Pour un radioamateurisme authentique et moderne

Associations

Activités des associations et des radioclubs

Nouvelle loi informatique : RGPD

Qu’est ce que le RGPD ?

RGPD = Règlement Général sur la Protection des Données

La réglementation sur la protection des données présente certaines conditions qui permettent l’utilisation de données personnelles. Si vous souhaitez récolter et traiter des données sensibles comme celles relatives à la santé ou la sexualité, vous devrez remplir un ensemble de conditions supplémentaires. Vous devrez définir ce que vous faites des données personnelles que vous collectez, pourquoi vous êtes dans l’obligation de les collecter et, surtout, informer les personnes concernées de ce que vous faites avec leurs données et de leurs droits.

Voir notre  Politique de confidentialité

Nouvelle définition d’une donnée personnelle

Les « données à caractère personnel » sont définies comme toute information se rapportant à une personne physique qui peut être identifiée, directement ou indirectement, notamment par référence à un identifiant tel qu’un nom, un numéro d’identification, des données de localisation, un identifiant en ligne, ou à un ou plusieurs éléments spécifiques propres à son identité physique, physiologique, génétique, psychique, économique. Dans ce cas l’indicatif radioamateur, ou la fonction dans une association et même un pseudonyme sont des données personnelles qui ne peuvent être utilisées sans le consentement explicite des personnes.

Les associations sont elles concernées ?

Oui toutes les associations et tous les salariés et bénévoles de l’association. L’association est basée en France et collecte des données de ressortissants de l’Union Européenne. Tous les fichiers, y compris via papier sont concernés. Les associations ne doivent collecter que les informations strictement nécessaires, les mentions légales doivent préciser l’utilisation des données, le consentement doit être explicite et non pas par défaut et on doit fournir le justificatif en cas de contrôle de la CNIL, on doit pouvoir accéder à ses données.

Vos données à  l’URC

Continuer la lecture

Enquête DGE, réactions…

Le 13 mai, le REF a publié sa participation à l’enquête publique dans un article sur leur site. Cet article est totalement scandaleux, ce n’est pas parce qu’on est une association qui aurait le plus grand nombre d’adhérents que l’on doit imposer sa manière de voir en refusant toutes les discussions et en insultant ceux qui ne sont pas de leur avis. Nous ne nous attarderons pas sur la forme de ces documents, car le débat serait alors totalement stérile…

Sur le fond des documents, rien de nouveau, les propositions ont déjà été faites par le REF en décembre 2015 et même avant, et toutes ces propositions qui n’ont même pas été débattues en CA ont fait réagir l’administration assez violemment, il a été clairement dit que JAMAIS l’administration n’accepterait que les examens soient organisés par les associations. Et le responsable des examens de l’ANFR de répliquer à la demande du REF en décembre 2015 : « Pourquoi toujours parler des examens américains, la France c’est la France et si vous préférez les examens américains allez les passer, mais ne venez pas demander d’équivalence en France.  L’organisation des examens est de la compétence des états et c’est le seul garant de l’équité des épreuves« . Quant à la proposition des suffixes pour les indicatifs spéciaux il a été dit  textuellement « 24 suffixes spéciaux (32 à l’époque) différents… ce n’est pas applicable…, pourquoi légiférer, vous n’avez qu’à l’appliquer en interne… » Ne pas oublier que si c’est dans la règlementation, cela veut dire de les apprendre pour l’examen, il faudra donc savoir le code postal des DROM et COM pour en trouver le numéro, où est la liberté de former l’indicatif spécial que l’on souhaite ??? Tout comme la modification du décret verra l’ajout du plan de bande IARU dans le programme des licences, et donc la possibilité d’ajouter des questions de législation sur ce point… Qu’à partir du moment où le programme de la TR61-02 est modifié, de facto le programme de la licence HAREC française est modifié, si tel n’est pas le cas, cela voudrait dire que la licence française n’aurait alors plus de réciprocité CEPT.

Sur les classes de licences, là c’est extrêmement grave, le REF souhaite que tous les F0 depuis X années deviennent F4 directement sans passer d’examen, après avoir provoqué leur disparition, il faut bien se rattraper. Il veulent créer une « extra class » considérant que l’examen français actuel est du niveau de la licence novice… Ils veulent introduire une licence débutant qu’ils veulent faire passer, projet en discussion à la CEPT mais retiré par l’IARU… Après avoir traité les F0 de F nuls, après avoir cautionné la suppression de la F0, après avoir refusé de soutenir les projets de donner aux F0 un accès décamétrique en disant que ce n’étaient pas des radioamateurs au sens de l’UIT (F6BYJ en juillet 2013 lors de la réunion de l’administration) parce qu’ils n’avaient pas passé d’épreuve technique (il y a des questions techniques dans la législation), et au bout de X années sans passer d’autres examens, ces nouveaux F0 deviendraient Extra Class… Nous n’allons pas retracer ici l’histoire des positions du REF depuis 10 ans, le REF continue sa course effrénée contre le néant, sans concertation des anciens présidents (avant 2008) ou même leurs partenaires, assénant l’opinion de positions jamais discutées et dont tout le monde est contre… Le problème c’est qu’ils entrainent tout le monde dans ce néant, c’est affligeant de lire les scores des votes dont le soviet suprême serait jaloux et de constater que le rapport moral n’est voté que par 116 personnes… Malheureusement nous ne pouvons qu’assister au désastre d’une association qui a eu un certain prestige et qui aujourd’hui n’est plus ce qu’elle a été et surtout pas digne de la reconnaissance d’utilité publique… L’association est devenue le REF de la désunion !

Au sujet de l’autorisation temporaire de trafiquer lors de démonstrations pédagogiques, le REF, sous couvert de la FNRASEC, réclame une autorisation exceptionnelle de pouvoir trafiquer lors de communications d’urgence à condition d’être membre de l’association… Alors là on aura tout vu… Si effectivement il y a une classe d’entrée en France avec réciprocité et accès décamétrique, il suffira de passer ce premier niveau qui sera accessible aux collégiens pour avoir le droit d’émettre. Effectivement si n’importe qui a le droit d’émettre parce qu’il est membre d’une association, nous ne sommes plus un service de l’état mais on bascule dans la communication de loisir. Pour ça il y a le 11 m et les PMR, pas besoin d’être radioamateur !

Que demandait l’URC, de simplement faire un dossier commun sur des socles minimums et de présenter une unité à l’administration. A la place de cela le REF présente un ramassis de vieilles idées farfelues dont l’administration ne veut absolument pas, prétend qu’il est la plus grosse association, donc il a raison… Et si l’administration refuse de leur accorder ces inepties, ils diront, nous avons fait le maximum, mais l’administration refuse, elle n’a pas de budget pour faire les réformes, toutes les excuses bidons que l’on nous sert depuis des années…

Mais comme nous souhaitons rester positif, nous remarquons que le REF est finalement pour trois classes de licence, pour un accès décamétrique à tous, pour les communications pédagogiques, pour une participation des associations aux examens, pour que les indicatifs spéciaux puissent durer plus longtemps, pour l’attribution de toutes les bandes allouées par l’UIT aux radioamateurs… Alors tous les espoirs sont permis, ce qui devrait permettre de voir un décret modifié dans le sens de l’avenir et du renouveau…

Autres réactions

Enquête DGE, J-11

A 11 jour de la date de fin de l’enquête publique, à 2 jours de l’AG du REF, rien ne se passe, personne ne bouge… RAF publie un numéro spécial qui fait réagir le REF. Ce qui donne l’occasion à tous ces soi-disant responsables associatifs de défense et de la promotion du radioamateurisme de s’invectiver, montrant la division entre toutes les associations…

Je ne reviendrai pas sur les véritables raisons de la disparition des F0, accès aux ROP, bref de toutes les modernisations que nous avons l’occasion de pouvoir proposer au travers de cette enquête publique, à l’appel de l’URC pour une unité dans les demandes… Réponse du REF et de toutes les autres associations sur la liste TRR : le néant complet… On préfère ressasser des vieilles histoires mensongères, et traiter l’URC comme une force de proposition inexistante etc, je passerai les invectives personnelles d’un certain responsable…

L’URC a fait des propositions sur ce site et la question est simple : Messieurs les responsables associatifs que comptez vous faire ? Que pensez vous des propositions de l’URC ?

Maintenant chers radioamateurs et SWL que pensez vous que l’administration fera si les demandes ne vont pas toutes dans le même sens ? Soyez certains que l’administration publiera un décret avec les modifications proposées sans tenir compte de nos propositions. Et c’est donc aujourd’hui le jeu dangereux joué par toutes ces associations, à croire qu’elles ne souhaitent pas que le décret de 2012 change, qu’elles sont donc en faveur de la disparition des F0…

Le REF invite tous les radioamateurs adhérents ou pas à prendre connaissance de textes sur les licences radioamateurs lors de l’AG… Texte sur la « Entry Level Licence » (ELL) modernisation de la ECCREP089 qui existe depuis 2006 et qui n’a aucune réciprocité dans aucun pays… Texte retiré pour la deuxième fois par l’IARU… L’examen prévu par ce texte se fait en 2 parties :

  • une partie pratique organisée par les associations de radioamateurs.
  • Une partie technique organisée par ??? Le programme de cette partie est plus que succinct…

Pas de règlementation mise à part quelques questions au cours de l’épreuve pratique comme le plan de bande IARU à connaitre et c’est tout… Cette licence devrait devoir donner l’accès à des bandes décamétriques…

L’URC est en faveur d’une ELL sans aucun doute, mais une licence d’entrée ambitieuse. Nous estimons que la législation dans sa totalité doit être connue par tous les détenteurs d’un certificat d’opérateur quelle que soit son niveau, qu’un minimum de technique soit abordé, que les examens doivent être organisés par l’administration et que les radioclubs agréés peuvent y participer.

Examens radioamateurs vers une modernisation ?

Faut-il continuer à maîtriser le synoptique d’un superhétérodyne à triple changement de fréquences pour être radioamateur ? Nous pensons vraiment qu’il y a urgence à repositionner notre certificat d’opérateur dans le contexte de la réalité de notre activité au vingt-et-unième siècle, en s’appuyant plus fortement sur le tissu associatif représentatif, comme cela se fait dans beaucoup d’autres pays en Europe et dans le monde. C’est ce que je plaide lors de nos discussions avec la tutelle. (Extrait éditorial du REF d’avril 2018)

Un vieux rêve du REF… Faisons un peu de science fiction et imaginons que demain le REF, et lui seul, puisqu’il ignore les autres associations, puisse faire passer les examens. La première condition sera d’être membre de l’association et il vous en coûtera 45€ minimum pour une adhésion sans revue. Ensuite il faudra passer l’épreuve technique à l’ANFR, car le projet de l’IARU sur la « Entry Class » prévoit seulement une partie pratique de l’examen fait par les associations, il vous en coûtera alors 30€… Ce qui fait passer le coût d’un examen à 75€ !!! Il faudra peut être aussi ajouter des frais d’examen pour le REF, ou encore des frais d’adhésion au radioclub qui l’organisera… Somme totale qui n’est pas à la portée de tous et qui est donc réservée à une certaine élite…

Dans cette fiction, comment faire pour passer un examen si on ne veut pas être membre du REF ? Quelle garantie d’égalité de traitement devant tous les candidats peut-on avoir, si une seule association règne sur le monde radioamateur ?

Que dit l’ANFR ?

Continuer la lecture

Alerte balise inconnue déclenchée

Il y 1 an F4KIS en compagnie des élèves du lycée Anatole France et des américains, nous visitions le CROSS Gris Nez. Nous avons appris comment étaient gérés les secours en mer. Tous les bateaux sont équipés d’une balise qui émet la position GPS et qui est déclarée dans un fichier international avec les nom et adresse du propriétaire. Certains particuliers achètent des balises chinoises pas toujours équipées de GPS, pas toujours déclarées et lorsque cette balise se déclenche, le CROSS Gris Nez reçoit donc le signal et sa mission est d’intervenir sur tout le territoire français et toutes les eaux territoriales françaises, car derrière chaque balise il y a une peut être une vie humaine en danger.

Mardi à 15h05 le CROSS appelle car une de ces balises vient d’être déclenchée en plein milieu du Finistère… Nous n’avons finalement pas fait grand chose, le CROSS a réussi à contacter le propriétaire qui avait vendu le bateau mais pas la balise, et cette balise était remisée dans un hangar. Le propriétaire ne le savait plus, il a donc appelé son fils qui habitait pas loin du hangar, et ce dernier a éteint la balise, ce qui a mis fin à la procédure à 16h36.

Nous tenons à remercier l’ADRASSEC 59-62 qui a fourni au CROSS la liste des contacts des ADRASSEC départementales et régionales au cas où… Nous avons été ravi de pouvoir rendre service gratuitement à nos concitoyens.

Il y a 50 ans, Martin Luther King est mort et l’URC naissait

Martin Luther King Jr., né à Atlanta le 15 janvier 1929 et mort assassiné le 4 avril 1968 à Memphis, est un pasteur baptiste afro-américain, militant non-violent pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis, pour la paix et contre la pauvreté. Wikipédia
Après la marche contre les discriminations raciales, le pasteur noir américain Martin Luther King, à Washington, le 28 août 1963, devant 250 000 personnes, prononce son discours « I have a dream ». Son rêve est celui d’une Amérique fraternelle où Blancs et Noirs se retrouveraient unis et libres.

(AP File Photo)

Cette année l’URC fête aussi ses 50 ans, et nous avons toujours un rêve, celui de voir l’unité des radioamateurs afin  d’avancer ensemble pour un radioamateurisme authentique et moderne. Nous militons avec l’EURAO principalement :
  • 3 classes de licence avec accès au décamétrique.
  • Réforme des examens, introduction d’épreuves facultatives au choix, pouvant être organisées par les radioclubs avec un agrément. Ces épreuves compteraient dans la note finale de l’examen qui reste organisé par l’administration pour la partie technique et règlementation :
    • épreuve de CW, permettant l’évolution de l’indicatif.
    • épreuve de langue, vocabulaire lié à la radio (anglais, allemand, espagnol, russe…)
    • épreuve d’histoire de la radio, les dates importantes, les hommes célèbres…
  • Attribution de toutes les bandes affectées aux radioamateurs par l’UIT.

Compte rendu de l’AG URC 2017

Le radioclub F4KIS nous a accueilli dans une très bonne ambiance et les travaux de l’assemblée générale se sont déroulés dans la plus grande sérénité.

Résultat des votes :

Participation 19%, tous les votes ont été adoptés : Oui 95% Non 0% Abstention 5 %

Situation financière :

Le réalisé 2017 est conforme au budget prévisionnel 2017 voté à l’AG 2016, le solde de l’année est bénéficiaire. Le budget prévisionnel 2018 voté à l’AG permettra la réalisation de tous nos projets et dégagera un bénéfice.

Projets 2018, l’URC fête ses 50 ans :

  • TM20SLR, pour les 20 ans de la disparition de Saint Lys Radio. L’activité est en cours et permet des rencontres formidables sur les airs. La suite sera la rencontre avec l’amicale de Saint Lys Radio les 14 et 15 avril et leur indicatif TM2FFL
  • TM50URC qui sera actif dès le 3 et 4 février pour la partie CW du concours F9AA
  • TM100VE sera utilisé par le radioclub F4KIS dans le cadre des 100 ans de l’armistice, nous attendons les inscriptions d’autres radioclubs
  • TM50GGR avec les acteurs du Collectif Terre & Mer Commémoration des 50 ans de la première course jusqu’au départ de celle de 2018
  • Participation au salon de Friedrichshafen
  • Participation au village départ de la GGR2018
  • A partir du 1er juillet diffusion des bulletins météo dans le cadre de la GGR2018 avec le Collectif Terre & Mer

Assemblée Générale URC 21 janvier 2018

Nous avons eu confirmation de la mairie, les travaux de la salle sont terminés, notre assemblée générale pourra donc se tenir :

Dimanche 21 janvier

14h00

Salle Delamotte

Hurionville Lillers

Elle sera suivie de la traditionnelle galette offerte par le radioclub F4KIS

HB9G : Appel à don

Appel aux dons exceptionnels pour le remplacement des batteries du relais franco-suisse de la Glutte (HB9G)

Le relais franco-suisse VHF (HB9G) de la Glutte (145.725-0.6 MHz) a été mis en service par le REF-39 et l’USKA section de Genève en 1977. Le relais se trouve à 1628 m d’altitude sur la pointe de Poêle Chaud dans le Jura vaudois (JN36BK).

La particularité de ce relais est qu’il est entièrement autonome, alimenté par des batteries 12V d’une capacité totale originale de 770 Ah, qui sont exclusivement rechargées par une éolienne et des panneaux solaires.

Les batteries actuellement en place sont en fin de vie et doivent être remplacées. Ce remplacement et leur transport (900 kg au total) représente une dépense non négligeable pour deux associations à but non lucratif comme les nôtres.

Le REF-39 et l’USKA Genève font un appel aux dons exceptionnels pour cette dépense exceptionnelle.

Si vous êtes sensible à l’engagement des radio-amateurs pour ce site remarquable vous pouvez envoyer vos dons avec la mention « BATTERIE HB9G » par virement bancaire, mandat postal, chèques, ou en espèces auprès d’un responsable du REF-39 ou de l’USKA Genève.

Coordonnées

Continuer la lecture

Cyber attaques, pourquoi les associations de radioamateurs ?

Image associée

En juillet la veille du salon de Friedrichshafen, le domaine URC a été inaccessible pendant 12 heures (nous étions sur la route) suite à une tentative d’installation d’un logiciel espion, le pare feu d’OVH a fonctionné et a donc fermé les accès au domaine. Après vérifications sur le serveur les sites ont été immédiatement réactivés. Les logs d’analyse ont permis de trouver l’IP en cause, évidemment ce n’est pas une IP française et certainement via des proxys… La sécurité mise en place en 2012 a fonctionné pleinement. Nous avions déjà subit ce même type d’attaque et nous avions découvert que des personnes chargées de l’informatique étaient parties en laissant une porte d’entrée sur le serveur… Nous avons donc changé tous les mots de passe et restructuré le serveur, notre sécurité a donc fonctionné pleinement.

Continuer la lecture

Les 100 ans de l’armistice 2017 à 2018

Partenariat entre une école, un radioclub ou un radioamateur et l’URC, l’opération se déroulera entre novembre 2017 et novembre 2018.

Le principe est le suivant, il y a plus de 60 pays qui ont signé l’armistice, l’école choisit un pays parmi cette liste, les élèves travaillent sur ce pays, son rôle pendant la première guerre mondiale, pourquoi ce pays a signé l’armistice etc… Le radioclub essayera de contacter une école dans le pays en question, et les radioamateurs du radioclub pourront activer l’indicatif spécial que l’URC fournira, ainsi que les QSL. Les opérateurs transmettront à tous les radioamateurs du monde le travail des élèves.

Cette opération s’inscrit dans le cadre de l’appel à projet envoyé à tous les collèges et lycées de France. Le projet est à remettre aux rectorats pour le 15 octobre. Si vous êtes intéressés merci de remplir le questionnaire et de nous le retourner afin de coordonner toutes les opérations. Renseignez vous pour obtenir le dossier de votre académie, et contactez nous si besoin d’aide pour le remplir.

En projet un règlement pour la création d’un diplôme pour les radioamateurs qui contacteront plusieurs stations spéciales. En cours de négociation la possibilité d’assister aux commémorations officielles le 11 novembre 2018 avec la rencontre de représentants de l’école contactée dans le pays choisi.

 

 

Les assises du radioamateurisme par le REF, sans l’URC ni les autres !

HamExpo 2017 V7 smallAprès la « table ronde » voilà aujourd’hui les « assises du radioamateurisme » ! L’art d’inviter tout le monde sans que personne ne puisse y aller… Des assises en s’assoyant sur les autres !

Dans l’éditorial de juin de F1TE, nous avons pu lire que toutes les associations étaient invitées à exposer à Hamexpo, je cite :

HAMEXPO 2017, qui se tiendra au Mans, se veut être l’outil de véritables « assises du radioamateurisme » et sera couplé à une exposition « maker », ces manifestations où se retrouvent de nombreux adeptes des nouvelles technologies. Nous allons élargir l’audience de notre salon en invitant officiellement toutes les associations de radioamateurs, et ceci sans exclusion, qu’elles soient nationales ou locales, du moment qu’elles ont un projet à montrer, une activité à promouvoir, dans le seul intérêt du radioamateurisme.

Continuer la lecture

Le REF refuse la main tendue de l’URC

Résultat de recherche d'images pour "main tendue"Nous avons décidé à l’URC de ne plus s’occuper des autres associations, de tracer notre chemin, de faire ce que nous avons à faire, mais force est de constater que les autres associations s’occupent de nous et font courir des propos diffamatoires, qui vont jusqu’aux insultes… Faut-il laisser passer, et tendre l’autre joue ? Devant ces attaques nous ne pouvons rester immobiles.

Continuer la lecture

Samedis techniques F5KFF et F6KGL 24 juin

Préparation d’une 2CV pour le rallye Portugal (installation et réglage d’une station CB)

Le Samedi Technique du mois de Juin (le dernier avant les vacances d’été) aura lieu le 24/06/17 aux horaires habituels. Au programme de cette séance :
– présentation de Chasse à la RadioSonde par Patrice F4HPW avec, en duplex via Skype, Fred F5OZK
– présentation  d’un logiciel de calcul d’antennes par Thierry F4EOB. Sera aussi exposé un cours sur les effets en VHF
– le mode APRS via un TX Baofeng avec configuration sur Android
– et une surprise que Vladimir F4FNA ne veut pas dévoiler…

En vous espérant nombreux pour cette séance.

73 de toute l’équipe des Samedis Techniques.

F4KIS et AB0BX : USA J-7

Le lycée Anatole France et son radioclub F4KIS ont reçu les élèves du lycée STEM et leur radioclub AB0BX entre le 17 et le 27 mars, dans 7 jours c’est le match retour, nous allons aux USA, à Highlands Ranch près de Denver dans le Colorado.

Il y a un an, Guy, F0EFQ, membre de F4KIS, nous annonçait la venue de sa fille Peggy K0ISN professeur de français au lycée STEM. Nous l’avons reçu au club avec les équipes pédagogiques du lycée de Lillers, et immédiatement l’enthousiasme pour le projet d’échange a été de mise. Mercredi prochain 18 élèves, 2 professeurs et 5 membres du club s’envoleront pour les USA.

Cet échange est un échange linguistique, autour des sciences et du radioamateurisme. C’est ainsi que le lycée STEM est partie prenante du contact avec Thomas Pesquet. Nous avons profité de leur venue pour enregistrer les questions qu’ils poseront à Thomas Pesquet. Highlands Ranch est dans les montagnes rocheuses du Colorado, en plein centre des USA, nous sommes près de la mer et la visite du CROSS Gris Nez a été très intéressante pour les montagnards et pour les radioamateurs.

De nombreuses activités sont prévues là bas, avec entre autre la première référence MAOTA MA-W0-0001 au musée de la mine près de Colorado Spring. Visite de Colorado Spring, la partie d’adoption de Nikola Tesla, ne ratez pas le feuilleton de cette aventure sur le site de F4KIS

TM100VIMY, la rencontre

L’opération VE100VIMY prend fin avec TM100VIMY. Depuis le 1er janvier de cette année les Canadiens vont de provinces en provinces avec leur matériel pour activer l’indicatif spécial de la commémoration des 100 ans de la bataille de VIMY et ils terminent avec la France sur le lieu même où leurs ancêtres se sont battus. 4 divisions Canadiennes, soit près de 100 000 hommes, ont pris part à l’assaut. 3598 soldats Canadiens périrent ce jour là, ce qui fait du 9 avril, le plus sanglant jour de l’histoire Canadienne. 17 représentants radioamateurs de la fondation Vimy sont sur place pour rendre hommage et célébrer l’héritage laissé par le Canada lors de la première guerre mondiale. A cette époque l’armée Canadienne était usuellement sous commandement Britannique, c’est la première fois que ces 4 divisions ont agit seules, c’est la naissance de la nation Canadienne.

Ils ont réalisé pour la totalité de l’opération VE100VIMY et TM100VIMY plus de 48 000 QSO, avec 8000 pour la France. C’est avec la plus grande gentillesse et beaucoup d’émotion qu’ils ont souhaité rencontrer les radioamateurs du Pas de Calais. Nous nous sommes donc tous retrouvés au restaurant « La table de Pascal » à Souchez, près de leur station radio, inaccessible pour cause de sécurité.

Superbe ambiance chaleureuse ce samedi 8 avril, qui a permis aux opérateurs de TM100VIMY de rencontrer des anciens et nouveaux OM du 62, du radioclub F4KIS de Lillers, du radioclub F8KHW de Harnes qui opérait à Wailly les Arras pour la commémoration des 100 ans de la Bataille d’Arras et aussi un représentant de l’équipe TM62VIMY qui activait aussi la crête de VIMY et le FFF1700.

A l’issue de l’exposé de Dom VE7DS de Colombie Britanique, et qui nous a fait l’honneur de parler en français, l’URC a offert en souvenir à nos amis, un kit Mini CW et le Handbook 2017, afin de sceller l’amitié Franco – Canadienne. Le kit sera remis à un radioclub proche d’un lycée Canadien pour un échange l’an prochain afin de fêter les 100 ans de l’armistice. Après le pot de l’amitié, nous avons tous pris le repas ensemble.

D’autres photos sur le site de F4KIS

TM100VIMY : Naissance de la nation Canadienne

Nous avons pu rencontrer l’équipe de VE100VIMY lors d’une conférence sur la bataille de Vimy organisée par le radioclub F4KIS et à destination des élèves de première du lycée Anatole France. Etaient aussi présents les passionnés du club de l’histoire et les sociétés patriotiques avec une représentante portugaise, ils ont pu échanger avec leurs homologues canadiens. Un moment émouvant et chaleureux qui a mêlé radioamateurs, historiens et nations autour du verre de l’amitié Franco – Canadienne.

Ne ratez pas samedi la rencontre avec les radioamateurs de VE100VIMY à Souchez

 

 

La CW est elle en voie de disparition ?

Plusieurs articles vus sur internet en parlent, et nous avons trouvé important de rappeler la position de l’URC et ses demandes.

Le plan de bande fait par l’IARU n’est et n’a jamais été décidé,  ni même voté par la CMR… C’est simplement une façon associative de répartir les ressources en fréquences de chacun. Effectivement l’IARU a tenté d’imposer son plan de bande à la CEPT, ce dernier a été mis en annexe comme simple recommandation suite aux interventions de l’EURAO. Le plan de bande IARU n’est pas une loi !

Par conséquent tout radioamateur a parfaitement le droit de faire ce qu’il veut où il veut, et l’exemple le plus cinglant est de faire de la phonie sur le 10 MHz. Aucune association, ni même aucun radioamateur n’a le droit d’imposer quoique ce soit dans les bandes qui nous sont effectivement allouées par l’UIT puis par nos administrations, elle a encore moins le droit de faire la police elle même. Mais c’est de la théorie, car quel bazar si on ne respectait pas un plan de bande… L’URC est en faveur d’un partage des ressources qui nous sont allouées, ceci doit être fait en harmonie avec toutes les associations de radioamateurs, en aucun cas cela doit être imposé par une association même si elle se dit être la plus importante. La dernière conférence CEPT à Bordeaux a demandé aux associations IARU et EURAO de s’entendre sur ce point et de proposer des annexes cohérentes et admises par tous…

Maintenant concernant la restriction de plage proposée par les associations, c’est le procédé qui est mal fait, il faut d’abord en discuter entre personnes concernées, les adeptes de la CW et ceux du numérique, et trouver des compromis. Le principe d’acquiescer sans informer au préalable n’est pas bon, c’est donc le fonctionnement même de ces associations qui est en cause. Selon elles, il n’y a qu’eux qui peuvent régner et imposer leurs dictats, toute autre association se voit interdire d’opinion ou d’information et être diffamée à l’occasion, car tous les moyens sont bons pour discréditer ses adversaires. On préfère éliminer ceux qui ne fonctionnent pas comme eux afin d’imposer ses idées plutôt que de discuter autour d’une table !

La position de l’URC sur la CW, qui figure dans  les différents dossiers remis à plusieurs reprises à l’administration, est la suivante :

L’URC demande le rétablissement de l’examen de CW comme option facultative. Cet examen doit se faire sous la responsabilité de l’administration, si effectivement il paraitrait que son organisation coûte trop cher (c’est un argument fallacieux employé par d’autres) il pourrait être envisagé que son organisation puisse se faire par des radioamateurs ou des radioclubs assermentés par TOUTES les associations et l’administration. Il faut que cette épreuve soit reconnue par l’administration et donne droit à un changement de classe et d’indicatif, c’est à dire que les F4 passeraient F8 et les F1 en F5…

Nous avons même été plus loin dans la réforme des examens en proposant que cette option facultative puisse être prise en compte dans le passage de la licence. Par exemple un candidat qui obtiendrait entre 8/20 et 12/20 à l’épreuve technique n’obtiendrait qu’une licence intermédiaire novice CEPT (c’est ce que nous avons proposé dans nos dossiers, elle n’existe pas encore en France), pourrait obtenir la classe supérieure s’il valide son épreuve de CW.

Nous avons même proposé une nouvelle épreuve de trafic en langue étrangère, ou même une épreuve d’histoire de la radio, ces épreuves pourraient être organisées dans les radioclubs, elles permettraient de motiver les jeunes et les moins jeunes et de parfaire la formation donnée dans les établissements scolaires et la faire reconnaitre comme qualifiante pour le bac par exemple.

Tous les dossiers sont sur le site de l’URC Il est à noter que tous les présidents d’associations de radioamateurs ont eu ces dossiers, et ont préféré les rejeter parce qu’ils ne venaient pas d’eux mêmes… Lors de la dernière réunion avec l’administration française, c’est l‘URC qui a demandé une réforme des examens, ce qui a été promis par l’administration. Les autres présidents ne sont pas intervenu, ni en bien ni en mal, certains ont demandé à faire passer les examens radioamateurs (complets) comme les examens USA, ce qui a provoqué la colère du responsable des examens à l’ANFR… Il fallu toute la diplomatie des autres parties (URC et DR@F) afin que la personne ne quitte pas la salle… Aujourd’hui cette réforme stagne parce que certaines associations refusent de parlementer avec l’URC et tant que cette division perdurera, rien n’avancera en France !

La CW est elle en voie de disparition, la réponse est clairement NON, c’est l’affaire de tous et de chacun de soutenir les actions des associations qui se bougent pour que les choses changent.

Table Ronde Radioamateur : tout le monde sauf l’URC et le DR@F…

Samedi 10 décembre, le GRAC recevait la Table Ronde des Radioamateurs. C’est le REF qui a organisé cette réunion…

  • Qui était invité ? Pas le DR@F, ni l’URC
  • Qui était présent ?
  • Quel était l’ordre du jour ?
  • Quelles sont les décisions prises ?

Lors de la conférence à l’ANFR, F4GLJ représentant le REF a rencontré F1SXC, vice président de l’URC et l’échange était cordial. A la question : pourquoi l’URC n’était pas à la TRR, la réponse : Nous n’avons pas été invité… F4GLJ propose alors d’ajouter F1SXC sur la liste TRR, il accepte en tant qu’observateur. Ce n’est pas la première fois qu’un membre de la TRR ignore que l’URC n’en fait pas parti et que l’URC est tenu à l’écart de tout…

F4GLJ demande alors au responsable du REF, pourquoi l’URC n’est pas sur la liste. La réponse est parce qu’on ne souhaitait pas… Or ceci est totalement faux. Le REF ne nous a jamais inscrit sur cette liste et il a pris cette décision unilatéralement sans demander l’avis des autres participants, tout comme il a inscrit F1SXC sur la liste sans demander l’avis des autres participants, sans même savoir si l’URC acceptait de figurer sur la liste… Pourquoi la liste des inscrits n’est elle pas publique ? Nous avons effectivement approuvé en CA la demande de F1SXC de figurer en observateur sur la liste, ce qui n’engage en rien l’URC dans les propos tenus par le REF et les autres sur cette liste. Observer sans faire de remarque, ce n’est pas approuver aveuglément…

Continuer la lecture

Nouveau service à l’URC

service-d&-39;impression-stock-ilustrations_18-3335Service Impression

L’URC s’est doté en mai d’une imprimante moderne permettant les tirages A3. Ceci nous permet d’être indépendant et de pouvoir éditer nos propres affiches et nos propres articles publicitaires. Rien que pour la préparation du stand de Friedrichshafen, l’achat a été amorti.

Par vote unanime du conseil d’administration le 1er mai 2016, nous avons décidé de faire bénéficier nos membres de ce nouveau service (limité à de petites quantités de tirages). Il suffit d’envoyer un PDF suffisamment défini et à la bonne taille et nous vous retournons l’impression.

Pour l’instant vous trouverez à notre boutique 3 articles, d’autres viendront par la suite :

  • Sticker : feuille A4 en polyester, résistante aux intempéries et au soleil, fond blanc mat. Que vous imprimiez 2 autocollants ou 20, sur une feuille A4, le prix est le même, 6 € par feuille plus les frais de port
  • Magnet : Feuille A4 aimantée, fond blanc mat, même principe que pour les stickers, 10 € la feuille plus les frais de port
  • Affiches A3 ou carte… Sur papier spécial blanc mat 120 g 10 € par affiches plus frais de port (colissimo obligatoire à cause de la taille)

En espérant que ce nouveau service vous plaise, il ne s’agit pas de concurrencer les sites d’impression via internet, mais de simplement mutualiser un achat et le mettre au service de tous dans l’intérêt général et à prix coûtant. Tous les clubs n’ont pas les moyens d’acquérir le nécessaire, tout le monde n’a pas la possibilité de faire tirer sa publicité par son employeur, mais chacun d’entre vous pourra profiter de cette opportunité. C’est bien le rôle d’une association nationale que de mutualiser ce qu’elle possède au service des autres…

CEPT : le point sur les licences novices

Carte CEPT Novice

Licence novice en Europe (MAJ 27 mai 2016)

Suite à la conférence d’Helsinki où l’EURAO, représentée par Sam EA3CIW, était présente, les dernières versions des textes sont disponibles sur le site de l’URC . Suite à la reconnaissance de l’EURAO par la CEPT, dans tous les documents CEPT, TR61-01 et TR61-02 ou REC(05)06 le mot « IARU » a été remplacé par « les organisations radioamateurs« . Comme le préconise l’IARU mondial qui nous a rendu visite à Friedrichshafen en 2015, l’EURAO n’est pas un concurrent de l’IARU mais un allié sur lequel tout à chacun peut s’appuyer au travers de l’association nationale de son choix. Nous défendons les mêmes causes, et s’allier c’est appuyer les idées et les faire aboutir alors que diviser c’est anéantir les espoirs d’avancer. L’IARU est claire dans ses décisions d’assemblée générale, il faut parler à toutes les associations et écouter ce qu’elles ont à dire et surtout porter les dossiers ENSEMBLE. Dommage que les représentants de l’IARU dans chaque pays ne comprennent pas que, dans l’intérêt de tous, il faut s’unir, que ce n’est pas une question de taille d’association ou d’argent, que chacun a le droit d’exister et de s’exprimer en toute démocratie.

L’analyse de ces documents a permis de constater qu’aujourd’hui c’est les USA et 23 pays en Europe qui reconnaissent la REC(05)06  qui est une recommandation de la CEPT pour une classe intermédiaire appelée « novice ». Il existe donc des accords et des équivalences entre ces 24 pays. Le travail de PD3RFR est remarquable. Nous avons complété sa carte des pays qui reconnaissent la licence « novice » et il faut aussi compléter le tableau qui permet de savoir ce à quoi vous avez droit comme fréquences et comme puissance lorsque vous vous déplacez en Europe avec une licence « novice » Télécharger le tableau

A remarquer que la Finlande qui ne possède pas de classe équivalente « novice » permet aux radioamateurs européens « novices » en visite chez eux de pouvoir émettre sur la base de la règlementation du pays auquel ils appartiennent, tout en ne dépassant pas les limites de fréquences et de puissance autorisées en Finlande.

Les choses évoluent doucement et dans le bon sens, le nombre de pays qui reconnaissent cette licence « novice » augmente. Chaque pays qui possède cette classe d’opérateurs a vu son nombre de radioamateurs augmenter de façon significative. Alors en France à quand une demande commune avec le REF pour l’application des textes CEPT, approuvés par l’IARU et l’EURAO ?

  • ECC089 Licence de base (octobre 2006)
  • ECC089 Version Française traduction F6GAL
  • ECC0506 Licence intermédiaire dite « novice » (27 mai 2016)
  • TR6101 Licence Harec (27 mai 2016)
  • TR6102 (5 février 2016)

 

Faites de la promotion, qu’ils disent

116819-fete-de-la-scienceCertains de nos radioclubs ont reçu un email : « Promotion du Radioamateurisme » envoyé par le secrétaire du REF… Une invitation à participer à la Fête de la Science et une liste de sites internets dédiés à cet évènement qui existe depuis 24 ans et va donc fêter sa 25ème édition en 2016…

Merci au REF pour cette information de toute fraicheur, heureusement que nous n’avons pas attendu après ce mail pour faire des actions de promotion de notre hobby ou pour participer à la fête de la science. Combien donnez vous de subvention aux radioclubs qui participeront afin de pour pouvoir  apposer le logo REF  partout et ainsi récupérer les honneurs ?

F9AA Envoi des logs
weeks
0
0
days
0
6
hours
0
7
minutes
4
7
seconds
5
8
L’URC fête ses 50 ans

Toutes les festivités 2018 en téléchargeant le calendrier radioamateur de 2018

Partenariat

Nous recommandons ces sociétés, le meilleur accueil vous sera réservé et réduction pour les membres de l’URC

Mémento licence HAREC

Edition 2017

Commander ICI

S’abonner à F8URC

Notre adresse

Union des Radios Clubs

3 rue Saint Lugle
62190 Lillers
France
Archives
Catégories