerons de la défense de nos bandes, le meeting de Prague sera sur la fin et nous aurons des nouvelles de ces demandes sur les bandes VHF, mais aussi sur 1,2 GHz. Un point sur le 50 MHz sera fait.

Nous aborderons la promotion et l’harmonisation européenne pour les examens radioamateurs. Tous les pays devraient avoir 3 classes de licences avec équivalence, accès décamétrique etc…

Nous aborderons aussi le service QSL, comment faire un service QSL universel et moderne.

Alors rendez vous dans les allées du salon et au plaisir d’un QSO visu

CEPT : WGFM#94 en Estonie, le 1,2 GHz en danger

La prochaine réunion CEPT aura lieu du 3 au 7 juin à Tallin en Estonie. Un sujet concernant les radioamateurs sera à l’ordre du jour de cette réunion. Il s’agit de proposer la mise à l’ordre du jour de la CMR-23 une étude de la cohabitation entre les radioamateurs et Galileo sur la plage 1260-1300 MHz. Notre statut actuel est secondaire.

Annexe 6 : La France soutiendra l’ouverture du work item sur la coexistence entre RNSS (Galileo) et la radio amateur dans la plage 1260-1300 MHz. La France soulignera que ce nouveau work item doit être soutenu par des actions au sein de l’UIT, en particulier par l’ajout d’un nouveau point d’agenda à la WRC-23 (point d’agenda 10 de la WRC-19).

La France informera l’atelier auto-fréquences de l’ouverture de ce work item, notant que les ITS utilisent les services de géolocalisation comme Galileo. La France pourra proposer si besoin à ce que l’utilisation par les ITS et les stations embarquées à bord d’aéronefs soit mentionnée dans le work item.

L’Aviation Civile indique qu’elle soutiendra les travaux.A noter, Galileo n’est pas listé à ce jour dans la Table ECA.

Cela veut dire la disparition de la bande 1,2 GHz… Il n’est pas trop tard pour agir, une demande pour la CMR-23 sera faite, nous avons 4 ans pour sauver la bande. plusieurs options :

  • Les radioamateurs peuvent cohabiter sans problème avec Galileo, il faudra le prouver de façon inattaquable car sans nul doute que les études proposées par la France aboutiront à une démonstration que les radioamateurs en statut secondaire perturbent… Il faudra voir le devenir de la fréquence 1245 MHz allouée à l’émission ATV dans les ballons stratosphériques, bien qu’en dessous de 1260, il peut y avoir un impact.
  • Galileo change de fréquences et passe au dessus de 1300 MHz, est ce encore possible, vu que les satellites ont été lancés.
  • Les radioamateurs changent de fréquences, cette option a été envisagée par les utilisateurs de Galileo… Il faut voir avec les régions 2 et 3 car ça concernera tout le monde. Galileo c’est le GPS européen, mais le positionnement via ces satellites est mondial…

Des nouvelles du 50-54 MHZ, c’est toujours le statu quo, la France s’oppose toujours à l’allocation de 50-54 MHz et reste sur une allocation 50-52 en statut secondaire. Il n’y a pas de consensus au niveau CEPT, la question sera votée telle que à la CMR, la CEPT n’étant pas majoritaire on peut encore espérer soit une partie en primaire entre 50 et 52 ou carrément 50-54 en statut secondaire, peut être avec une partie en primaire… Il est à noter qu’il existe un noyau de 3 opposants, mais que les administrations qui ne s’opposent pas, ne nous soutiennent pas sauf 2 pays. Et si toutes les associations de chaque pays avaient pu peser sur leur administration respective, peut être aurions nous pu faire évoluer la situation. Pour la France, si nous avions eu tous une action commune auprès de l’ANFR, comme je le demande depuis 4 ans sur ce sujet, peut être aurions nous pu faire entendre raison à la France et assouplir leur proposition extrêmement restrictive. La raison avancée par l’ANFR est de préserver la bande pour de futurs radars profileurs de vent, qui n’existent pas encore mais qui sont vendus par une société qui a à sa tête un ancien responsable de l’ANFR… L’armée qui participe aux réunions n’a pas émis d’opposition…

Je compte sur tous les présidents d’association afin qu’on arrête tous les enfantillages de personnes ou autre et vraiment coordonner les actions, c’est notre avenir qui est en jeu… Mettons nous autour d’une table, dotons nous des moyens démocratiques de travailler ensemble. Rester dans ce statu quo stérile c’est décider que demain les radioamateurs n’existent plus, et l’ensemble des associations françaises en auront l’entière responsabilité.

50 MHz, utilisons le, le 13 juin 2019

Voici un message du groupe du 6m. Excellente initiative qui a le soutien de WHRO et de l’URC

Important

Cette année la conférence mondiale CMR-19 doit statuer sur un point à l’ordre du jour au sujet de la bande des 50 MHz en région 1 (Europe, Afrique, Russie). Une des administrations nationales des télécommunications qui soutient activement la proposition est la République tchèque, malheureusement, d’autres administrations s’y opposent activement.

Pour recueillir des preuves solides du niveau élevé d’activité amateur au sein du groupe, et en même temps pour démontrer que les amateurs peuvent coexister avec d’autres utilisateurs du groupe, y compris les militaires, l’IARU appuie un essai d’activité à la mi-juin. L’événement est géré par la société nationale de radio tchèque, en conjonction avec leur régulateur, il y a une partie activité normale et une partie concours. Le gouvernement et les utilisateurs professionnels assureront la surveillance (et certains transmettront également), il est donc important que nous fassions bonne figure. Rappelez-vous, en passant, que si vous entendez des stations non amateur, vous devez vous assurer de ne pas leur causer d’interférence. Tous les détails de l’événement sont disponibles ici : https://www.iaru-r1.org/index.php/vhfuhsshf/1854-czech-pohotovostni-test

A retenir :
Date : Jeudi 13 juin 2019
Heures : 07:30 – 09:00 UTC et 11:00 – 12:30 UTC.

Pendant ces deux périodes, il doit y avoir le plus d’activité possible sur la bande, de préférence en respectant la limite de puissance tchèque de 25 W ERP. Peu importe que la bande soit ouverte ou non, transmettez simplement, en utilisant tous les modes SSB, CW, Digital, ou les trois. Il n’est pas essentiel que vous soumettiez une participation au concours, bien que ce serait apprécié, mais l’IARU aimerait recevoir le plus de logs possibles (concours ou non) avant le 15 juin pour fournir des preuves solides qui peuvent être utilisées lors de la CMR-19.

C’est votre chance de faire quelque chose pour aider la communauté de 50 MHz en Europe et au-delà. Je serai sur la bande, j’espère que vous le serez aussi.

73 Chris G4IFX
président
UK Six Metre Group

 

VE8VC par FD1JYD en juillet 1989, épisode 7

Le Nunavut (signifiant « notre terre ») est un territoire fédéral du Nord du Canada, bordé au sud par le Manitoba et à l’ouest par les Territoires du Nord-Ouest.

Le Nunavut fut administrativement séparé des Territoires du Nord-Ouest pour devenir un territoire autonome le 1er avril 1999, par la Loi sur le Nunavut, ainsi que par la Loi concernant l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, bien que les frontières aient été établies dès 1993. Il s’agit du 3e territoire canadien par ordre de création, avec une superficie de 2 093 190 km, il est la plus grande entité territoriale du pays mais aussi une des moins peuplées, avec une population de 35 994 habitants en 2016. Sa capitale est Iqaluit. Ce territoire est traditionnellement habité par le peuple autochtone des Inuits.

Si Bruno renouvelait aujourd’hui en 2019 son expédition de 1989, son indicatif ne serait donc plus VE8/FD1JYD ou VE8VC mais deviendrait VY0/F5JYD ou VY0VC.

Car de plus, les radioamateurs qui étaient autorisés en décamétrique en 1989 ont vu leur préfixe FD1 changer en 1993 pour devenir F5, et les préfixes FC1, non autorisés en décamétrique à cette période, rester en F1.

VE8VC par FD1JYD en juillet 1989, épisode 6

Carnet de route.

C’est le départ pour KCI il fait 5°C avec beaucoup de vent du nord, et même pas une bouteille de whisky l’alcool est rigoureusement interdit ici. En moins de deux cent mètres l’avion décolle, on se demande comment ? Sur KCI de la boue des cailloux et encore de la boue de la boue. On se sert du « Peak 1 » bien connu des initiés.

Repas du 14 juillet : velouté d’asperges paella avec du thon café avec gâteaux secs aux brisures de chocolat coca cola pain de mie.

Deuxième jour sans avion de ligne ils sont bloqués à Iqualuit la météo est trop mauvaise trop de brouillard. Nous sommes très bien accueillis. Le mauvais temps et surtout l’humidité. Temps magnifique, il n’y a pas de vent incroyable ! Température 2°C il fait un vent terrible.

Nous étudions avec les garde-côtes et Wayne le meilleur point de passage. Wayne nous trouve sympas, il nous préfère à Stéphane Peyron, il arrive mieux à parler avec nous qu’avec Jean Louis Etienne un peu trop sur sa planète. D’après lui nous serons les premiers à aller au Pôle Nord Magnétique depuis Maurice Uguen en 1985.

La neige a cessé de tomber le vent redouble de violence. La toilette se fait rapidement l’eau est trop froide. Le repas sera avalé avec goinfrerie, du beef, du beef, du pain de mie. Atterissage sur une piste digne du Paris Dakar avec le Boeing 737 le pilote dut s’y reprendre en deux fois, au premier passage il voulut se poser sur la route. La mer est entièrement gelée le vent redouble nous avons du mal à progresser. Mal dormi, trop froid dans le sac

Epilogue.

Les Inuits de nos jours se sont occidentalisés à outrance, ils vivent dans des maisons surchauffées avec tout le confort du continent nord-américain subventionné par le gouvernement canadien. Si le chien de traîneau est toujours présent il a été remplacé par le skidoo tout comme l’igloo que l’on ne rencontre que sur les photos.

Coté radio, pratiquement 4.000 qso dans le log et 112 entités DXCC presque exclusivement sur 15 et 20 mètres avec des conditions de trafic modestes et puissance QRP.

Des souvenirs inoubliables ! Les expéditions on les aime aussi pour cela.

Bruno FILIPPI FD1JYD (devenu ensuite F5JYD)

à suivre

VE8VC par FD1JYD en juillet 1989, épisode 5

C’est le 13 juillet que la première tentative pour atteindre le PNM fut lancée la météo était favorable mais le créneau relativement court dans le temps. Equipé de façon légère une vingtaine de kilos sur les épaules nous nous élancions cap au sud, la banquise était parfaite, la boussole totalement inutilisable ici, nous naviguions au sextant électronique version pédestre sur SAT NAV utilisé sur les bateaux et avions arctiques. C’est à une vingtaine de kilomètres du but que le 14 juillet nous dûmes déchanter, la banquise qui s’offrait à nous devenait de plus en plus entrecoupée par les eaux et toutes progressions devenaient  difficiles et dangereuses. Nous étions alors en 77°34’N et 102°40’W et c’est de cette position sur la banquise que furent réalisés prés de 500 QSO en ce jour du bicentenaire de la révolution française, le 14 juillet 1989, entre 18 et 21 H GMT sur les 15 et 20 mètres.

Le retour sur KCI se fit rapidement, pressés par une météo changeante, avec beaucoup de regrets de n’avoir pu atteindre le PNM en ce jour anniversaire. Les 16 et 17 juillet une nouvelle tentative avec un itinéraire plus à l’est fut également vouée à l’échec pour les mêmes raisons de banquise trop aléatoire par endroit : trop d’eau et pas assez de glace solide praticable.

Le Pôle Nord Magnétique serait pour une autre fois !

à suivre

VE8VC par FD1JYD en juillet 1989, épisode 4

C’est avec plus de 150 Kg d’équipement, de vivres et de matériels radio que le petit bimoteur De Haviland de Kenn Borek Air nous emmena sur King Christian Island (77°48’N 101°40’W), deuxième étape de l’expédition.

KCI, avec son ancienne piste d’atterrissage en terre battue, vestige de l’exploration pétrolifère, son relief désertique quasiment plat et caillouteux et ses plages de sable fin, est un véritable paradis pour les phoques et autres animaux de la banquise, mais pour nous humains c’est le désert apocalyptique total.

Tant bien que mal, notre campement de base fût installé après avoir trouvé un emplacement stable et abrité naturellement. Tout le matériel avait bien supporté le voyage, les choix techniques se révélaient être judicieux et à la mesure de l’investissement. Coté radio, NA43 fut sur l’air et le premier QSO fut DJ7YE Bert de RFA sur 20 mètres à 17H18 GMT le 2 juillet …

La station était composé d’un IC735 de chez ICOM utilisé à puissance réduite afin d’économiser l’énergie disponible une série d’accus cadium nickel résistants aux basses températures, des panneaux solaires fournissant l’énergie électrique très efficaces les jours ensoleillés, peu par grand brouillard. Côté aérien, une verticale tribande de fabrication US. Coté propagation elle fut excellente avec des pile-up mémorables sur les USA et l’Europe, peu avec l’Asie et surtout trois formidables QSO « arctique antarctique » depuis Dumont d’Urville  avec FT4YC.

à suivre

VE8VC par FD1JYD en juillet 1989, épisode 3

GO to RESOLUTE Bay. L’endroit où il n’y a pas d’aube.

Vous n’êtes pas au bout du monde mais d’ici vous pouvez le voir.

Située sur la côte sud de  l’île Cornwallis (IOTA NA-09) en 74°42’N et 94°50’W, Resolute Bay doit son nom au H.M.S Resolute, l’un des vaisseaux de l’expédition partie à la recherche de Franklin sous le commandement du capitaine H.T Austin.

Base arctique pour les excursions ou expéditions dans les îles ou vers les pôles, elle est un lieu de passage quasi obligé grâce à la logistique que l’on peut trouver sur place. Les installations de son aéroport et ses services de météo et de communications satellitaires confèrent à Resolute une place de leader dans l’exploration de l’arctique canadien.

Ce fut donc de Resolute Bay (IOTA NA09) que les premiers CQ de VE8/FD1JYD furent lancés  dans un petit shack en bois de 2m² situé à une centaine de mètres du bureau de poste locale. La propagation est bonne sur 15 et 20 mètres avec les cinq continents, les bandes basses inexploitables en cette période de l’année, le 10 mètre étant ouvert de façon très sporadique, les bandes métriques n’ayant pas étaient activées. L’accueil ici fut formidable les coast-guards canadiens, Wayne le boss de la météo ainsi que Terry et Bezal de la High Arctic International se mirent en quatre pour nous aider dans la logistique de l’opération VE8VC.

à suivre

 

VE8VC par FD1JYD en juillet 1989, épisode 2

Point moyen du PNM

Le pôle nord magnétique (« PNM ») que beaucoup confondent avec le pôle géographique se trouve dans l’immensité arctique canadienne, plus précisément dans les territoires du Nord Ouest appelé aujourd’hui Nunavut (notre terre) Sa position exacte est assez mal définie puisque sans cesse en mouvement autour d’un point moyen. Il faut réaliser que la position du pôle magnétique pour une année donnée est une position moyenne qui varie quotidiennement. Lorsque le champ magnétique est actif il peut se déplacer de plus de 80 Km sur une trajectoire ovale (elliptique) bien définie. La variation quotidienne  du PNM et sa variation séculaire ont des causes très différentes liées à l’activité solaire et aux particules chargées qu’il émet et qui interagissent avec le champ magnétique terrestre.

Il était en 1831 lors de sa première détermination par l’Anglais James Clark Ross en 70° 53’N et 97° 46’W approximativement. Quelques 70 ans plus tard le second visiteur du pôle magnétique sera l’explorateur Norvégien Roald Amundsen qui en déterminera son emplacement en 70°31’N et 96°34’W  (avril 1904). En  1989 son point moyen calculé le situe en 77°24’N et 103°W au sud de King Christian Island (« KCI ») en pleine zone marine prise par les glaces une grosse partie de l’année.

Année Observateurs Position (année)
1947 Serson et Clark 73.9° N, 100.9° W (1948.0)
1962 Loomer et Dawson 75.1° N, 100.8 °W (1962.5)
1973 Niblett et Charbonu 76.0° N, 100.6° W (1973.5)
1984 Newitt et Niblett 77.0° N, 102.3° W (1983.9)
1994 Newitt et Barton 78.3 °N, 104.0° W (1994.0)
1999, 2001 Newitt, McKee, Mandea, Orgeval 81.3° N, 110.8° W (2001.0

à suivre

 

Bulletin ARRL CW et RTTY

Voici le calendrier de diffusion du bulletin de l’ARRL le matin, l’après-midi et soir, pour la saison printemps-été 2019 en CW et en RTTY (Baudot vitesse 45,45 bauds), la petite lettre en minuscule accolée à “CW” indique la vitesse “s” pour Slow, et “f” pour Fast très intéressant pour ceux qui veulent progresser en télégraphie.

Les rendez vous :

SB QST ARL ARLB007 ARLB007 W1AW 2019 calendrier printemps/été

Heure  UTC Mode Jour
13h00 CWs Me,Ve
13h00 CWf Ma,Je
20h00 CWf Lu, Me, Ve
20h00 CWs Ma, Je
21h00 CWb Tous les jours
22h00 Digital Tous les jours
24h00 Digital Tous les jours
01h00 CWs Ma, Je
03h00 CWb Tous les jours

Horaires de trafic avec la station, tous les jours :

  • 14h00 UTC à 16h00 UTC – (10 AM to 12 PM ET)
  • 17h00 UTC à 19h45 UTC – (1 PM to 3:45 PM ET)
  • Station fermée de 16h00 à 17h00 UTC (12 PM to 1 PM ET))

Fréquences (MHz)

  • CW: 1.8025 3.5815 7.0475 14.0475 18.0975 21.0675 28.0675 50.350 147.555
  • DIGITAL: – 3.5975 7.095 14.095 18.1025 21.095 28.095 50.350 147.555
  • VOICE: 1.855 3.990 7.290 14.290 18.160 21.390 28.590 50.350 147.555

Notes:

  • CWs = Morse Code practice (slow) = 5, 7.5, 10, 13 and 15 WPM
  • CWf = Morse Code practice (fast) = 35, 30, 25, 20, 15, 13 and 10 WPM
  • CWb = Morse Code Bulletins = 18 WPM

Les fréquences CW comprennent des exercices de tests de qualification et les bulletins.

Le mode DIGITAL = BAUDOT (45.45 baud), BPSK31 and MFSK16 en alternance.

Merci à F5PSI pour l’information

 

VE8VC par FD1JYD en juillet 1989, épisode 1

Expédition vers le Pôle Nord Magnétique et King Christian Island

Trajet typique du PNM une journée où le champ magnétique est actif

On rencontre sur les cartes géographiques canadiennes un élément qui ne figure sur aucune autre carte nationale : le Pôle Nord Magnétique (PNM).

C’est vers ce pôle qu’une boussole oriente un voyageur quel que soit son point de départ.

Dès aout 1988 dans l’avion qui me ramenait de Québec après un long séjour au Canada l’envie d’y repartir se fit ressentir. De plus pour nous Français l’année 1989 synonyme du bicentenaire de la révolution avait un goût de « spécial », un goût de grand coup où il fallait combiner voyage radio et exploit. Rapidement deux projets se dessinèrent, un dans la région du Saguenay avec pour toile de fond les baleines et bélougas, l’autre dans l’arctique canadien et ses grands espaces difficilement accessibles. Le second projet prit rapidement le dessus et une opération expédition vers le Pôle Nord Magnétique fut envisagée. Beaucoup de travail d’approche, de courriers, d’appels téléphoniques, de littérature arctique, de documentations techniques et même d’entraînement au froid pendant pratiquement 10 mois pour un projet dont le but final était d’émettre depuis le pôle magnétique le 14 juillet 1989.

Livré en vrac voici les quelques pistes principales explorées durant la préparation :

  • Nourriture lyophilisée
  • Equipement grand froid Gore Tex et fibre pôlaire
  • Bivouac tente isolée réchaud au pétrole
  • Transport aérien
  • Licence autorisation droits divers
  • Contacts et conseils F6CIU  High Arctic International à Résolute bay
  • Energie électrique panneaux solaires accu CD NI
  • Equipements électroniques radio navigation localisation vidéo photo
  • Financement sponsoring

Au final en juin nous étions pratiquement « OK » les doutes qui subsistaient étant liés à des éléments événements extérieurs indépendants de notre volonté (dirons-nous).

à suivre

Sergio & Sergei

Un film de Ernesto Daranas Serrano

1991 : la Guerre froide est terminée, l’URSS s’écroule. Sergeï, un cosmonaute russe reste coincé dans l’espace, oublié par les Soviétiques qui ont bien d’autres soucis sur Terre… À Cuba, à l’aide d’une fréquence radio, Sergio entre en contact par hasard avec Sergeï et va tout mettre en œuvre pour le ramener sur terre. Mais sans le savoir, Sergio est sur écoute et espionné…

Cette histoire, nous l’avons entendu de la bouche de Musa Manarov U2MIR, lorsqu’il est venu pour l’inauguration du Tunel sous la Manche en 1994 à Wimereux. Nous avions alors contacté la station MIR… Voici le reportage FR3 de l’époque, c’est Valéry Agabekov UA6HZ qui est en QSO avec Valerij Polyakov U3MIR avec l’indicatif spécial TM5TSM.

TM5TSM FR3 from CSRAL-F4KIS on Vimeo.

C’est Musa Manarov au début de cette vidéo qui active TM5TSM et qui le repasse à F5PSI :

La QSL du contact réalisé lors de cette semaine d’activité.

Nous avons hâte d’aller voir ce film, qui sortira le 27 mars prochain voir le site de la distribution www.bodegafilms.com

DxPédition ZL8R Kermadec

Gaby F5PSI vient de nous transmettre le lien pour découvrir cette vidéo de 46 minutes consacrée à l’expédition de 2006 sur l’île Raoul, réserve naturelle dépendant d’une des entités DX les plus recherchées au monde, ZL8 Kermadec. Les références de l’île sont CQ Zone 32, ITU Zone 60 et IOTA OC-039. Cette vidéo a été réalisée et produite par James Brooks, 9V1YC, auteur de bien d’autres documents de la même qualité.

Séparée de la Nouvelle-Zélande par plus de 1000 km et située à la jonction de deux plaques continentales opposées, la chaîne d’îles Kermadec est l’une des régions du monde les plus sismiques. L’île de Raoul, située à son extrémité nord, abrite un grand volcan qui est entré en éruption violente sans avertissement le 17 mars 2006.

Six mois plus tard, sous la supervision étroite du ministère néo-zélandais de la Conservation, l’équipe DXpédition de « Microlite Penguins » se voyait offrir une occasion unique d’explorer Raoul Island et d’activer cette entité si rarement activée sur les ondes, Kermadec.

La vidéo est réalisée de manière professionnelle, présentant les diverses étapes, depuis les annonces sur la télévison néo-zélandaise, en passant par le voyage à bord du célèbre « R/V Braveheart » ayant servi au transport d’autres expés (une équipe de marins soudée autour de son « commandant » Matt Jolly), le déchargement du matériel, jusqu’à l’installation et bien sûr le déroulement du trafic, puis le démontage et rechargement. On remarquera aussi la station météo de l’île et aussi la présence imposée du responsable du programme gouvernemental sur la bio-diversité, Jim Livingstone, du Département de la Conservation, démontrant l’intérêt de ce pays pour le respect de son environnement.

L’expédition s’est déroulée du 10 au 18 octobre 2006 et l’équipe était composée de 8 opérateurs, K9Z0, 9V1YC, EI6FR, N0TT, N6MZ, HB9ASZ, VK6DXI, W7EW. Ils ont réalisé près de 40.000 QSO avec de simples dipôles filaires accrochés dans les arbres

Concours F9AA CW 2019

2 février à 12h00 UTC

au

3 février 12h00 UTC

Tout le monde peut participer, N’importe quel logiciel peut être utilisé du moment qu’il intègre le numéro chronologique de QSO après le RST et qui exporte le fichier des contacts en Cabrillo.

La station F8URC peut être activée par n’importe quel adhérent individuel ou radioclub. Merci de contacter le secrétariat pour le planning.

Les logs sont à envoyer avant le 30 juin à concoursf9aa@urc.asso.fr

Règlement F9AA 24-01-2016

Les bandes CW sont elles en danger ?

Depuis quelques temps circulent sur les réseaux sociaux, ou dans les emails de grandes inquiétudes concernant les portions CW des bandes décamétriques et leur réduction…

L’IARU région 1 a bientôt son assemblée générale et des propositions concernant la répartition des bandes entre le numérique de plus en plus gourmand et la CW, jugée par certains comme désuète, remontent et l’IARU envisage de réviser son plan de bande.

Qu’est ce que le plan de bande IARU ?  L’IARU est une association et afin de pouvoir trafiquer dans de bonnes conditions, elle propose une répartition interne des bandes. C’est une recommandation, entre radioamateurs et cela n’a AUCUNE force de loi.

Les bandes sont attribuées internationalement par l’UIT lors des conférences internationales, la prochaine aura lieu à la fin de l’année et devrait attribuer le 50 MHz aux radioamateurs de la région 1. Ensuite les états appliquent avec leurs particularités nationales les recommandations de l’UIT, en France c’est l’ARCEP qui répartit les fréquences par le biais du TNRBF. Ce sont des lois, et on doit les respecter. Ensuite du moment que le radioamateur respecte les limites de bande on fait ce qu’on veut à l’intérieur des bandes radioamateurs. Par exemple il est tout à fait possible de faire de la SSB sur 10 MHz, ce n’est pas interdit par la loi, c’est juste déconseillé par l’IARU… C’est une question de fairplay et de ham spirit de se conformer à ces conseils.

Donc en admettant que les portions réservées à la CW diminuent, parce qu’elles s’agrandissent pour les modes numériques, ce n’est qu’un conseil, rien n’empêchera d’émettre en CW comme avant. De plus est ce que les modes numériques gênent la CW et vise versa, la réponse est non, d’autant plus que l’on peut considérer la CW comme le premier mode numérique et finalement ce n’est pas un rétrécissement de la portion de bande mais un agrandissement… Tout dépend si on regarde le verre à moité vide ou à moitié plein.

Les bandes CW ne sont donc pas réellement en danger, il y a bien d’autres attaques contre les radioamateurs en ce moment, comme la suppression de la taxe, ou encore le véto de la France à la CEPT d’allouer 4 MHz sur la bande des 50 MHz, des attaques sur le 1,2 GHz avec la mise en route de Galileo, ou encore sur le 5 GHz etc… Le refus aussi de créer 3 classes de licences. Ces attaques sont dans tous les pays au sein de la CEPT, en Belgique avec les ON3…

Vous pouvez vous aussi participer et donner votre opinion, même si vous n’êtes pas membre du REF qui représente ses adhérents à l’IARU. Voici ce que dit F5IYJ :

1/ chez nos amis autrichiens :

  • Demande d’étendre les sous-bandes DIGI d’au moins 25% sur l’ensemble des bandes HF
  • Demande d’avoir des limites « flexibles » selon l’occupation des bandes (donc en fait, le droit de trafiquer sur toute la bande en soirée et le week-end)
  • Demande d’autoriser tous les modes dont ceux à bande passante très large
  • Demande d’utiliser des modes opérant sur plusieurs fréquences en même temps

Source : https://vienna.iaru-r1.org/wp-content/uploads/2019/01/VIE19-C4-011-OeVSV-Extensions-of-data-segments-on-HF-bands.pdf

2/ chez nos amis suisses :

  • Demande d’autoriser les modes DIGI à large bande passante sur la bande du 30m

Source : https://vienna.iaru-r1.org/wp-content/uploads/2019/01/VIE19-C4-012-USKA-30m-bandplan.pdf

Il est donc important de réagir et de transmettre vos commentaires à notre délégué IARU représentant tous les radioamateurs français à la réunion de l’IARU qui aura lieu au mois d’avril ( contact-hf@r-e-f.org).

Il est aussi temps de réveiller nos clubs et associations pour réagir pendant qu’il est temps. Rappelez-vous que nous avons perdu des fréquences sur 3 bandes HF parce que nous n’avons pas su être assez nombreux à transmettre tout le mal que nous pensions des propositions de suppression de nos fréquences !

Les fréquences ne sont pas perdues, elles sont réaménagées participez et dites ce que vous souhaitez, plus vous serez nombreux à participer, plus vous avez de chance de vous faire entendre. Alors unissons-nous, travaillons tous ensemble pour mener les véritables combats pour la sauvegarde de notre passion.

Calendrier 2019

L’année 2019 démarre sur les chapeaux de roue, avec la suppression de la taxe. L’ANFR continuera à nous gérer, tous les formulaires ont été mis à jour, enlevant le paiement de la taxe, les courriers sont à envoyer directement à Saint Dié des Vosges. Donc rien ne change, sauf que tout devient gratuit à part les droits d’examen. Petit bémol, nous n’avons aucune preuve que l’on est en droit d’émettre, puisque, du moins les anciens, nous n’avons pas de licence valide… Nous avons un certificat d’opérateur, qui précise notre indicatif, il certifie qu’on a réussi l’examen mais il ne précise pas notre droit d’émettre…

D’autre points sont en suspend, comme le nouveau décret dont on a pu lire et amender le projet en novembre, il ne prend toujours pas en compte les 3 classes de licence; la position de la France sur le 50 MHz, son véto à l’allocation des 4 MHz ne cédant que sur 2 MHz en statut secondaire, le ministère, les services sont aux abonnés absents…

Là où nous devrions être tous unis pour faire avancer les choses, les autres associations font bande à part, usent de leur relations politiques pour obtenir de soit disant avancées qui sont en fait des pièges, tout cela sans aucune concertation, nous ne restons pas totalement immobiles et spectateurs, nous agissons et nous ne manquerons pas de vous communiquer les résultats en temps utiles. Nous formulons encore une fois que toutes les associations se concertent…

Une année 2019 pleine d’activités, qui sont regroupées dans ce calendrier 2019 qui peut être téléchargé : Calendrier URC 2019

Assemblée Générale 2018

Notre assemblée générale

se tiendra

le 12 janvier à Lillers

Vous êtes invité à participer aux travaux de l’assemblée générale soit par votre présence le jour même, soit par internet jusque la fin de l’AG.

Ordre du jour

Accès réservé aux adhérents avec droit de vote

Cet avis tient lieu de convocation, au plaisir de se retrouver

Comment voter AG 2018

Faut il payer la taxe radioamateurs 2019 ? MAJ2

Nous avons tous reçu l’avis de la direction générale des finances publiques sur la taxe sur les stations et liaisons radioélectriques privées. Cette taxe éditée le 3/12/2018 avant le vote définitif de la loi de finance 2019 a été envoyée le 26/12/2018, avant la publication de la loi au Journal Officiel, loi qui a été publiée après les vérifications d’usage au Conseil Constitutionnel le 30 décembre 2018, elle est donc applicable. Le papier envoyé fait référence à l’article 45 de la loi de finances pour 1987, modifié… Comme la loi a été modifiée une nouvelle fois le 30 décembre, cette taxe n’est pas à payer.

Continuer la lecture

Taxe radioamateur, bientôt la fin des haricots

Résultat de recherche d'images pour "taxes"Et oui nous sommes 2 jours après Noël et cette année c’est le père fouettard qui est passé en supprimant la taxe radioamateur… Alors il n’y a pas de trêve de Noël car si on applique notre législation à la lettre, nous ne pourrons plus émettre à partir du 1er janvier… C’est certes un peu exagéré et provocateur, mais c’est une réalité.

Jamais nous avons abordé ce sujet de la suppression de cette taxe, qui a bien pu avoir cette idée saugrenue ? Et bien c’est le REF ! Dans sa contribution à la consultation publique en juin 2018, le REF écrivait ”

« Le réseau des Émetteurs Français se propose donc de faire économiser de l’argent à l’État par la suppression de cette taxe, comme déjà pratiqué dans beaucoup de pays dans le monde, par exemple au Royaume-Uni, et de la remplacer par une déclaration en ligne annuelle obligatoire pour assurer le maintien de la licence personnelle et des indicatifs relais et balises associés ».

Cette proposition n’a pas pas été retenue dans la proposition de décret… Oui mais c’était sans compter le lobbying du REF auprès des élus… Cette décision a t’elle fait l’objet d’une discussion avec les radioamateurs ? NON. A t’elle été discutée en CA du REF ? NON ce n’est qu’une poignée d’irresponsables qui ont cru faire une avancée fondamentale pour le radioamateurisme français et c’est tout le contraire qui va se passer…

Revenons sur le fond, cette taxe a été supprimée parce qu’elle coûtait 400% de sa valeur à la collecte. D’où vient ce chiffre totalement débile qui ne reflète pas la vérité ? Lorsqu’on sait que le budget total de fonctionnement de l’ANFR est de 32M€ la gestion des radioamateurs ne représente pas 7,5% du budget total de l’ANFR… Si la gestion des radioamateurs coûte 1% à tout casser, alors là on est en dessous du seuil de ce que rapporte la taxe (320 000 € pour un rapport de 600 000 €)… Voir en détail le budget de l’ANFR http://www.senat.fr/rap/a17-109-3/a17-109-316.html

Donc ce n’est ABSOLUMENT pas une question de coût ou de rentabilité !

Oui mais alors quelles conséquences maintenant ?

  • Soit l’ANFR continue à nous gérer et le coût reste à 2,4M€ donc on n’aura pas fait d’économie, au contraire l’état aura perdu une recette de 600 000 €…
  • Soit on diminue le budget de fonctionnement de l’ANFR qui refusera donc de nous gérer…
  • Troisième solution, l’ANFR déclare que ça coûte 184€ (46 x 400%) par an de gérer les radioamateurs et crée une taxe de gestion…

Si l’ANFR refuse de nous gérer parce qu’on coûte trop cher, et qu’on ne rapporte plus rien, qui va nous gérer ? Comment passera t’on les examens ? Qui délivrera les indicatifs ? Comment fera t’on pour les indicatifs spéciaux ? Et si c’est la 3ème solution, merci les économies… A moins que le REF ne rêve secrètement de gérer lui même les radioamateurs, de leur faire passer les examens, d’attribuer les indicatifs spéciaux… Mais il est hors de question qu’une association seule ait ce rôle !

Alors encore une fois bravo le REF, après la suppression des F0, maintenant la suppression de la taxe… Mais c’est vrai lorsqu’on écrit dans un mail d’adhésion qu’on est la seule association qui défend les radioamateurs et que les autres ne sont pas crédibles, je n’appelle pas ce coup bas, la défense des radioamateurs, et c’est vous qui n’êtes absolument pas crédible… Il est temps pour le REF de retirer son gilet jaune et d’arrêter de vouloir supprimer des taxes et de parler au nom de tous !

Quelle solution on a aujourd’hui face à ce problème, et bien pour annuler une loi, la seule solution, c’est le conseil d’état ! Alors êtes vous prêts à aller en conseil d’état, et bloquer tout le budget de la France pour économiser 46 € !

Je demande à tous les présidents d’association de prendre leurs responsabilités, de discuter tous ensemble de cette suppression de taxe et d’aider l’administration à trouver une solution pour que l’ANFR continue de nous gérer, quelle qu’en soit le coût… Sinon demain, il n’y aura plus de radioamateurisme en France.

Email adressé à tous les présidents d’associations nationales françaises, nous espérons des réponses intelligentes et non des insultes, comme déjà reçues de la part du REF.

MAJ : taxes envoyées, il est urgent d’attendre avant de payer que la loi de finance 2019 soit publiée au JO

Alerte orange, ON3 en danger

R.A.C.BELGRADOIS  L'Ecole pour un Radioamateurisme authentique.

ALERTE ORANGE

 VOTRE LICENCE “C” MENACÉE

SUITE AU BLOCAGE opéré sur ON3SOS…. ON3NMR reprend du service.

Nous demandons l’Upgrade automatique sans examen de notre licence, qui maintiendra ainsi nos acquis.

Participons massivement à la consultation de   “l’IBPT”

Tous les fichiers en libre téléchargement se trouvent   ICI

ON3NMR pour suivre l’information sur la licence ON3

Merci au Gilets Jaunes pour la taxe radioamateur

Après bien des discussions, le vote par le sénat de l’amendement supprimant les petites taxes est supprimé par l’assemblée nationale, tout redevient comme avant le vote du sénat à l’exception de quelques taxes dont la taxe sur les radioamateurs. Le vote en séance publique de cette nuit entérine donc les décisions. Il faudra tout de même encore attendre les décrets d’application, l’ANFR a laissé son appel pour 2019 sur son site, personne ne sait rien, c’est le flou complet.

La question soulevée est, au 1er janvier puisqu’on n’aura pas payé la taxe, aura t’on le droit d’émettre ? Dans le décret qui nous régit il est stipulé :

Article 4 : La participation à l’examen pour l’obtention du certificat d’opérateur précité et la délivrance du certificat d’opérateur sont subordonnées au paiement préalable des taxes prévues par les textes en vigueur. (Actuellement de 30 € non modifié par la nouvelle loi)

Article 7 : L’attribution et la conservation d’un indicatif d’appel attribué à une station individuelle sont subordonnées au paiement préalable des taxes en vigueur… (Actuellement 46€ et s’il n’y a plus de taxe en vigueur, on ne peut plus émettre).

Autre question qui se pose, si dans le décret d’application de la loi de finance, on n’oublie pas de prendre des mesures pour déroger à l’article 7 alors tout le monde pourra t’il émettre, même ceux qui ne payent plus depuis un certain temps… Le nombre des radioamateurs en France va faire un sacré bond… Il faudra aussi penser à modifier le futur décret, car ces articles sont repris dans le nouveau texte.

Mais attention, une mesure peut en cacher une autre. La taxe radioamateur en France est un impôt, cet impôt est peut être supprimé, mais il risque d’être remplacé par autre chose géré directement par l’ANFR… C’est ce qui vient de se passer en Belgique en prévision du nouveau décret royal. A l’heure européenne, tout est possible…

Tous les radioamateurs belges ont reçu un formulaire à retourner à l’IPBT, leur demandant s’ils veulent garder leur indicatif et donc recevoir une licence valable 5 ans, coût 47 € par an et s’ils vont utiliser leur station, c’est à dire un droit d’émettre de 25,31€ pour 2019 cette somme étant indexée sur le coût de la vie. Total par an 72€ si vous n’avez qu’une seule station, ajouter 25,31€ par station (poste fixe + poste mobile + poste portable)… Les stations pilotées à distance sont concernées mais pas les relais.

Alors il est urgent d’attendre, ne pas crier victoire trop vite et après l’ordre il faut toujours attendre le contre ordre…

Documents Belges

Traduction
Abonnements

Bulletin F8URC

WHRO News Letter

Calendrier 2019

Toutes les activités, réunions, salons, concours de l’année 2019 à télécharger

Calendrier URC 2019

Mémento licence HAREC

Edition 2017

Commander ICI

Archives
Catégories
Partenariat

Nous recommandons ces sociétés, le meilleur accueil vous sera réservé et réduction pour les membres de l’URC