Pour un radioamateurisme authentique et moderne

WHRO

Rencontres à Friedrichshafen

Nous avons rencontré le président de l’IARU région 1, voir l’article  et nous avons abordé la demande à la CEPT, voir article.

Nous avons fait connaissance avec le nouveau président du REF. Une discussion à bâton rompu, un échange très sympathique. Nous avons abordé pas mal de sujets, nous avons donc parlé du passé et nous sommes tombés d’accord pour ne plus aborder cette question, sans oublier le passé il nous faut résolument se tourner vers l’avenir. Il faut infléchir la courbe du nombre de radioamateurs en France et donc faire une réforme des examens, il faut se tourner vers les jeunes… Il faut aussi préserver nos bandes.

Nous avons donc assuré au président du REF notre soutien à cette consultation des associations françaises et à agir en commun. Rien n’est défini dans les détails, rien n’est figé définitivement, mais nous avons une volonté de surmonter nos différences pour trouver des fondamentaux communs et ne plus donner cette vision de conflit permanent entre les associations françaises.

Nous avons la volonté déterminée d’enterrer la hache de guerre, de fumer le calumet de la paix, nous espérons que toutes les associations joueront le jeu, que ce que nous déciderons ensemble sera scrupuleusement respecté. Ce serait dommage, qu’une minorité de polémistes incontrôlables, qui croient tout savoir, mette en danger toutes tentatives de réformes en France.

 

On the road to Friedrichshafen

Toute l’équipe de l’URC est en route pour le salon de Friedrichshafen. Pas de stand cette année, nous allons à la rencontre des autres associations.

Plusieurs rencontres au sommet sont prévues, nous y parlerons de la défense de nos bandes, le meeting de Prague sera sur la fin et nous aurons des nouvelles de ces demandes sur les bandes VHF, mais aussi sur 1,2 GHz. Un point sur le 50 MHz sera fait.

Nous aborderons la promotion et l’harmonisation européenne pour les examens radioamateurs. Tous les pays devraient avoir 3 classes de licences avec équivalence, accès décamétrique etc…

Nous aborderons aussi le service QSL, comment faire un service QSL universel et moderne.

Alors rendez vous dans les allées du salon et au plaisir d’un QSO visu

CEPT : WGFM#94 en Estonie, le 1,2 GHz en danger

La prochaine réunion CEPT aura lieu du 3 au 7 juin à Tallin en Estonie. Un sujet concernant les radioamateurs sera à l’ordre du jour de cette réunion. Il s’agit de proposer la mise à l’ordre du jour de la CMR-23 une étude de la cohabitation entre les radioamateurs et Galileo sur la plage 1260-1300 MHz. Notre statut actuel est secondaire.

Annexe 6 : La France soutiendra l’ouverture du work item sur la coexistence entre RNSS (Galileo) et la radio amateur dans la plage 1260-1300 MHz. La France soulignera que ce nouveau work item doit être soutenu par des actions au sein de l’UIT, en particulier par l’ajout d’un nouveau point d’agenda à la WRC-23 (point d’agenda 10 de la WRC-19).

La France informera l’atelier auto-fréquences de l’ouverture de ce work item, notant que les ITS utilisent les services de géolocalisation comme Galileo. La France pourra proposer si besoin à ce que l’utilisation par les ITS et les stations embarquées à bord d’aéronefs soit mentionnée dans le work item.

L’Aviation Civile indique qu’elle soutiendra les travaux.A noter, Galileo n’est pas listé à ce jour dans la Table ECA.

Cela veut dire la disparition de la bande 1,2 GHz… Il n’est pas trop tard pour agir, une demande pour la CMR-23 sera faite, nous avons 4 ans pour sauver la bande. plusieurs options :

  • Les radioamateurs peuvent cohabiter sans problème avec Galileo, il faudra le prouver de façon inattaquable car sans nul doute que les études proposées par la France aboutiront à une démonstration que les radioamateurs en statut secondaire perturbent… Il faudra voir le devenir de la fréquence 1245 MHz allouée à l’émission ATV dans les ballons stratosphériques, bien qu’en dessous de 1260, il peut y avoir un impact.
  • Galileo change de fréquences et passe au dessus de 1300 MHz, est ce encore possible, vu que les satellites ont été lancés.
  • Les radioamateurs changent de fréquences, cette option a été envisagée par les utilisateurs de Galileo… Il faut voir avec les régions 2 et 3 car ça concernera tout le monde. Galileo c’est le GPS européen, mais le positionnement via ces satellites est mondial…

Des nouvelles du 50-54 MHZ, c’est toujours le statu quo, la France s’oppose toujours à l’allocation de 50-54 MHz et reste sur une allocation 50-52 en statut secondaire. Il n’y a pas de consensus au niveau CEPT, la question sera votée telle que à la CMR, la CEPT n’étant pas majoritaire on peut encore espérer soit une partie en primaire entre 50 et 52 ou carrément 50-54 en statut secondaire, peut être avec une partie en primaire… Il est à noter qu’il existe un noyau de 3 opposants, mais que les administrations qui ne s’opposent pas, ne nous soutiennent pas sauf 2 pays. Et si toutes les associations de chaque pays avaient pu peser sur leur administration respective, peut être aurions nous pu faire évoluer la situation. Pour la France, si nous avions eu tous une action commune auprès de l’ANFR, comme je le demande depuis 4 ans sur ce sujet, peut être aurions nous pu faire entendre raison à la France et assouplir leur proposition extrêmement restrictive. La raison avancée par l’ANFR est de préserver la bande pour de futurs radars profileurs de vent, qui n’existent pas encore mais qui sont vendus par une société qui a à sa tête un ancien responsable de l’ANFR… L’armée qui participe aux réunions n’a pas émis d’opposition…

Je compte sur tous les présidents d’association afin qu’on arrête tous les enfantillages de personnes ou autre et vraiment coordonner les actions, c’est notre avenir qui est en jeu… Mettons nous autour d’une table, dotons nous des moyens démocratiques de travailler ensemble. Rester dans ce statu quo stérile c’est décider que demain les radioamateurs n’existent plus, et l’ensemble des associations françaises en auront l’entière responsabilité.

50 MHz, utilisons le, le 13 juin 2019

Voici un message du groupe du 6m. Excellente initiative qui a le soutien de WHRO et de l’URC

Important

Cette année la conférence mondiale CMR-19 doit statuer sur un point à l’ordre du jour au sujet de la bande des 50 MHz en région 1 (Europe, Afrique, Russie). Une des administrations nationales des télécommunications qui soutient activement la proposition est la République tchèque, malheureusement, d’autres administrations s’y opposent activement.

Pour recueillir des preuves solides du niveau élevé d’activité amateur au sein du groupe, et en même temps pour démontrer que les amateurs peuvent coexister avec d’autres utilisateurs du groupe, y compris les militaires, l’IARU appuie un essai d’activité à la mi-juin. L’événement est géré par la société nationale de radio tchèque, en conjonction avec leur régulateur, il y a une partie activité normale et une partie concours. Le gouvernement et les utilisateurs professionnels assureront la surveillance (et certains transmettront également), il est donc important que nous fassions bonne figure. Rappelez-vous, en passant, que si vous entendez des stations non amateur, vous devez vous assurer de ne pas leur causer d’interférence. Tous les détails de l’événement sont disponibles ici : https://www.iaru-r1.org/index.php/vhfuhsshf/1854-czech-pohotovostni-test

A retenir :
Date : Jeudi 13 juin 2019
Heures : 07:30 – 09:00 UTC et 11:00 – 12:30 UTC.

Pendant ces deux périodes, il doit y avoir le plus d’activité possible sur la bande, de préférence en respectant la limite de puissance tchèque de 25 W ERP. Peu importe que la bande soit ouverte ou non, transmettez simplement, en utilisant tous les modes SSB, CW, Digital, ou les trois. Il n’est pas essentiel que vous soumettiez une participation au concours, bien que ce serait apprécié, mais l’IARU aimerait recevoir le plus de logs possibles (concours ou non) avant le 15 juin pour fournir des preuves solides qui peuvent être utilisées lors de la CMR-19.

C’est votre chance de faire quelque chose pour aider la communauté de 50 MHz en Europe et au-delà. Je serai sur la bande, j’espère que vous le serez aussi.

73 Chris G4IFX
président
UK Six Metre Group

 

Reclassement ON3 en ON2

Voilà déjà quelques mois que l’on ne parle que de cela en Belgique… Le nouveau décret Royal pour les radioamateurs.

Il faut rappeler le contexte actuel. La Belgique a 2 classes de licence, les ON3 et les autres. Avant 2010 il y avait ceux de la classe B (HAREC B) qui ont été reclassés en classe HAREC A avec la suppression de la télégraphie et qui ont changé leur indicatif, il y avait des opérateurs de classe C (ON3 avant 2005) qui ont été reclassés en ON2 (Ils peuvent toujours demander leur reconversion)… Aujourd’hui seule la licence HAREC est délivrée et la licence de base, classe C (ON3). Les ON3 passent un examen équivalent à la licence dite “novice CEPT”  (site IBPT et ICI), si effectivement ils passent une épreuve pratique dans un radioclub, comme le préconise la “entry classe CEPT” ils passent aussi une épreuve de législation et une épreuve technique à l’IBPT sur la base du report 36 et de la recommandation 05(06). Certains pays CEPT reconnaissent d’ailleurs une équivalence à cette licence ON3 si dans leur pays ils ont instauré une “licence novice”.

Depuis quelques années l’ensemble des associations nationales et internationales réclament l’application des textes CEPT et la création de 3 classes de licence dans tous les pays CEPT. La Belgique souvent à la tête de l’innovation dans les textes radioamateurs s’apprête à créer 3 classes de licences :

  • Entry Class : ON3
  • Novice Class : ON2
  • HAREC Class : Les autres ON

Une première partie du décret est parue, celle d’affectation des bandes, et il s’avère que les actuels ON3 sont lésés, car leur nombre de bandes autorisées diminue ainsi que leur puissance qui passe de 50 W à 10 W. Leurs droits actuels se rapprochent plus des droits des nouveaux ON2 que des nouveaux ON3. Aucune allusion n’est faite dans ce décret pour préciser s’il y a ou pas un reclassement de prévu.

Nous avons donc été contacté par les associations Belges qui ne siègent pas à l’IBPT et par de nombreux OM qui ne comprennent pas, le silence de l’IBPT mais surtout le silence pesant des autres associations radioamateurs qui siègent à l’IBPT, VRA, UFRC associations fantômes sans membre et la principale l’UBA qui n’a fait que constater mollement la proposition de l’IBPT…  Ils savaient, mais n’ont rien dit et n’ont rien fait.

WHRO a donc décidé d’aider les associations Belges qui ne siègent pas à l’IBPT à faire entendre leur point de vue et lance une pétition pour demander le reclassement des ON3 en nouveau ON2. Plus vous serez nombreux à signer cette pétition, plus vous donnerez les moyens à ces associations de porter votre voix à l’IBPT .

Diffusez, faites signer la pétition nous savons que nous pouvons compter sur la solidarité internationale de tous les gars du monde.

 

 

2019, L’EURAO est mort, vive WHRO !

Un beau rêve qui se termine… C’est Vincent F5RCS et Martial F5LLH anciens présidents de l’URC, qui sont à l’origine de cette merveilleuse aventure. Il faut se replacer dans le contexte de l’époque.

En 1993, le REF crée le REF-Union et propose à toutes les associations d’intégrer l’Union. Le REF est membre de l’IARU, et l’IARU qui est une association mondiale et internationale, a des statuts qui ne lui permettent pas d’accepter plus d’une seule association par pays. Donc si l’URC veut appartenir à une association internationale, soit elle intégrait le REF-Union, soit elle participait à la création d’une instance internationale.

Les relations entre l’URC et le REF sont chaotiques et cela depuis la création de l’URC. C’est un ancien président du REF, F9AA qui a créé l’URC. REF et URC sont elles 2 associations concurrentes ? Surement pas, l’une est une association de radioamateurs individuels et l’autre une fédération de radioclubs… Avec la création du REF-Union, c’est le REF qui devenait concurrent de l’URC… Les négociations pour l’intégration de l’URC au REF-Union se faisaient, elles n’ont jamais abouti, tout simplement parce que le REF devenu REF-Union n’a jamais voulu considérer les autres associations comme des associations à part entière et a toujours voulu imposer sa suprématie de nombre, d’argent et appliquer sa mentalité, je suis là en premier, donc j’exerce mon droit d’ainesse et j’écrase tout le monde…

Par conséquent, devant l’impossibilité d’être partenaire du REF, l’URC n’a plus d’autre choix que de créer une instance internationale. Le problème est identique dans les autres pays de l’Europe et de cette volonté européenne est né l’EURAO… Très vite 2 personnes prennent les rennes de l’EURAO, le VRA dirigé par Gust ON7GZ (flamands) et FEDI-EA dirigée par Sam EA3CIW (catalans), il aura fallu plus de 7 ans pour bâtir des statuts, parce que l’URC l’a exigé… Pour le VRA et FEDI-EA, le statut d’association de fait suffisait… Pas d’assemblée générale, pas besoin de rendre des comptes, pas de gestion de membres, pas de conseil d’administration, tout allait bien dans le monde de la magouille, nos 2 princes décidaient, géraient…

Donc en 2013, la décision est prise de déposer les statuts, le choix de la France a été purement financier, et oui les prix sont imbattables 44€ pour une publication au journal officiel contre plus de 200€ voir 600€ pour une association internationale dans les autres pays, il n’y a pas photo. L’autre condition était que le pays dans lequel les statuts doivent être déposés doit avoir signé la charte donnant le statut d’association européenne à ses associations nationales permettant ainsi une représentation internationale. C’est à cette époque que j’ai pris la présidence de l’URC et que l’URC a missionné Pierre Marie F4FCE pour négocier et signer les statuts.

L’assemblée générale de l’EURAO et le renouvellement du comité exécutif a lieu tous les 2 ans, et en 2015 le vice président allemand Volker, DG9KBE claque la porte… A l’époque nous n’avions pas compris, pas toujours facile de comprendre les choses à demi mots dans une langue étrangère… Gust étant souffrant, c’est Philippe ON4PM qui le remplace, et Petrica YO9TIJ devient vice président… L’URC demande alors au comité exécutif de faire le nécessaire auprès de la CEPT et en septembre 2015 l’EURAO peut siéger à la CEPT. Entre ce moment-là et septembre 2018 à Kiev, l’EURAO n’a fait AUCUNE participation écrite et a été présente que 2 fois à des meetings… Ce n’est pas faute d’avoir transmis les dossiers et sollicité le comité exécutif…

L’assemblée générale de 2017 a été très houleuse. Là c’est le VRA qui a claqué la porte, C’est Petrica YO9RIJ qui est devenu président, l’URC représenté par F1SXC qui est devenu vice président, et l’éternel Sam EA3CIW, secrétaire général, administrateur à lui tout seul de l’EURAO, il sait tout mieux que tout le monde même sur la loi française de 1901… Le trésorier depuis le début c’est EA3CWZ, l’ami fidèle et indéfectible de Sam. C’est alors que nous avons pu nous rendre compte de la gestion et du fonctionnement très particuliers de l’EURAO. Il y a eu l’épisode de l’adhésion du REEC, qui a payé en 2016 mais qui n’a pas pu voter en 2017 parce qu’elle n’a pas renouvelé son adhésion. Entre 2013 et 2017 soit 2 assemblées générales, c’est 2 associations fondatrices qui claquent la porte et une association Belge qui ne renouvelle pas son adhésion, sans compter celles qui adhèrent puis ne payent plus et qui sont considérées comme adhérentes, ou celles qu’on retire manu militari sans poser de questions… C’est à cette époque que l’EURAO admet l’association Ukrainienne UNGO-UARL, qui aide l’EURAO afin d’être reconnue comme une ONG à l’ONU.

C’est en avril 2018 que la liste des membres commence à chauffer, le SRDNR demande à pouvoir adhérer à l’EURAO. Le SRDNR est une association de radioamateurs de la province du Donetsk, c’est comme ça qu’elle nous est présentée… Nous allons donc nous renseigner, et nous visitons leur site internet. Et là on découvre pas mal de choses. En fait le Donetsk s’est déclaré comme république autonome, ne reconnait plus l’autorité de l’Ukraine, n’est absolument pas reconnu par l’ONU qui soutient l’Ukraine avec la France… Le SRDNR milite activement pour l’indépendance du Donetsk… Il est donc impossible pour cette association d’être membre de l’EURAO, c’est l’avis de la majorité des membres de l’EURAO… Le vote de l’assemblée générale intermédiaire de 2018 est retiré sans être retiré, comme les AG ne sont pas physiques, le texte reste inchangé sur le site, mais c’est tout autre chose qui figure dans le compte rendu, l’URC refuse de participer à cette mascarade…

Le ton monte, nous avons déjà relaté les faits, mais aujourd’hui se pose la question de la ré-adhésion de l’URC à l’EURAO, et l’assemblée générale du 12 janvier 2019 a été unanime nous n’adhérerons plus à une association qui ne respecte pas la charte de l’ONU et de l’UIT en acceptant de gérer les QSL avec le préfixe D1, qui ne fait absolument rien pour la défense des radioamateurs à la CEPT, qui ne fait que diviser les radioamateurs en ayant des positions contradictoires avec l’IARU, qui a évincé de la vice présidence l’URC en nommant un autre vice président, qui ne respecte pas la loi de 1901… UNGO-UARL et d’autres associations nous suivent.

Quelles sont les conséquences ? Il n’y en a aucune :

  • L’URC continuera son service QSL mais n’assurera plus le service QSL de l’EURAO et continuera de traiter, quelle que soit la provenance les QSL qui arrivent au bureau, à destination des membres et des non membres ainsi que celles vers l’étranger pour nos membres comme nous l’avons toujours fait.
  • L’URC continuera de défendre les radioamateurs, au niveau national mais aussi international, comme nous l’avons toujours fait, avec l’association World Ham Radio Organisation, WHRO, qui est en train de se constituer avec les anciens membres de l’EURAO qui ont aussi démissionné et de nombreux nouveaux membres.

Nous tournons cette page, et nous nous projetons vers l’avenir pour un radioamateurisme authentique et moderne.

 

EURAO, des pirates comme membre

Tout a commencé à l’assemblée générale en juin 2018 avec à l’ordre du jour l’adhésion de SRDNR (radioamateurs du Donetsk) à approuver. Mais SRDNR c’est quoi ? Pour le savoir il suffit de se rendre sur leur site http://www.d1dnr.ru/soyuz/

On s’aperçoit d’emblée que le site est hébergé en Russie, que les adresses mails sont Russes… Quelles activités sont proposées par cette association : la commémoration de l’indépendance du Donetsk et l’attribution des indicatifs en D1 ou D0 préfixes non alloués par l’UIT… On peut y voir aussi que les papiers constitutifs ne sont pas déposés en Ukraine mais sont signés de la République “indépendante” du Donetsk… SRDNR est donc une association indépendantiste qui ne reconnait pas l’autorité de l’Ukraine et qui regroupe des radioamateurs pirates qui utilisent des indicatifs interdits.

Nous avons demandé au président et au secrétaire de l’EURAO de retirer ce vote de l’assemblée générale, car nous ne pouvions pas statuer sur l’adhésion d’une association scélérate qui se dit dépendre d’un état non reconnu par l’ONU et qui n’est même pas en passe de l’être puisque l’ONU n’a pas reconnu le référendum d’indépendance et a bien précisé que le Donetsk, comme le Dombass étaient des provinces de l’Ukraine et non des pays indépendants…

L’EURAO a ignoré, nos remarques, elle a accepté en septembre l’adhésion du SRDNR et l’a publié dans sa lettre, violant ainsi non seulement les règles de l’ONU, celles des pays comme l’Ukraine ou la France, mais aussi ses propres statuts et les buts qu’elle s’est fixé. Et comme l’on ne cessait pas de dénoncer cette trahison, en bons dictateurs qu’ils sont nous sommes réduits au goulag et au silence !

Coupez les liens avec l’EURAO qui n’a plus aucune légitimité pour représenter les radioamateurs au niveau international que ce soit à l’ONU ou à la CEPT. Ne renouvelez pas votre adhésion à une association qui accepte des traitres à leur patrie parmi ses membres !

L’EURAO n’est pas digne d’être reconnue de l’ONU

En août dernier l’EURAO est fière d’arborer le sigle de l’ONU, elle fait partie des 1600 ONG qui ont un partenariat avec l’ONU. En est elle digne ?

Voici les critères de reconnaissance sur le site de l’ONU  et ce statut peut être retiré  pour les motifs suivants sur cette page :

Aujourd’hui, l’EURAO rempli 2 critères méritant son retrait immédiat de l’ONU :

Continuer la lecture

EURAO, la fin d’un rêve

Nous ne publierons plus aucune information concernant l’EURAO, nous ne participerons plus à aucune activité de l’EURAO et cela jusqu’à nouvel ordre, c’est à dire jusqu’à ce qu’une assemblée générale soit convoquée et que les actuels dirigeants soient révoqués… Nous restons pour autant membre de l’EURAO et nous attendons de voir s’il y a des réactions.

Continuer la lecture

Le secrétaire de l’EURAO, EA3CIW, pète un câble

Ce mardi 13 novembre à 18h00 le secrétaire de l’EURAO a envoyé un message à tous les membres de l’EURAO, y compris les individuels et les clubs. Toute la communauté radioamateur est témoin de cette manoeuvre discriminatoire envers une personne et l’association qu’elle dirige. Une plainte en bonne et due forme a été déposée.

Ce message utilise l’image de la personne son nom et des données personnelles pour lesquelles je n’ai pas donné mon autorisation et enfreint donc la loi sur les données personnelles, le nécessaire sera fait à la CNIL.

Manquements avérés du secrétaire

  • Non respect de la loi de 1901
  • Non respect des statuts
  • Discrimination des personnes et des membres

Rappels des droits des membres d’une association régie par la loi de 1901

Les membres ont des droits, si ceux-ci ne sont pas respectés, nous pouvons réclamer à la justice qu’ils le soient. On peut même demander des dommages et intérêts pour le préjudice subit.

  1. d’exiger que l’association leur attribue les avantages et prestations prévus dans les statuts. Si cela leur est refusé, ils peuvent demander en justice la résolution de leur adhésion ou l’exécution forcée des avantages ou prestations promis ainsi que des dommages et intérêts ;
  2. d’être traités sur un pied d’égalité ;
  3. de réclamer un fonctionnement des organes de l’association conforme aux statuts ;
  4. d’assister aux assemblées générales, l’association pouvant exiger qu’ils soient à jour de leur cotisation. Corrélativement, celle-ci doit faire en sorte de leur envoyer des convocations ;
  5. d’obtenir des informations sur la gestion associative.

Cet épisode fait suite à plus de 6 mois de dysfonctionnement du secrétariat, d’insultes sur les listes etc…

Nous demandons la démission immédiate du secrétaire, ainsi que de tous les administrateurs qui par leur passivité sont complices des malversations du secrétaire. 

Nous demandons des excuses publiques et la tenue d’une assemblée générale dans les plus brefs délais.

Toutes les explications sont sur le nouveau site de l’EURAO

MAJ base de données des QSL au 15/10/18

La base de données des QSL a été mise à jour au 15 octobre 2018. Pour savoir s’il y a des QSL pour vous il faut faire une recherche à l’aide du formulaire en ligne

Vous verrez apparaitre votre fiche complète, 3 localisations :

  • Direct ETSA : si vous avez envoyé des ETSA, elles seront utilisées dès que vous recevez des QSL. Vous n’avez rien à faire.
  • Bureau local : les QSL ont été envoyées au bureau départemental ou au bureau national du pays. Vous n’avez rien à faire les QSL vous parviendront.
  • Bureau National : Les QSL sont en attente de compléments pour envoi au département. Si vous souhaitez qu’elles vous parviennent plus rapidement, vous pouvez demander l’envoi direct en vous rendant à la boutique  et choisir le type d’envoi selon le nombre de QSL.

Le département 00 regroupe les indicatifs en liste orange et les SWL inconus, ils peuvent nous contacter pour récupérer leurs QSL. Les QSL des radioamateurs décédés ou les indicatifs inconnus ont été retournés à l’expéditeur.

  • Liste orange : F6GRV – F5VHE – F4GAU
  • SWL :  F16494, 40 QSL – F61378, 1 QSL  – F60639, 1 QSL  –  FE10034, 1 QSL  –  F-11252, 1 QSL   –  F-10828, 4 QSL

Dès qu’un département atteint 100g ou 250g nous les envoyons. Listes des départements concernés par le prochain envoi : 14 – 16 – 21 – 24 – 27 – 33 – 40 – 53 – 59 – 63 – 72 – 76 – 77 – 91 – 974 Les QSL vous parviendront via votre QSL manager départemental habituel.

Toutes les QSL à destination des bureaux EURAO sont envoyées : Ukraine, Grèce, Costa Rica, Portugal, Argentine, Algérie, Italie, Vénézuela, Espagne, Roumanie, Inde et Belgique; ainsi que les pays suivants non distribués à Friedrichshafen : Uzbekistan, Indonésie, Kyrgystan, Chilie, Serbie, Namibie, Brésil, République Dominicaine, ¨Philippines, Cuba, Malaisie, Malte, Croatie, USA

Bonnes recherches et bon trafic

73 du service QSL

 

Mes premières sensations lors de la réunion du PTD#7 (50-54 MHz) à Kiev

Conférence CEPT

La bande des 50 MHz n’est pas attribuée en région 1 par l’UIT, elle est affectée en région 2 et 3 de 50 à 54 MHz en statut primaire. Nous utilisons cette bande en région 1 sous le régime dérogatoire, c’est-à-dire selon la volonté de chaque administration. Cette situation précaire a été reconnue à la CMR-15 et il a été mis à l’ordre du jour de la CMR-19 d’étudier l’attribution de cette bande en région 1. L’IARU conjointement avec l’EURAO ont demandé à ce que l’on attribue 50-54 MHz en statut primaire en harmonisation avec les régions 2 et 3. L’EURAO a siégé à plusieurs réunions et a coopéré avec l’IARU, et j’ai donc assisté à cette conférence à Kiev, cette rencontre me pose plus de questions qu’elle ne m’apporte de réponses.

Continuer la lecture

Rencontre avec les radioamateurs d’Ukraine

La conférence CEPT à Kiev a été l’occasion de rencontrer les radioamateurs ukrainiens et de visiter leur QG. J’ai été accueillie lundi soir par Dima UT7UJ qui m’a emmené à l’hôtel. Hôtel confortable mais de décoration assez baroque et typique de l’époque des tsars… Je me suis rendue le mardi à la conférence qui se tenait dans les locaux de l’administration ukrainienne et c’est Victor UT3UV qui m’a assisté pour cette première journée.

Le mercredi après midi était prévu la visite d’un monastère avec l’ensemble des représentants nationaux. J’ai préféré faire une visite personnelle avec Alexandr UT0UN qui m’a guidé dans la ville. J’ai pu visiter le siège social de UNGO-UARL, vraiment ils sont bien installés. Une belle station qui a permis de faire le contact avec F5PSI, une salle pour le bureau QSL, j’ai donc embarqué les QSL pour la France et une superbe salle de réunion. Dans ce local, les studios de la chaine TV U2C qui publie des nouvelles et des reportages sur les activités radioamateurs sur Youtube et Facebook

Nous avons ensuite fait le tour de la vielle ville de Kiev. On reconnait le style des maisons d’Europe de l’est. Nous avons descendu la rue des souvenirs, puis ensuite on a visité les allées du musée de la guerre avec les chars, avions etc de l’armée Ukrainienne, nous avons été dans un bar branché pour gouter une spécialité d’alcool de cerise mélangé avec de la vodka. Un moment fantastique avec ce jeune ingénieur qui travaille chez RigExpert.

Jeudi journée studieuse et vendredi matin déjà le retour, c’est Alexandr qui m’a ramenée à l’aéroport. J’ai rencontré des gens aimables, serviables, je les remercie tous sans oublier leur président Igor UR5LCV qui n’était pas sur place mais qui a orchestré cette semaine de façon admirable.

L’Ukraine, ce n’est pas politiquement l’Europe , mais dans leur cœur ils sont européens. J’ai découvert un pays en plein essor qui mérite d’être connu, j’espère que ce n’est que le début d’une longue amitié et pourquoi pas des échanges entre nos 2 pays.

 

En route vers la CMR19

UT3UV – F1PSH – F4GKQ Meeting de Kiev

Communiqué commun EURAO – IARU

Les bénévoles de l’IARU on travaillé pendant trois ans pour proposer l’article 1.1 à l’agenda de la Conférence Mondiale Radio de 2019. Il propose l’allocation d’une nouvelle bande pour le service amateur autour de 50 MHz en  Région 1 dans la table d’attribution des fréquences du règlement  des radiocommunications, afin d’harmoniser avec les Régions 2 et 3.

Un énorme travail a été entrepris auprès de l’Union Africaine des Télécommunications, la CEPT, le Groupe Arabe de Gestion du Spectre, RCC et bien sûr l’ IT,U afin de gagner leur soutien pour qu’une allocation internationale puisse être possible au lieu d’une allocation dérogatoire pays par pays comme  actuellement, conformément à l’Article 4.4 des règlements. L’IARU a représenté la voix des radioamateurs à ces réunions soutenant que de nouvelles utilisations du spectre exigent une  bande passante significative en 50 MHz et a proposé un tableau d’utilisation de la bande qui explique sa demande. L’IARU s’est aussi engagé à réaliser et à partager ses études en utilisant des modèles de propagation reconnus par ITU et CEPT

Après de nombreuses semaines de discussions et de réunions dans des rencontres tant régionales que mondiales comme la CMR-15, la prochaine étape la route de la CMR-19 a eu lieu cette semaine, où l’équipe du projet de CEPT PTD a considéré sa position sur cet article à l’ordre du jour dans la préparation pour la Conférence préparatoire CEPT en novembre et l’ITU CPM en février 2019.

Le travail pendant cette réunion a été renforcé) par la présence de l’EURAO qui a coopéré avec IARU pour chercher le meilleur compromis possible pour le service amateur sur cet article d’ordre du jour CMR-19.

Le Service Amateur a rencontré une opposition forte de quelques pays qui soutiennent que la bande des 50 MHz est déjà allouée à d’autres services dans leurs pays (malgré la fermeture de beaucoup de stations de broadcast ces dernières années qui ont opéré dans cette bande) et ils pensent que le partage de la bande présente des problèmes.

À cette réunion deux options ont été préparées la première préférée par la majorité des administrations CEPT participant activement aux discussions, propose une attribution secondaire de 2 MHz pour l’inclusion dans l’Article 5 des Règlements des radiocommunications ITU. La deuxième option, qui est le résultat d’un compromis majeur négocié par le mouvement amateur après la dernière réunion de PTD et qui est préférée par EURAO et IARU, verrait une attribution primaire de 500 kHz de 50.0 – 50.5 MHz et une attribution secondaire de 50.5 – 52.0 MHz. L’une ou l’autre option améliorerait les mécanismes internationaux qui permettent aux radioamateurs d’utiliser le 50 MHz sans interférence et sur une base non-protégée. Ces options seront de nouveau considérées à la prochaine réunion PTD.

Nous espérons que la coopération entre IARU et EURAO continuera dans  futures réunions CEPT, et sur tous les sujets pertinents pour les radioamateurs.

Pour des raisons techniques, l’article qui devait être publié simultanément sur le site de l’EURAO n’est pas disponible, vous pouvez donc lire l’original sur le site IARU

50 MHz : les enjeux stratégiques

Résultat de recherche d'images pour "50 MHz"

Le REF a fait paraitre un communiqué concernant le 50-54 MHz, sans entrer dans la polémique, nous souhaitons apporter des précisions.

Nous travaillons en totale transparence, nous publions toutes nos propositions et toutes nos décisions. Nous estimons que lorsqu’on parle d’avenir du radioamateurisme, c’est tous les radioamateurs qui sont concernés, pas uniquement les adhérents, ou les membres d’un CA ou d’une commission. Nous estimons que chaque radioamateur en citoyen responsable est en mesure de savoir ce qui se dit dans les instances nationales et internationales, nous ne pratiquons pas la politique du “secret défense, on ne parle de rien mais on travaille pour vous et votre bien”… Cette franchise déplait, énerve, sans doute, mais nous n’arrêterons pas. Nous sommes présents à tous les niveaux et nous continuerons à vous informer de ce qui se passe, des positions des uns et des autres et nous critiquerons les positions lorsque celles-ci ne vont pas dans l’intérêt général.

Continuer la lecture

CEPT : le point sur les licences novices

Carte CEPT Novice

Licence novice en Europe (MAJ 27 mai 2016)

Suite à la conférence d’Helsinki où l’EURAO, représentée par Sam EA3CIW, était présente, les dernières versions des textes sont disponibles sur le site de l’URC . Suite à la reconnaissance de l’EURAO par la CEPT, dans tous les documents CEPT, TR61-01 et TR61-02 ou REC(05)06 le mot “IARU” a été remplacé par “les organisations radioamateurs“. Comme le préconise l’IARU mondial qui nous a rendu visite à Friedrichshafen en 2015, l’EURAO n’est pas un concurrent de l’IARU mais un allié sur lequel tout à chacun peut s’appuyer au travers de l’association nationale de son choix. Nous défendons les mêmes causes, et s’allier c’est appuyer les idées et les faire aboutir alors que diviser c’est anéantir les espoirs d’avancer. L’IARU est claire dans ses décisions d’assemblée générale, il faut parler à toutes les associations et écouter ce qu’elles ont à dire et surtout porter les dossiers ENSEMBLE. Dommage que les représentants de l’IARU dans chaque pays ne comprennent pas que, dans l’intérêt de tous, il faut s’unir, que ce n’est pas une question de taille d’association ou d’argent, que chacun a le droit d’exister et de s’exprimer en toute démocratie.

L’analyse de ces documents a permis de constater qu’aujourd’hui c’est les USA et 23 pays en Europe qui reconnaissent la REC(05)06  qui est une recommandation de la CEPT pour une classe intermédiaire appelée “novice”. Il existe donc des accords et des équivalences entre ces 24 pays. Le travail de PD3RFR est remarquable. Nous avons complété sa carte des pays qui reconnaissent la licence “novice” et il faut aussi compléter le tableau qui permet de savoir ce à quoi vous avez droit comme fréquences et comme puissance lorsque vous vous déplacez en Europe avec une licence “novice” Télécharger le tableau

A remarquer que la Finlande qui ne possède pas de classe équivalente “novice” permet aux radioamateurs européens “novices” en visite chez eux de pouvoir émettre sur la base de la règlementation du pays auquel ils appartiennent, tout en ne dépassant pas les limites de fréquences et de puissance autorisées en Finlande.

Les choses évoluent doucement et dans le bon sens, le nombre de pays qui reconnaissent cette licence “novice” augmente. Chaque pays qui possède cette classe d’opérateurs a vu son nombre de radioamateurs augmenter de façon significative. Alors en France à quand une demande commune avec le REF pour l’application des textes CEPT, approuvés par l’IARU et l’EURAO ?

  • ECC089 Licence de base (octobre 2006)
  • ECC089 Version Française traduction F6GAL
  • ECC0506 Licence intermédiaire dite “novice” (27 mai 2016)
  • TR6101 Licence Harec (27 mai 2016)
  • TR6102 (5 février 2016)

 

Traduction
Abonnements

Bulletin F8URC

WHRO News Letter

Calendrier 2019

Toutes les activités, réunions, salons, concours de l’année 2019 à télécharger

Calendrier URC 2019

Mémento licence HAREC

Edition 2017

Commander ICI

Archives
Catégories
Partenariat

Nous recommandons ces sociétés, le meilleur accueil vous sera réservé et réduction pour les membres de l’URC