Pour un radioamateurisme authentique et moderne

Seek You de F1SXC ;)

Bonjour chères YL,  chers OM,

C’est avec grand plaisir que je souhaite ouvrir cette année de la Mer pour F8URC par cet édito, conquis par le livre de Jean-Luc Van Dan Heede « L’océan face à face » que j’ai dévoré en deux fins de nuits semaine 52. J’ai recontré ce héros français mélange de Popeye et de Cousteau au salon nautique de Paris. Antoine Cousot lui aussi  fait rêver d’aventures, lorsqu’il nous fait la visite de son bateau. Antoine Cousot c’est le Marc Twain français mais pas sur le Mississipi !

Moi je suis un eternel Tom Sawyer…

VDH écrit « Autrefois la vacation BLU c’était la place du village chez Pagnol à l’heure du Pastis ! » c’est ce lien fort de sécurité et de convivialité des navigateurs en mer que nous devons partager entre radioamateurs. Je prends une image volontairement fleurie pour montrer l’universalisme de la radio et des ondes sans frontière.

Cela fait quatre ans que j’ai rejoint l’Union des Radio-Clubs radioamateurs et écouteurs, mon implication au sein de la confédération est lié a mon parcours personnel d’apprenti radioamateur licencié FA1 et d’apprenti dans les boutiques de radio de la région parisienne pendant mon adolescence.

Ayant vécu cette expérience enrichissante et formatrice, je n’ai pas admis la fronde de certains opérateurs du service contre les apprentis F0 et la fausse simplification administrative du à l’abandon des radioamateurs qui a supprimé l’examen menant à l’indicatif F0 en France pour les mineurs.

C’est au moment même ou les recommandations CEPT étaient en place pour transformer la F0 en certificat paneuropéen permettant l’itinérance et la mobilité des opérateurs les plus jeunes et l’accès au décamétrique que le couperet est tombé.

Cet événement suicidaire pour le service m’a fait rejoindre le réseau F8URC.

Jusque là mon parcours d’adolescent au sein des associations de radioamateur avait été pragmatique sans jamais être idéologique, allant de rencontres en amitiés et de passions en opportunités permettant la découverte de nouvelles technologies et la transmission de ce hobby autour de moi.

Ce service et hobby m’ayant apporté à titre personnel un équilibre intellectuel, et une voie dans une carrière technologique, dès lors il m’était devenu insupportable d’imaginer que ce loisirs ouvert aux jeunes collégiens redevenait un loisir d’adultes, d’ingénieurs ou d’universitaires.

Je n’avais alors pas saisi l’ampleur du désastre car le plus terrible adversaire du radioamateur est le radioamateur lui même et sa passion dévorante pour la technologie. Passion capable d’occulter ce qui m’apparaît encore plus important que l’éducation, et j’insiste ici, le droit d’accéder à l’éducation !

Il faut considérer que le service d’amateur et d’amateur par satellite est un service d’expérimentation technique conçut pour l’instruction individuelle et que l’examen menant au permis d’émettre est un droit d’accéder à l’apprentissage et non pas un concours d’entrée dans une section spéciale.

Ces quatre dernières années m’ont permis de modéliser les deux grandes tendances historiques et idéologiques en vigueur dans le service qui sont des lames de fond.

Il y a une tendance qui prône que la radioamateur permet l’accomplissement personnel et le développement individuel dans une hiérarchie ou chaque étape permet d’acquérir des connaissances, qui a leur tour délivrent de nouvelles énigmes qu’il faut alors résoudre pour avancer encore et toujours…. Cette idéologie a permis la rédaction du Règlement des Radiocommunications mondiales et a inscrit la définition du service dans un organe global qui régit le monde moderne.

Les successeurs de ces premiers pionniers européens qui ont centralisés les télécommunication dans les états de droits ont organisé une structure pyramidale d’état-nation ou chaque morceau de la mosaïque se répètent dans chaque culture. Les associations d’une structure mondiale se sont calquées sur ce modèle n’autorisant qu’une association représentative par pays.

C’est un modèle historique, qui peut apparaître antique pour de nouvelles générations qui ne s’inscrivent pas forcément dans un héritage surtout si le transmission intergénérationnelle ne se fait plus. L’horizontalité des nouvelles organisations, la disparition des frontières, l’instantanéité des transferts d’information rend anachroniques certaines structures organisationnelles associatives ou politiques.

Le radioamateurisme français est issu du monde militaire et du monde scientifique mais encore aujourd’hui la tutelle n’est jamais ni liée à l’éducation nationale ni à la recherche scientifique.

Le service d’amateur et d’amateur par satellite constitué presque exclusivement d’associations loi 1901 n’ayant aucune intention de créer de la richesse dans un but lucratif et n’ayant aucun actionnaire intéressé dans sa structure était pourtant rattaché jusqu’à récemment à la DGE Direction Générale des Entreprises. Celle-ci est elle même rattachée au ministère de l’économie qui n’a pas du tout un objet compatible avec nos aspirations d’utilité publique.

Les défis de demain, sont tous plus complexes et graves, et concernent la jeunesse et les générations futures, jusque dans une limite de survie. Cela nous obligent à considérer l’implication de la jeunesse dans nos actions passées, présentes et surtout futures afin de recréer ce lien intergénérationnel défaillant que pour l’instant nous n’arrivons pas à rétablir à tous les étages de nos organisations civiles et politiques.

Plus que jamais il faut construire des ponts, pas de mur, nous pêchons tous par excès de zèle et pensons détenir la vérité, soyons œcuménique, le radio-amateurisme incompatible avec toute forme de religion et de politique, est pourtant composé d’êtres humains pleins de croyances, de préjugés, d’idées préconçues, trop souvent de résignations ou d’abandons ne serait-ce que dans le dialogue.

Il n’apparaît pas si utopique de considérer que l’intérêt général, passe devant les croyances, que la radioamateur n’est pas une obédience d’initiés.

La seconde idéologie est basée sur le partage, et le partage à l’excès peut paraître pour certains effrayant. Pourtant La radio n’est t’elle pas une science à partagée ? Les détenteurs du dogme du partage ne sont pas si terrifiant je les connais bien maintenant, leur idéologie est basée sur une histoire personnelle, des convictions très fortes et une certaine forme d’utopie séduisante.

La première idéologie qui créé un radioamateurisme d’élite en considérant que les nouveaux radioamateurs doivent être de qualité a contre sa volonté cassé le moule, et la chaîne de production est en panne. L’abandon qui a emporté les F0 ne permet plus le renouvellement de l’espèce qui est maintenant classé en France comme une espèce menacée.

Pourtant ces deux idéologies ont besoin l’une de l’autre, la première qui a organisée la radio dans un monde très hiérarchisé, et mondialisé.

La seconde téméraire et convaincue, peut créer le lien avec les nouvelles générations pour faire perdurer le service.

L’école du radio-amateurisme c’est la façon de faire le lien. Nous constatons que la formule en place depuis 3 ans fonctionne cette preuve de concept doit maintenant être généralisé à toute la France.

La France des Jacobins et de Napoléon est centralisée, pourtant est importée maintenant le modèle américain décentralisé de la F.C.C pour les examens au certificat radioamateur, par l’intermédiaire de l’association VE-France. Elle réussit toutes obédiences confondues à réaliser cette action de façon intègre dans une organisation supranationale.

C’est un exemple de coopération intergénérationnelle et de pluralisme pour notre service.

Les États-Unis construits au départ comme une anti Europe, ont finalement contribués à la construction d’un continent européen unifié et un monde occidental organisé.

Visionnaires ce sont les premiers qui ont inventé la licence novice en 1951, habitués aux villes-états indépendantes et a une gestion décentralisée de leurs vies c’est avec un grand succès qu’ils ont créé des organismes coordinateur de VE les VEC en 1983, et des milliers d’examinateurs volontaires officient régulièrement dans les 14 VEC américains.

Leur succès sur le renouvellement de la population des opérateur radio aux USA ne s’est pas fait sans difficulté et pendant un temps les militaires américains se sont octroyés des portions de bandes amateurs en installant un examen de télégraphie professionnel à 20 mots par minutes sur la licence Extra.

L’expérience de la licence novice limitée dans le temps aux USA a fait perdre la licence a de nombreux jeunes qui ne sont pas revenus à la radioamateur avant l’age de la retraite, en effet les études et la retraite sont deux périodes propices pour la radio. Nous avons ainsi perdu les opérateurs pendant près de quarante ans. Les américains s’en aperçurent et supprimèrent la limite temporaire de la licence novice américaine en 1978.

J’invite les associations de radioamateurs à ne pas proposer de certificats limités dans le temps.

La grande réforme américaine de l’an 2000 à permis d’effacer les barrières de l’élitisme pour créer un lien intergénérationnel qui bénéficie maintenant énormément au service outre-atlantique. Aujourd’hui il y a plus de radioamateurs aux USA que jamais dans l’histoire du service outre-atlantique. C’est une richesse d’innovations pour le monde.

Bien que je cite ici la république américaine je l’a prends en référence et non en exemple tant elle est sujette a bien d’autres difficultés culturelles et politiques.

J’appelle ici tous les bonnes volontés à nous rejoindre pour construire cette famille dans une relation gagnante gagnante pour tous, nous nous devons de réussir pour nous, pour nos enfants et leurs enfants.

Il faut :

Développer l’école du radio-amateurisme par l’intermédiaire de clubs dans les établissements scolaires.

Réformer l’examen et son programme en France en tenant compte des orientations européennes pour permettre aux collégiens de revenir dans notre service comme cela se fait dans 28 pays de la CEPT.

Dialoguer encore et toujours, se mettre d’accord sur l’essentiel et utiliser le compromis lorsque le consensus n’est pas possible, ne pas jouer la tyrannie de la majorité.

Je vous souhaite à tous mes meilleurs vœux de santé et prospérité pour 2018, qu’elle vous apporte de bons contacts radio, de la convivialité et de nouvelles recrues.

Que la force soit avec nous tous.

73’s

 

Résultat de recherche d'images pour "CYRANO LUNE"

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018 URC Union des radioclubs
L’URC fête ses 50 ans

Toutes les festivités 2018 en téléchargeant le calendrier radioamateur de 2018

Partenariat

Nous recommandons ces sociétés, le meilleur accueil vous sera réservé et réduction pour les membres de l’URC

Mémento licence HAREC

Edition 2017

Commander ICI

S’abonner à F8URC

Notre adresse

Union des Radios Clubs

3 rue Saint Lugle
62190 Lillers
France
Archives
Catégories