Pour un radioamateurisme authentique et moderne

CW

TS590 Kenwood : Le DSP laisserait à désirer en CW (Morse)

En tant que radiotélégraphiste, cette remarque m’a clairement attiré l’attention :
http://radioamateur.forumsactifs.com/t2189-ts590-kenwood-le-dsp-laisserait-a-desirer-en-cw-morse

Il est plus qu’étonnant de devoir placer un filtre BF derrière un DSP interne 32 bits d’un récepteur décamétrique.

Cordialement,
Ludovic Vuillermet – F5PBG
http://inforadio.free.fr

IC7300 : QSK et relais bruyant + Danger du QSK en général

A découvrir sur :
http://radioamateur.forumsactifs.com/t1957-ic7300-et-bruit-du-relais-d-emission-reception-remarque-sur-le-qsk-break-in-en-general
Le code QSK utilisé par les radioamateurs est le procédé qui consiste à transmettre en morse (CW) en vox avec un délai quasiment nul. L’émetteur-récepteur repasse alors en réception à chaque fois que le manipulateur CW est lâché.
J’estime que cette pratique est à proscrire sur tous les émetteurs-récepteurs dont la commutation entre l’émission et la réception, est basée sur la commutation d’un relais. En effet, un relais n’a pas vocation à commuter à cette vitesse et la fiabilité de ce dernier risque d’être clairement réduite.

Je ne peux que vous inciter également à vous méfier des postes d’occasion de ce genre dont l’opérateur aimait ce type de pratique…
Pour trafiquer en QSK, il est préférable de s’orienter vers des postes permettant cette pratique : Ceux dont la commutation émission/réception est réalisée à l’aide d’une diode PIN de puissance (FT2000, FT2000D, K3 par exemple).
Les vidéos du lien ci-dessus ne sont pas totalement inintéressantes pour découvrir l’intérieur de l’ IC7300.

Cordialement,
Ludovic Vuillermet – F5PBG

http://f5pbg.free.fr

a-suppr2

CW / Morse : Principe de base à respecter pour l’apprentissage (méthode pro)

Des méthodes d’apprentissage du morse (CW) que vous trouverez sur INTERNET comportent parfois des erreurs fondamentales à ne pas commettre sauf si vous désirez plafonner en vitesse de lecture au son, où si vous désirez tout simplement passer plus de temps à maîtriser le Morse. Pour en savoir plus :
http://radioamateur.forumsactifs.com/t1672-cw-morse-principe-de-base-a-respecter-pour-l-apprentissage-methode-pro

Cordialement,
Ludovic Vuillermet – F5PBG
http://inforadio.free.fr

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Les Chroniques Hertziennes de XV4Y (S43)

w4tmw-zig.zag-09

Le manipulateur Zig-Zag de W4TMW

Tom de W4TMW partage avec nous une de ses réalisations personnelles. Il utilise une conception asymétrique très originale.

Lire la suite

Nouvelle statistique dans QScope 2.15.2

Ces derniers jours j’ai pris le temps de travailler un peu sur QScope, mon application en ligne de statistiques pour logs radioamateurs. Tout d’abord j’ai tenu compte des besoins exprimés par les utilisateurs (en particulier les DXers) et j’ai rajouté…

Lire la suite

QRSS sur 40m avec ZL2IK

Ces dernières soirées Pete de ZL2IK a placé son grabber QRSS (http://zl2ik NULL.com/Grabber NULL.html) sur la bande des 40 mètres. J’ai donc allumé ma balise en mode QRSS sur cette bande et les signaux sont très forts entre nous. La…

Lire la suite

Les manipulateurs morse (13)

cledroite

Clés droites : la mécanique

4) Le réglage

Nous abordons ici un aspect très controversé des clés droites, j’ai nommé le réglage. Controversé parce qu’il n’y a qu’une manière de régler une pioche mais une multitude de façons de l’adapter à sa frappe. Tout d’abord, voyons comment régler la course du levier : prenez une feuille de papier classique, c’est à dire à 80gr/m2, puis placez-la entre les contacts de votre clé. Vous pouvez ensuite serrez la vis de réglage du contact, mais celle-ci ne doit pas bloquer le passage de la feuille qui doit pouvoir continuer à se déplacer librement. N’oubliez pas qu’une seconde vis de réglage détermine la position au repos du balancier. On trouve cette vis sur les modèles à pivot central et elle se situe à l’extrémité opposée de la poignée. Elle doit être réglée afin que le balancier soit placé à l’horizontale. Vient ensuite le réglage du ressort : il doit être réglé entre 2 et 4 N, c’est à dire environ 200 à 400 grammes, bien que 400 soit vraiment un maximum que je déconseille d’atteindre. Lorsqu’on dépasse une valeur maximale préconisée, le poignet finit par « travailler » en force et on perd de la souplesse, donc de la précision. Ensuite, les muscles de l’avant-bras se fatiguent rapidement et la manipulation devient douloureuse et fatigante.

Maintenant, vous pouvez passer à l’adaptation de votre clé à votre frappe. Certains aiment une course infime du balancier, parce qu’ils n’aiment pas le cliquetis du contact, d’autres aiment une course plus longue et moins dure etc.

Au final, chacun l’adapte afin que sa manipulation demeure parfaite et relaxante, car le but ultime c’est de bien manipuler, pour d’abord y prendre du plaisir, mais également pour partager ce plaisir avec notre correspondant.

….

Les manipulateurs morse (12)

X14

Clés droites : la mécanique

3) Le contact

S’il y a bien une pièce qui procure une bonne qualité de frappe, c’est sans aucun doute les contacts de notre clé droite. Pourquoi ? Si vous possédez une vielle lampe de chevet ou de bureau, vous remarquerez qu’avec le temps l’interrupteur finit par grésiller et l’allumage de la lampe se fait avec quelques hésitations. Il s’agit en fait de rebonds provoqué par l’usure des contacts ainsi que l’amorçage (arc électrique) causé lors de l’extinction de la lampe qui finit par détériorer les contacts. Voilà pourquoi une clé de qualité est toujours accompagné de contacts en argent (ou en platine comme les bonnes vieilles « vis platinées » de l’allumage des anciennes voitures)

Je possède une clé de type « manitone » d’une qualité exécrable équipée de contacts d’un métal douteux. Au bout de quelques temps d’utilisation, le contact perd de sa franchise et les rebonds sont franchement désagréables et pour l’utilisateur, et pour le correspondant.

Lorsque vous achetez une clé, vérifiez bien que les contacts sont de bonnes qualité.

De même, l’utilisation d’une clé neuve demandera un temps de rodage : les contacts sont neufs et le métal travaille un peu, ce qui demande quelques utilisations et quelques nettoyages au début. Pour cela, utiliser une feuille de papier que vous ferez glisser entre les contacts en pressant légèrement la clé. A noter également que ces contacts peuvent prendre différentes formes comme une pointe, un arrondi ou encore un plat…

Les manipulateurs morse (11)

f2qh_sat_las_manipulateur_droit

Clés droites : la mécanique

2) Le ressort

Pour que le balancier reprenne sa place initiale lors du lâcher, il lui faut un ressort de rappel. Or, sur certaines clés, vous constaterez qu’il n’y a pas de ressort. La faute à une lame qui joue le rôle de ressort. Mais alors, comment régler la dureté de cette lame ? Tout simplement en appliquant une vis qui va pré-contraindre le ressort, ce qui lui conférera plus de dureté. Quant à ses compères les ressorts, ceux-ci peuvent être tirés ou comprimés. Cette différence est de taille ! Si vous avez comme moi l’habitude de la clé droite, vous sentirez tout de suite la différence entre un ressort comprimé et un ressort tiré. J’ai toujours trouvé plus de souplesse aux ressorts tirés. Ensuite, vous constaterez que la position du ressort joue elle aussi un rôle : qu’il soit tiré ou comprimé, il se situe dans la majeure partie des cas à un tier de la distance entre l’axe et une extrémité. Il comporte presque toujours une vis de réglage. Néanmoins, les premiers modèles fabriqués ne comportaient pas de vis de réglage. Ce n’est que par la suite qu’une vis à été insérée afin de conférer plus ou moins de souplesse et ainsi, s’adapter à l’utilisateur. La vis elle-même est équipée d’un écrou de blocage, ce qui permet de freiner la vis est maintenir le réglage en place.

Pour en revenir à la position du ressort, la force nécessaire à le comprimer (ou à l’étirer selon le cas) est 3 fois plus faible que sa force de rappel : en effet, comme il s’agit d’un bras de levier, si le ressort est placé à un tier de l’axe, la force nécessaire pour le comprimer devra être 3 fois moins forte que celle du ressort. En général, la force nécessaire au déplacement du balancier varie entre 2 et 4 N (Newton), ce qui équivaut à environ 200 à 400 grammes. Ce qui fait que la pression du ressort ne dépasse pas 6 à 12 N. Cependant, la encore il y a des exceptions : certains n’aiment pas entendre le cliquetis du balancier en fin de course. Il règlent alors une course minimal et une dureté minimale…. un choix discutable.

Les manipulateurs Morse (9)

boutonjap

Le bouton japonais

Aujourd’hui, nous voilà envahi de produit d’origine asiatique et les clés droites n’échappent pas à cette règle. Voici donc le modèle de poignée le plus répandu parmi les modèles en vente en provenance des pays asiatiques.

La poignée peut prendre deux formes : arrondies ou plate sur le dessus. Sa particularité est de s’adapter à la plupart des manipulation, c’est à dire à deux doigts, trois doigts, entre pouce et index etc. Elle est en quelque sorte universelle. Une des meilleures ambassadrice de cette clé est sans aucun doute la Hi-mound HK-702 et de loin la plus vendue à ce jour.

hk702-1

Traduction
Abonnements

Bulletin F8URC

WHRO News Letter

Calendrier 2019

Toutes les activités, réunions, salons, concours de l’année 2019 à télécharger

Calendrier URC 2019

Mémento licence HAREC

Edition 2017

Commander ICI

Archives
Catégories
Partenariat

Nous recommandons ces sociétés, le meilleur accueil vous sera réservé et réduction pour les membres de l’URC