Pour un radioamateurisme authentique et moderne

2019, L’EURAO est mort, vive WHRO !

Un beau rêve qui se termine… C’est Vincent F5RCS et Martial F5LLH anciens présidents de l’URC, qui sont à l’origine de cette merveilleuse aventure. Il faut se replacer dans le contexte de l’époque.

En 1993, le REF crée le REF-Union et propose à toutes les associations d’intégrer l’Union. Le REF est membre de l’IARU, et l’IARU qui est une association mondiale et internationale, a des statuts qui ne lui permettent pas d’accepter plus d’une seule association par pays. Donc si l’URC veut appartenir à une association internationale, soit elle intégrait le REF-Union, soit elle participait à la création d’une instance internationale.

Les relations entre l’URC et le REF sont chaotiques et cela depuis la création de l’URC. C’est un ancien président du REF, F9AA qui a créé l’URC. REF et URC sont elles 2 associations concurrentes ? Surement pas, l’une est une association de radioamateurs individuels et l’autre une fédération de radioclubs… Avec la création du REF-Union, c’est le REF qui devenait concurrent de l’URC… Les négociations pour l’intégration de l’URC au REF-Union se faisaient, elles n’ont jamais abouti, tout simplement parce que le REF devenu REF-Union n’a jamais voulu considérer les autres associations comme des associations à part entière et a toujours voulu imposer sa suprématie de nombre, d’argent et appliquer sa mentalité, je suis là en premier, donc j’exerce mon droit d’ainesse et j’écrase tout le monde…

Par conséquent, devant l’impossibilité d’être partenaire du REF, l’URC n’a plus d’autre choix que de créer une instance internationale. Le problème est identique dans les autres pays de l’Europe et de cette volonté européenne est né l’EURAO… Très vite 2 personnes prennent les rennes de l’EURAO, le VRA dirigé par Gust ON7GZ (flamands) et FEDI-EA dirigée par Sam EA3CIW (catalans), il aura fallu plus de 7 ans pour bâtir des statuts, parce que l’URC l’a exigé… Pour le VRA et FEDI-EA, le statut d’association de fait suffisait… Pas d’assemblée générale, pas besoin de rendre des comptes, pas de gestion de membres, pas de conseil d’administration, tout allait bien dans le monde de la magouille, nos 2 princes décidaient, géraient…

Donc en 2013, la décision est prise de déposer les statuts, le choix de la France a été purement financier, et oui les prix sont imbattables 44€ pour une publication au journal officiel contre plus de 200€ voir 600€ pour une association internationale dans les autres pays, il n’y a pas photo. L’autre condition était que le pays dans lequel les statuts doivent être déposés doit avoir signé la charte donnant le statut d’association européenne à ses associations nationales permettant ainsi une représentation internationale. C’est à cette époque que j’ai pris la présidence de l’URC et que l’URC a missionné Pierre Marie F4FCE pour négocier et signer les statuts.

L’assemblée générale de l’EURAO et le renouvellement du comité exécutif a lieu tous les 2 ans, et en 2015 le vice président allemand Volker, DG9KBE claque la porte… A l’époque nous n’avions pas compris, pas toujours facile de comprendre les choses à demi mots dans une langue étrangère… Gust étant souffrant, c’est Philippe ON4PM qui le remplace, et Petrica YO9TIJ devient vice président… L’URC demande alors au comité exécutif de faire le nécessaire auprès de la CEPT et en septembre 2015 l’EURAO peut siéger à la CEPT. Entre ce moment-là et septembre 2018 à Kiev, l’EURAO n’a fait AUCUNE participation écrite et a été présente que 2 fois à des meetings… Ce n’est pas faute d’avoir transmis les dossiers et sollicité le comité exécutif…

L’assemblée générale de 2017 a été très houleuse. Là c’est le VRA qui a claqué la porte, C’est Petrica YO9RIJ qui est devenu président, l’URC représenté par F1SXC qui est devenu vice président, et l’éternel Sam EA3CIW, secrétaire général, administrateur à lui tout seul de l’EURAO, il sait tout mieux que tout le monde même sur la loi française de 1901… Le trésorier depuis le début c’est EA3CWZ, l’ami fidèle et indéfectible de Sam. C’est alors que nous avons pu nous rendre compte de la gestion et du fonctionnement très particuliers de l’EURAO. Il y a eu l’épisode de l’adhésion du REEC, qui a payé en 2016 mais qui n’a pas pu voter en 2017 parce qu’elle n’a pas renouvelé son adhésion. Entre 2013 et 2017 soit 2 assemblées générales, c’est 2 associations fondatrices qui claquent la porte et une association Belge qui ne renouvelle pas son adhésion, sans compter celles qui adhèrent puis ne payent plus et qui sont considérées comme adhérentes, ou celles qu’on retire manu militari sans poser de questions… C’est à cette époque que l’EURAO admet l’association Ukrainienne UNGO-UARL, qui aide l’EURAO afin d’être reconnue comme une ONG à l’ONU.

C’est en avril 2018 que la liste des membres commence à chauffer, le SRDNR demande à pouvoir adhérer à l’EURAO. Le SRDNR est une association de radioamateurs de la province du Donetsk, c’est comme ça qu’elle nous est présentée… Nous allons donc nous renseigner, et nous visitons leur site internet. Et là on découvre pas mal de choses. En fait le Donetsk s’est déclaré comme république autonome, ne reconnait plus l’autorité de l’Ukraine, n’est absolument pas reconnu par l’ONU qui soutient l’Ukraine avec la France… Le SRDNR milite activement pour l’indépendance du Donetsk… Il est donc impossible pour cette association d’être membre de l’EURAO, c’est l’avis de la majorité des membres de l’EURAO… Le vote de l’assemblée générale intermédiaire de 2018 est retiré sans être retiré, comme les AG ne sont pas physiques, le texte reste inchangé sur le site, mais c’est tout autre chose qui figure dans le compte rendu, l’URC refuse de participer à cette mascarade…

Le ton monte, nous avons déjà relaté les faits, mais aujourd’hui se pose la question de la ré-adhésion de l’URC à l’EURAO, et l’assemblée générale du 12 janvier 2019 a été unanime nous n’adhérerons plus à une association qui ne respecte pas la charte de l’ONU et de l’UIT en acceptant de gérer les QSL avec le préfixe D1, qui ne fait absolument rien pour la défense des radioamateurs à la CEPT, qui ne fait que diviser les radioamateurs en ayant des positions contradictoires avec l’IARU, qui a évincé de la vice présidence l’URC en nommant un autre vice président, qui ne respecte pas la loi de 1901… UNGO-UARL et d’autres associations nous suivent.

Quelles sont les conséquences ? Il n’y en a aucune :

  • L’URC continuera son service QSL mais n’assurera plus le service QSL de l’EURAO et continuera de traiter, quelle que soit la provenance les QSL qui arrivent au bureau, à destination des membres et des non membres ainsi que celles vers l’étranger pour nos membres comme nous l’avons toujours fait.
  • L’URC continuera de défendre les radioamateurs, au niveau national mais aussi international, comme nous l’avons toujours fait, avec l’association World Ham Radio Organisation, WHRO, qui est en train de se constituer avec les anciens membres de l’EURAO qui ont aussi démissionné et de nombreux nouveaux membres.

Nous tournons cette page, et nous nous projetons vers l’avenir pour un radioamateurisme authentique et moderne.

 

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019
Traduction
Calendrier 2019

Toutes les activités, réunions, salons, concours de l’année 2019 à télécharger

Calendrier URC 2019

S’abonner à F8URC

Mémento licence HAREC

Edition 2017

Commander ICI

Archives
Catégories
Partenariat

Nous recommandons ces sociétés, le meilleur accueil vous sera réservé et réduction pour les membres de l’URC